Fulbert de Chartres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fulbert de Chartres
Image illustrative de l'article Fulbert de Chartres
Fulbert dans sa cathédrale.
Évêque de Chartres
Naissance vers 960
Décès 1028 
Nationalité Drapeau de la France France
Vénéré à Chartres
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 10 avril

Fulbert de Chartres (vers 960 - 1028) est un saint (saint Fulbert) de l'Église catholique romaine, évêque de Chartres, conciliateur et bâtisseur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son nom vient du germanique : « Fulc » (peuple) et « Bert » (brillant). Certainement issu d'un milieu modeste, on ignore de quelle région il est originaire. Autrefois considéré (à tort) comme un élève de Gerbert d'Aurillac[1], on trouve sa trace à Chartres comme chanoine et écolâtre à partir de 1004. Son enseignement y gagne une grande notoriété et préfigure les futures écoles de la ville, bien que Fulbert ne puisse être directement lié à la renaissance du XIIe siècle. On n'y apprend pas seulement la théologie, mais encore la géométrie, la médecine, la philosophie. Nombreux et fidèles seront ses disciples. Fulbert est aussi réputé comme conseiller des rois et des princes, notamment par sa proximité avec Hugues Capet, puis avec Robert II.

Le roi de France Robert II, le fait nommer évêque de Chartres en 1006. Il sera un évêque consciencieux et intègre, soucieux de l'indépendance de l'Église, mais aussi de paix et de concorde dans le respect des personnes. C'est ainsi qu'il cherche à réconcilier le comte Eudes II de Blois avec le roi de France.

Il utilise le droit féodal qui est très respecté dans le nord du royaume tandis que les territoires du sud le pratiquent moins et l'oublient. À ce titre, le duc Guillaume V d'Aquitaine le consulte par une lettre pour lui demander quelles sont les obligations qu'a le vassal envers son seigneur, son vassal Hugues IV de Lusignan ne souhaitant pas lui obéir. Fulbert de Chartes lui répond dans une célèbre lettre que la fidélité se résume en six mots : « salut, sécurité, honneur, intérêt, facilité et liberté d'action [2]. ».

En 1020, la cathédrale de Chartres disparaît dans les flammes. Fulbert se démène pour financer la construction d'une nouvelle basilique. La crypte en subsiste encore. Ses dons musicaux furent mis au service de la liturgie et au service du culte marial qu'il contribue à développer.

La Saint-Fulbert (fête locale) se fête le 10 avril.

Son nom a été donné au lycée Fulbert de Chartres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Pierre Riché, historien, professeur émérite de l'université de Paris X ­ Nanterre, « il n'a certainement pas été l'élève de Gerbert de Reims comme on le prétendait autrefois. »
  2. Les Liens féodaux vassaliques entre Fulbert et Renaud sur le site Sources Médiévales

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]