Géographie du Soudan du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géographie du Soudan du Sud
carte : Géographie du Soudan du Sud
Continent Afrique
Région Afrique de l'Est
Coordonnées
Superficie
Frontières 4 797 km (Soudan 1 937 km, Éthiopie 883 km, République centrafricaine 682 km, République démocratique du Congo 628 km, Ouganda 435 km et Kenya 232 km)
Plus long cours d’eau Nil Blanc

Située à l'ouest de la corne de l'Afrique de l'est, le Soudan du Sud possède la vingtième plus grande superficie de l'Afrique avec un territoire de 644 329 km2. Le Soudan du Sud est encadré au nord par le Soudan, à l'ouest par la République centrafricaine, à l'est par l'Éthiopie, et au sud par le Kenya, l'Ouganda et la République démocratique du Congo.

Structure du territoire[modifier | modifier le code]

Administration territoriale[modifier | modifier le code]

Les 10 États du Soudan du Sud regroupées en 3 provinces historiques soudanaises

Administrativement le Soudan du Sud est une fédération de 10 états : Bahr-el-Ghazal nord et sud, Warrap et Lacs formant la province de Bahr el Ghazal, Unity, Nil supérieur et Jonglei formant la province du Nil Supérieur, enfin Équatorie occidentale, Équatorie centrale et Équatorie orientale formant la province d'Équatorie.

Litiges frontaliers[modifier | modifier le code]

Au nord

L'appartenance des États fédérés soudanais situés au voisinage du Soudan du Sud, comme le Nil-Bleu, le Kordofan du Sud et l'Abyei n'ont pas encore été tranchés : pour l'instant, ils demeurent sous l'autorité de Khartoum.

Au sud

Le Triangle d'Ilemi, actuellement administré par le Kenya, est revendiqué par le Soudan du Sud ; les cartes kenyanes lui reconnaissent la souveraineté sur environ la moitié de ce territoire, au nord de la « ligne rouge » (ou « ligne Glenday », tracée en 1930-1938).


Géographie physique[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Avec ses 3 187 mètres, le mont Kinyeti est le point culminant du pays. Il est situé dans les Monts Imatong, non loin de la frontière avec l'Ouganda.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le pays étant situé en amont du Nil blanc par rapport à son voisin du nord, ce dernier est donc tributaire de Soudan du Sud pour son approvisionnement en eau, d'autant que le fleuve assure pendant la saison sèche jusqu'à 90 % du débit du Nil. Le Regional Water Intelligence Reports (RWIR) a donc élaboré 4 scénarios qui pourraient avoir lieu à la séparation du Soudan à propos des accords transfrontaliers concernant ce sujet[1] :

  • Scénario 1 : unité ;
  • Scénario 2 : indépendance et succession à l’accord de 1959 ;
  • Scénario 3 : indépendance sans succession à l’accord de 1959 ;
  • Scénario 4 : indépendance sans décision.

Géologie[modifier | modifier le code]

Carte géologique du Soudan du Sud

La partie centre-est du Soudan du Sud est une plaine fluviale dont les alluvions se sont déposées à mesure que la subsidence creusait le substrat rocheux. À plusieurs reprises, cette vaste plaine a été inondée, et des alluvions lacustres se sont déposées. Elles contiennent des gisements de pétrole et de gaz naturel. La partie sud-ouest du Soudan du Sud voit affleurer le substrat, constitué de roches magmatiques. À la frontière éthiopienne aussi, affleurent des roches magmatiques et intrusives.

Climat[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] (en) Rapport du RWIR

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]