Fixin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Fixin (AOC)
Fixin
Église Saint-Martin de Fixin dans le vignoble de Bourgogne.
Église Saint-Martin de Fixin dans le vignoble de Bourgogne.
Blason de Fixin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Gevrey-Chambertin
Intercommunalité C.C. de Gevrey-Chambertin
Maire
Mandat
Geneviève Peltier
2008-2014
Code postal 21220
Code commune 21265
Démographie
Population
municipale
758 hab. (2011)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 47″ N 4° 58′ 24″ E / 47.2463888889, 4.97333333333 ()47° 14′ 47″ Nord 4° 58′ 24″ Est / 47.2463888889, 4.97333333333 ()  
Altitude Min. 230 m – Max. 565 m
Superficie 10,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fixin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fixin

Fixin est une commune viticole française, située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne, sur la route des Grands Crus le long de la côte de Nuits du vignoble de Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Couchey Perrigny-lès-Dijon Rose des vents
Clémencey N Fénay
O    Fixin    E
S
Brochon, Gevrey-Chambertin

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De pourpre aux trois abeilles d'or, au chef parti: au I d'azur semé de fleurs de lys d'or et à la bordure componée d'argent et de gueules, au II bandé d'or et d'azur de six pièces et à la bordure de gueules »

Vignoble[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Geneviève Peltier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 758 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
542 409 450 409 521 518 475 496 514
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
467 508 505 471 451 429 454 455 450
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
452 444 418 382 406 418 450 524 564
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
634 566 817 883 826 785 761 758 758
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le « Réveil de Napoléon » par François Rude du Musée et Parc Noisot

Protection de l'environnement[modifier | modifier le code]

La côte et les combes sont classées dans la Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I de la Côte dijonnaise et font partie du site Natura 2000 de l'Arrière côte de Dijon et de Beaune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Noisot (1757-1861), ancien grenadier de l'Empereur, sous-adjudant-major du bataillon Napoléon Bonaparte à l'île d'Elbe, il donna son nom au Musée et Parc Noisot dans lequel a été construit un musée (en réduction une approche de la villa elboise de San Martino-Portoferraio) et la célèbre sculpture de son ami François Rude : Le « Réveil de Napoléon à l'immortalité ». Mort à Fixin le 14 avril 1861, il aurait voulu être enterré debout sabre au clair face à l'Empereur mais les difficultés rencontrées pour creuser la fosse dans le rocher très dur ne permirent pas de satisfaire cette dernière volonté. Le grenadier dut être couché au cœur du parc qui porte désormais son nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :