Bernard de Chartres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard de Chartres (Bernardus Carnotensis) est un philosophe platonicien français du XIIe siècle (vers 1130-1160). On l'a longtemps confondu avec Bernard Silvestre (vers 1100-vers 1165, ou vers 1075-vers 1126[1]), lui aussi de l'école de Chartres.

Il fit ses études à l'école cathédrale de Chartres. Humaniste et philosophe, ayant eu un rôle fondamental dans l'École de Chartres, qu'il fonda. Il était maître (1112) puis chancelier (1124) de l'église Notre-Dame de Chartres. Il est tout d'abord influencé par Boèce, dont il adapte le platonisme. Il s'attache ensuite à réconcilier la pensée de Platon avec celle d’Aristote, ce qui fera de lui le plus grand penseur aristotélicien et platonicien du XIIe siècle.

Il est connu notamment pour la phrase « Nous sommes comme des nains juchés sur des épaules de géants (les Anciens), de telle sorte que nous puissions voir plus de choses et de plus éloignées que n’en voyaient ces derniers. Et cela, non point parce que notre vue serait puissante ou notre taille avantageuse, mais parce que nous sommes portés et exhaussés par la haute stature des géants[2]. ». Cette phrase fut reprise en 1676 par Isaac Newton dans une de ses lettres[3].

Thierry de Chartres, dont on on croit qu'il était peut-être son frère, est également un des philosophes de l'École de Chartres.

Une étude récente de Guillotel a montré que Bernard de Chartres fut également évêque de Quimper sous le nom de Bernard de Moelan. Il y aurait rédigé les Vitae de Saint Corentin et Saint Ronan[4].

Il eut pour élèves Gilbert de la Porrée et Guillaume de Conches.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Glosae super Platonem (Gloses sur Platon), in Mediaeval Studies, XLVI (1984), p. 192-221.

Études[modifier | modifier le code]

  • Étienne Gilson, Le platonisme de Bernard de Chartres, Revue néoscolastique de philosophie, XXV (1923), p. 5-19.
  • Étienne Gilson, La philosophie au Moyen Âge, Payot, 1976, t. I, p. 259-262.
  • Benoît Patar, Dictionnaire des philosophes médiévaux, Fides Presses philosophiques, Canada, 2006, p. 98-99.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-chartres/
  2. Cette phrase nous est connue par le livre III du Metalogicon de Jean de Salisbury.
  3. « If I have seen further it is by standing on the shoulders of giants. »
  4. H. Guillotel, « Sainte-Croix de Quimperlé et Locronan », dans Saint Ronan et la Troménie. Actes du colloque international 28-30 avril 1989, s.l. [Locronan], 1995, p. 183-188.