Fernando Lamas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fernando Lamas et Danielle Darrieux dans Riche, jeune et jolie (1951)

Fernando Álvaro Lamas est un acteur et réalisateur argentin né le à Buenos Aires et mort le à Los Angeles. Son nom complet était Fernando Álvaro Lamas y de Santos[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Fernando Lamas était, dès 1942, un acteur connu en Argentine. En 1951, il a signé avec la Metro-Goldwyn-Mayer et s'est rendu aux États-Unis pour jouer des rôles de « séducteur latino » dans des films d'aventures et des comédies musicales.

Il a réalisé des séries télévisées, dont Mannix, Starsky et Hutch et Falcon Crest.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Fernando Lamas a été marié quatre fois :

  • Perla Mux (de 1940 à 1944), dont il a eu une fille.
  • Lydia Barachi (de 1946 à 1952), dont il a eu une fille
  • Arlene Dahl (de 1954 à 1960), dont il a eu un fils, l'acteur Lorenzo Lamas
  • Esther Williams (en 1969).

Il est mort d'un cancer du pancréas.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Fernando Lamas débute à la télévision dans Hold Back the Dawn en 1954, mis en scène par Buzz Kulik, sur un scénario coécrit par Billy Wilder, au côté de Rosemary Clooney.

Il croise ensuite Rita Moreno, Shirley Temple, Red Skelton, Joseph Cotten, Vera Miles, Rod Taylor, Gene Barry dans L'Homme à la Rolls, Stefanie Powers dans Annie, agent très spécial (où il joue Salim Ibn Hydari), Robert Wagner dans Opération vol, Burt Reynolds dans Dan August en 1971, Jack Palance dans Bronk en 1976, Angie Dickinson dans Sergent Anderson ou encore Wayne Rogers dans la série comique House Calls en 1980. Lamas interprète un rôle régulier dans Match contre la vie (1965–1968) au côté de Ben Gazzara.

L'acteur joue dans de nombreuses séries westerns : Le Virginien, Laredo, Hondo, Chaparral, Opération danger, jusque dans La Conquête de l'Ouest en 1979.

Il apparaît aussi dans les séries Tarzan (avec Ron Ely), Mission impossible, Night Gallery de Rod Serling, Switch, Drôles de dames et La croisière s'amuse.

L'ancien partenaire de Lana Turner et Elizabeth Taylor s'illustre une dernière fois dans la mini-série Marchands de rêves de Vincent Sherman (1980) sur les débuts du cinématographe, qui révèle Mark Harmon et Morgan Fairchild.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « International Directory of Performing Arts Collections and Institutions », sur Sibmas (consulté le 21 septembre 2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]