Espírito Santo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Espirito Santo)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Espírito Santo (homonymie).

19° 42′ 36″ S 40° 28′ 48″ O / -19.71, -40.48

Espírito Santo
Héraldique
Héraldique
Drapeau
Drapeau
Carte de l'État d'Espírito Santo (en rouge) à l'intérieur du Brésil
Carte de l'État d'Espírito Santo (en rouge) à l'intérieur du Brésil
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Capitale Vitória
Plus grande ville Vila Velha
Région Sud-Est
Gouverneur Renato Casagrande (PSB)
IDH 0,765 — moyen (2000)
Fuseau horaire UTC-3
ISO 3166-2 BR-ES
Démographie
Population 3 408 365 hab. (2005)
Densité 74 hab./km2
Rang classé 14e
Géographie
Superficie 46 077,5 km2
Rang classé 23e

L’Espírito Santo est l'un des États du Brésil situé au sud-est du Brésil. Il a pour capitale Vitória et comme ville principale Vila Velha. Le nom de l'État signifie Saint-Esprit. Les habitants de l'État sont nommés "Capixabas", même si le terme officiel est "Espiritossantenses".

Le drapeau[modifier | modifier le code]

Trabalha e Confia signifie « Travail et Confiance [en Dieu] ». Cette devise est une version tronquée de la devise jésuite « travaille comme si tout dépendait de toi, et crois comme si tout dépendait de Dieu ». Elle fut choisie par Jerônimo Monteiro. Le drapeau fut choisi en 1908, avec des couleurs inspirées par celle de la Sainte Mère de Vitória.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

L'Espiríto Santo est situé à l'est de la région géographique sud-est du Brésil, qui contient aussi les États de São Paulo, du Minas Gerais et de Rio de Janeiro. Il est limité par l'océan Atlantique à l'ouest, l'État de Bahia au nord, le Minas Gerais au nord et à l'ouest et l'État de Rio de Janeiro au sud. Les villes principales de l'Espírito Santo (à l'exception de la région du Grand Vitória) sont Cachoeiro de Itapemirim, Colatina, Guarapari, Linhares, Muniz Freire et Vila Velha.

Capixabas[modifier | modifier le code]

On n’est pas certain de l'origine du terme Capixabas. Il semblerait qu'il vienne du nom d'une des tribus locales auxquelles les Portugais auraient été confronté à leur arrivée. Une autre explication plus crédible serait que les amérindiens appelaient ainsi les habitants de l'île de Vitória, ce qui signifie plantation ou même plantation de maïs car celles-ci étaient enchevêtrées avec les maisons. "Capixaba" est un mot "Tupi Guarani" qui signifie "cabelo de milho" (cheveu de maïs), en référence à la blondeur des cheveux des Portugais nouvellement arrivés dans la région.

Groupes ethniques[modifier | modifier le code]

Les Amérindiens[modifier | modifier le code]

Les Amérindiens ont été largement absorbés par les Portugais et les Brésiliens d'origine africaine. Ainsi, il en reste peu qui vivent dans des réserves, pratiquent une agriculture de subsistance et essayent de préserver leur culture fragile. Certaines villes comme Serra et Santa Cruz ont été fondées par des Amérindiens. Les recettes culinaires amérindiennes sont au cœur de la gastronomie locale, le Moqueca Capixaba à base de poisson étant le plat de l'État.

Les Italiens[modifier | modifier le code]

L'Espirito Santo compte de nombreux descendants d'immigrés italiens. Ils ont fondé de nombreuses villes et ont une influence significative dans la société Capixaba. Il y a toujours de nombreux groupes de dance traditionnelle italienne et de nombreux festivals de cultures italiennes, comme celui qui se tient dans la ville de Venda Nova do Imigrante. La gastronomie italienne tient une part importante dans la cuisine et l'industrie Capixaba. Des fromages italiens comme la mozzarella sont produits localement, ainsi que des pates. Des exploitations agricoles de taille modeste exploitent aujourd'hui ce créneau notamment sur le mode de l'agrotourisme.

Les Allemands[modifier | modifier le code]

Les Capixabas d'origine allemande ont une influence importante. En effet ils ont été parmi les premiers colons à cultiver l'intérieur des terres. À l'instar de la communauté italienne, ils gardent toujours de nombreux aspects de leur culture d'origine, et il existe de nombreux groupes de dance traditionnelle ainsi que des festivals tel la Sommerfest à Domingos Martins. Certains parlent toujours leur dialecte d'origine comme le poméranien, et certains même ne parlent pas le portugais.

Les Afro-Brésilien[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Espírito Santo était peuplé de tribus amérindiennes semi-nomades lorsqu’il fut colonisé par les portugais puis les descendants d'esclaves noirs et plus tard des immigrés européens d'origines diverses.

Ère coloniale[modifier | modifier le code]

La région a été attribuée à Vasco Coutinho juste après la découverte du Brésil en 1500. Il est arrivé dans le district de l'Espírito Santo le 23 mai 1535 avec 60 soldats, esclaves et serviteurs.

La première capitale était Vila Velha. Du fait de fréquents raids menés par des amérindiens, Vitória la nouvelle capitale fut fondée le 8 septembre 1551, sur une île près de Vila Velha.

En 1556 après l'arrivée de missionnaires, Serra, Nova Almeida et Santa Cruz furent fondées.

Histoire politique[modifier | modifier le code]

L'Espírito Santo est resté sous l'influence de la famille Coutinho pendant 140 ans. Il est resté un district pendant 287 ans, jusqu'en 1821, quand il devint une province après la déclaration d'indépendance du Brésil.

En 1860 l'empereur Pedro II, qui était en bon terme avec le président provincial, visita l'État durant l'une de ses tournées à l'intérieur du Brésil.

En 1889, avec l'avenue de la république du Brésil, l'Espírito Santo devint un État.

Alfonso Cláudio de Freitas Rosa devint le premier gouverneur de l'état. Il fut suivi en 1892 par Muniz Freire qui resta gouverneur pour deux mandats, suivi par Jeronimo Monteiro, qui fut gouverneur de 1908 à 1912.

Après la prise de pouvoir de Getúlio Vargas, les gouverneurs furent élus par le parlement, puis désigné. Lors du retour à la démocratie, Monteiro Lindenberg fut élu. Cependant avec le coup d'État de 1964, les gouverneurs furent de nouveau désignés par l'assemblée nationale. Cristiano Dias Lopes, Arthur Carlos Gerhard Santos, Elcio Àlvares et Eurico Rezende furent désignés de cette façon. À partir de Gerson Camata jusqu'à José Inácio Ferreira élu en 1999, les gouverneurs furent élus de nouveau de façon démocratique.

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Liste des gouverneurs successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1986 Gérson Camata PMDB  
1986 1987 José Moraes PMDB  
1987 1990 Max Freitas Mauro PMDB  
1991 1994 Albuíno Cunha de Azeredo PDT  
1995 1998 Victor Buaiz PT  
1999 2002 José Ignácio Ferreira PSDB  
2003 2010 Paulo Hartung PMDB  
2011 2014 Renato Casagrande PSB  

Histoire économique[modifier | modifier le code]

Pendant 300 ans, la culture principale fut la canne à sucre, jusqu'en 1850 lorsque le café dont la demande était très importante en Europe, prit la première place. Pendant la période coloniale, il y eut aussi des périodes de "ruée vers l'or", au cours desquelles l'agriculture était négligée, ce qui entraînait des disettes. Cependant, peu d'or fut trouvé dans l'Espírito Santo.

Géographie[modifier | modifier le code]

Avec une superficie de 46 180 km², l'ES fait à peu près la taille de l'Estonie. Il contient une variété de paysages, comme des plaines côtières, des lacs, des forêts de montagnes, des mangroves

Les îles de Trindade et Martim Vaz, situées à 715 km à l'est de Vitória dans l'Atlantique sud sont rattachées à l'ES.

Réseau hydrographique[modifier | modifier le code]

Le principal fleuve de l'État est le Doce. Parmi les autres bassins d'importance, on a le bassin du fleuve Santa Maria qui est la branche nord du réseau de fleuves qui se jettent dans la mer à hauteur de Vitória, et le bassin du fleuve Jucu qui correspond à la branche sud de ce réseau.

Climat[modifier | modifier le code]

Le temps est généralement sec et chaud au nord du Doce, et froid dans les montagnes du sud-ouest. Le climat le long des côtes est chaud subtropical avec des hivers secs et des étés pluvieux.

Topographie[modifier | modifier le code]

L'État peut être divisé en deux zones : une basse plaine côtière et une zone de plateau appelé Serra (où se trouve le Pico da Bandeira qui culmine à 2 890 m), qui est une partie de la zone dite du Serra do Caparaó partagée avec le Minas Gerais.

Économie[modifier | modifier le code]

Les cultures principales sont le riz, le café, le cacao, la canne à sucre, les haricots, les fruits (principalement la banane et la papaye) et le maïs. On y élève aussi des bovidés pour le lait et pour la viande. Les secteurs industriels principaux sont l'emballage, l'exploitation forestière, le textile, la métallurgie et la sidérurgie. Les deux derniers étant concentrés autour de Serra et de Anchieta.

Les cinq plus grandes entreprises situées dans l'État sont les suivants: Vale, ArcelorMittal Tubarão, Samarco, Fibria et Egrais Heringer[1].

Vitória est un des points principaux d'exportation pour le fer et l'acier. À São Mateus, des réserves de pétrole ont été trouvées sur le plateau continental et sont aujourd'hui exploitées.

Le tourisme joue un rôle de plus en plus important dans l'économie de l'état. La plupart des visiteurs provenant des états voisins plutôt que de l'étranger. Des destinations côtières comme Guarapari, Jacaraípe et Manguinhos sont très populaires. Cependant des zones montagneuses difficiles d'accès comme Domingos Martins sont aussi populaires. Guarapari est connu pour ses plages de sable noir aux vertus curatives.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.200maiores.com.br/docs/2009/rankinggeral.html