Enseignement des langues étrangères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'enseignement des langues étrangères est abordé de façons diverses selon les époques, les pays, les enseignants et les méthodes mobilisées. Il peut être individuel ou collectif, se pratiquer en immersion.

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, l'apprentissage d'une langue étrangère est de mise dans la plupart des établissements, tout particulièrement au lycée. Certaines universités exigent la connaissance d'une langue étrangère pour obtenir un B.A. ou B.S.

Les États-Unis ayant été l'objet de beaucoup d'immigration, les écoles proposent un large choix d'apprentissage de langues. L'anglais et l'espagnol sont les deux langues les plus parlées, mais d'autres langues européennes, telles que l'allemand et le français, trouvent leur place dans les programmes pédagogiques nord-américains. Dans certaines écoles, on peut apprendre des langues venant de la terre entière (asiatiques, africaines et est-européennes notamment).

Au Canada[modifier | modifier le code]

Le Canada est un pays bilingue français-anglais. Il existe pour les anglophones répartis sur tout le Canada des « écoles immersives » francophones où durant les premières années, les enfants apprennent principalement en français, qui est cependant optionnel dans toutes les écoles des provinces anglophones, à l'exception de l'Ontario, où le français obligatoire reste cependant limité à l'école primaire. Les francophones à l'extérieur du Québec ou des collectivités principalement francophones apprennent habituellement l'anglais par la force des choses, vue l'omniprésence et la vigueur de l'anglais dans ces régions ; par conséquent, il n'y existe pas de système d'écoles d'immersion anglophone. Au Québec, la législation limite l'accès aux écoles anglophones et seuls les enfants dont les parents sont allés à l'école en anglais y ont droit. Plusieurs méthodes d'apprentissage du français coexistent, dont dans les plus récentes, l'« Accelerated Integrated Method »[1], une approche gestuelle et théâtrale qui permet une accélération de l'apprentissage, ou encore l'approche neurolinguistique ou français intensif, privilégiant les habilités en communication plus que les savoirs.

Dans les écoles secondaires, les élèves peuvent suivre des cours dans plusieurs langues étrangères, ainsi que le francais et l'anglais, tel que l'espagnol, l'italien, l'allemand, le russe, l'ukrainien, le chinois, le japonais, l'arabe ou le latin. Cependant, les élèves ne sont pas exigés de suivre les cours de langues étrangères et il est souvent le cas où le nombre de cours de languesétrangères disponible dans un école individuel est très peu. Plusieurs écoles n'offre que le francais, l'anglais et l'espagnol.

En Afrique[modifier | modifier le code]

En Algérie[modifier | modifier le code]

À la suite de la réforme Benbouzid lancée en 2002, la première langue étrangère (le français) est enseignée dès la troisième année du cycle primaire (3AP). Dans l'ancien système éducatif, son introduction se faisait en quatrième année (4AP). Le français est une épreuve obligatoire aux examens de 5e (5AP), du brevet d'enseignement moyen (BEM) et du baccalauréat. C'est aussi une langue très présente dans les filières scientifiques et techniques (biologie, informatique, chimie, médecine,...) de l'enseignement universitaire.

En plus de l'arabe, du français et du tamazight (introduit en 4AP dans certaines régions berbérophones), les élèves algériens apprennent une seconde langue étrangère (l'anglais) à partir de la première année du cycle moyen (1AM).

Au lycée, la filière littéraire se subdivise en deux filières : celle de la "littérature arabe et philosophie" et celle de la "littérature et langues étrangères". Les élèves de cette dernière filière apprennent une troisième langue étrangère. Ils ont le choix entre: l'allemand, l'espagnol ou l'italien (depuis 21013-2014[2]).

En Europe[modifier | modifier le code]

En Allemagne[modifier | modifier le code]

L'enseignement étant du pouvoir des Länder, il est difficile de décrire une partie de l'enseignement. Cependant l'étude d'une langue vivante est commencée dès le primaire. L'Allemagne dispose aussi d'un réseau d'écoles bilingues développé. Les sections sont principalement : française et anglaise. Mais il en existe d'autres langues comme l'italien ou l'espagnol… L'enseignement des langues en Allemagne a pour particularité de ne pas distinguer langues vivantes et mortes : ainsi, on peut apprendre aussi bien le français ou le russe que le latin ou le grec ancien comme 2e langue, par exemple.

En France[modifier | modifier le code]

École maternelle et primaire[modifier | modifier le code]

L'enseignement de l'anglais débute pour l'instant en deuxième année du cycle 2 (CP), mais devrait d'ici quelques années être enseigné dès la grande section de la maternelle. Cet enseignement est assuré par l'enseignant lui-même ou un enseignant de collège et/ou lycée, ou un assistant de langue ou encore une personne dont la connaissance en la langue et la pratique pédagogique est vérifiée.

Après l'EPLV (enseignement précoce d'une langue vivante étrangère) mis en place à partir de 1960, dont l'objectif était une sensibilisation, a été instauré l'EILE (enseignement d'initiation aux langues étrangères), qui s'est développé de 1989 à 1998. Depuis cette date, on ne parle plus de simple sensibilisation. Les langues vivantes étrangères font partie des matières à enseigner. D'abord au CM2, puis à partir du CM1, elles sont entrées dans les programmes de 2002 actuellement en vigueur (BO Hors-série du 29 août 2002). Il s'agit officiellement d'un apprentissage obligatoire, centré sur des activités de communication (se présenter, parler de ses goûts, de ses loisirs, etc.) et dont l'objectif est l'acquisition de compétences linguistiques bien définies. À la fin du cycle 3, les élèves doivent avoir acquis le niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues publié au conseil de l'Europe.

L'horaire attribué à cet enseignement est d'une heure minimum, à deux heures en cycle 2 (GS, CP, CE1) et d'une heure et demie à deux heures en cycle 3 (CE2 à CM2). Dans certaines régions comme le nord par exemple l'horaire est partagé en deux, entre l'anglais et le néerlandais ou l'allemand et le néerlandais dans certaines écoles. Les langues proposées varient suivant les endroits mais elles doivent tenir compte des langues proposées dans le collège du secteur. On remarque une certaine prédominance de l'anglais.

Collège et Lycée général et technologique[modifier | modifier le code]

L'enseignement de la langue commencé au primaire continue. En 6e, il est de 4 heures par semaine puis de 3 heures jusqu'en 3e (possibilité d'augmenter d'une heure en 5e et 4e avec les itinéraires de découvertes). En 4e la majorité des élèves débutent (en général c'est l'option obligatoire, en technologique elle est facultative) une seconde langue vivante à raison de 3 heures par semaine (en 4e et en 3e)[3].
Au lycée, en seconde la 1re langue reste obligatoire pour tous les élèves. La seconde langue peut être choisie en option de détermination (obligatoire pour les élèves qui visent les filières générales ou pour certaines filières technologiques : STG ; STL ; STI2D ; baccalauréat hôtellerie) ou en option facultative. Une troisième langue peut être commencée en seconde en option de détermination ou en option facultative. La première langue est enseignée 3 heures par semaine. La deuxième langue en option obligatoire et facultative 2 heures 30 à 3 heures. Si une troisième langue est choisie en option, son enseignement est de 2 heures 30 à 3 heures.
Depuis peu, les cours de langue ont été diminués pour les terminales : filière S ou ES, 2h pour la première et la deuxième langue, filière L, 3h pour la première et 2h pour la deuxième, filière tertiaire, 2 ou 3h pour la première et 3 h pour la deuxième.

Enseignement professionnel de lycée[modifier | modifier le code]

La langue vivante 1 est obligatoire et la langue vivante 2 obligatoire uniquement pour les baccalauréats professionnels du domaine des services (vente, administratifs, etc.)

Langues régionales et particularisme régionaux[modifier | modifier le code]

Les langues régionales peuvent aussi être enseignées comme langues vivantes. Les élèves pourront, dès la 6e, prendre l'option facultative de langue (et culture) régionale à la place de langue étrangère en 4e.

Les écoles bilingues occitanes et provençales[modifier | modifier le code]

Voir les écoles calandretas, ainsi que plusieurs écoles bilingues français et provençal en PACA.

Les écoles bilingues bretonnes[modifier | modifier le code]

Voir les écoles Diwan

L'enseignement de l'allemand en Alsace-Lorraine[modifier | modifier le code]

En Alsace, l'académie de Strasbourg enseigne depuis longtemps l'allemand (considéré comme la version écrite des parlers alsaciens) à raison de 3 heures par semaine dans la majorité des écoles primaires.

En Moselle, l'enseignement de l'allemand est introduit en maternelle à raison de 3 heures par semaine. À partir du CE2 deux groupes sont formés : l'un bénéficiant de 3 heures d'allemand et 1 heure d'activité en allemand, l'autre de 3 heures d'allemand et de 3 heures d'activités en allemand. L'enseignement des dialectes mosellans peut y être fait également.

L'enseignement de la langue Basque dans les Pyrénées-Atlantiques côté basque[modifier | modifier le code]

Dans le Pays basque on enseigne le Basque dans des écoles privées dite "Ikastola" ou tous les cours se font en basque et en français (Histoire, Géographie, Science, Mathématiques...).

Le Basque est aussi enseigné dans certaines écoles, collèges et lycées publics en option. Il existe aussi des cours du soir pour apprendre la langue et la culture basque

Filière particulière[modifier | modifier le code]

Section européenne[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Section européenne.

Ces sections démarrent en 6e ou 4e (et parfois, mais plus rarement en 2de). Tout d'abord il s'agit d'un renforcement de la langue (1 à 2h) pendant 2 années puis l'introduction d'une discipline ou d'une partie enseignée dans la langue. L'examen du brevet et du baccalauréat avec une épreuve spécifique permet l'obtention du brevet ou baccalauréat mention européenne. Certains collèges appellent filière européenne les sections bilingues.

Section bilingue puis trilingue[modifier | modifier le code]

Ces sections se développent de plus en plus. Elles sont même incitées à devenir plus tard la norme. Suivant les régions cette section peut s'appeler 'trilingue' (allusion : français anglais allemand) en Alsace, européenne en Corrèze bilingue dans une grande majorité de la France.
Ces sections consistent à continuer l'apprentissage de la première langue commencée à l'école primaire et de commencer l'apprentissage d'une seconde langue vivante en 6e. Souvent une heure est amputée sur quelques matières : français, langue 1, math ou sport. La langue vivante 1 est donc enseignée entre 3 et 4 heures par semaine, la langue 2 (ou LV1 bis) entre 2 et 4 heures par semaine suivant les collèges. Il est souvent prévu le démarrage d'une troisième langue en 4e.

Section bilingue et d'immersion régionale[modifier | modifier le code]

En France, n'existe que pour les langues régionales. Cette filière est amorcée par des associations avec leurs systèmes, avant que l'enseignement publique ne développe l'école bilingue paritaire. L'association ayant créé les écoles Diwan, par exemple, pratique l'immersion (enseignement totalement en breton les premières années, le français étant introduit en CE1 et poursuivi jusqu'au CM2 où il atteint la parité). En Bretagne toujours, il existe de nombreuses sections bilingues français-breton dans les écoles publiques. Les enseignants sont bilingues et le principe de Ronjat n'y est pas appliqué (1 personne, 1 langue). On y pratique la parité horaire entre les deux langues (à la rentrée de septembre 2009, plus de 5300 élèves y sont scolarisés). En Alsace l'association ABCM-Zweisprachigkeit crée des écoles paritaires comme les écoles publiques c'est-à-dire que dès la maternelle l'allemand est utilisé pour 13 heures des activités et 13 heures en français.
Il existe aussi des écoles associatives, publiques paritaires ou privées pour l'occitan (Calandretas par exemple), le basque et le corse. En ce qui concerne l'enseignement de l'occitan dans les écoles associatives Calandretas, la méthode pédagogique est basée sur le principe de l'immersion totale précoce, c'est-à-dire dès la petite section de maternelle. L'enseignement du français arrive à partir du CE1, une fois la lecture acquise. Qu'elles soient publiques ou associatives, les écoles avec ces cursus appliquent le principe de Ronjat : 1 personne, 1 langue.

Section internationale[modifier | modifier le code]

Présente dans certains lycées seulement, elle délivre le brevet puis le baccalauréat mention internationale (OIB) qui permet de s'inscrire dans une université française et une université du pays de la section avec les accords entre les ministères.
L'enseignement de la langue et littérature (renforcée) et l'histoire géographie sont enseignés dans la langue de la section.

Abibac[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Abibac.

L'AbiBac est une section européenne qui aboutit au passage du Baccalauréat et de son équivalent allemand : l'Abitur. Il y a donc passage et obtention d'un double-diplôme qui permet l'accès plus facile aux universités des deux pays.

Particularités[modifier | modifier le code]

Les langues étudiées en France sont souvent proches du pays étranger :

- dans le Nord : Anglais, Néerlandais et Allemand. - dans l'Est : Allemand et Alsacien. - dans l'Ouest : Anglais et Breton. - dans le Sud-Ouest et le Midi : l'Espagnol, l'Italien, l'Occitan et le Catalan. - dans le Centre et le Bassin Parisien, toutes les langues, ainsi que celles qui sont plus rares : Russe, Hébreu, Grec, Chinois, Japonais, Polonais… - en Guyane : l'Espagnol et le Portugais…

On trouve bien sur des écoles bilingues avec souvent la langue régionale.

Le lycée possède une particularité surtout dans les filières professionnelles : un élève de BEP Comptabilité peut étudier en Langue Vivante 1 l'espagnol et en Langue Vivante 2 l'allemand sans une obligation de l'anglais. Pour autant cette particularité ne l'empêchera pas de partir en filière STG où il pourra choisir l'espagnol et l'occitan (par exemple) à son examen.

En Italie[modifier | modifier le code]

École primaire et collège[modifier | modifier le code]

L'enseignement d'une langue étrangère est introduit en 3e année de primaire si possible. Elle est obligatoire en scuola media (école de trois années correspondant au collège en France) à raison de 3 heures par semaine. Dans certaines écoles, pratiquant le temps complet (tempo prolungato en italien) ou le cursus dit « bilingue », une deuxième langue est introduite pour 2 à 3 heures par semaine.

Enseignement secondaire supérieur[modifier | modifier le code]

Pour l'enseignement secondaire supérieur (lycée généraux, technologique et professionnel) entre une et trois langues sont obligatoires avec entre 2 heures (institut d'arts) à 5 heures par semaine (début de l'enseignement de la 3e langue dans les lycées à filière linguistique). Les langues étudiées en Italie sont l'anglais, le français, l'allemand et l'espagnol.

École bilingue[modifier | modifier le code]

L'école primaire à Variney, dans la commune de Gignod (Vallée d'Aoste)

Le statut spécial de trois des cinq régions autonomes prévoit l'enseignement bilingue :

Il faut souligner que dans le premier et dans le troisième cas, les parents sont tenus de faire un choix lors de l'inscription de leurs enfants, en déclarant leur langue maternelle. Cela a pour conséquence la division de la communauté en deux groupes linguistiques bien définis (trois dans la province autonome de Bolzano, si l'on compte aussi la communauté de langue ladine, qui possède elle aussi ses écoles dans cette langue). Au Val d'Aoste, au contraire, l'enseignement italien-français est prévu pour tous les résidents, ce qui permet en fait la création une communauté bilingue unique.

Au Luxembourg[modifier | modifier le code]

L'enseignement y est plurilingue. À la maternelle les enfants parlent le luxembourgeois. À l'école primaire, les élèves sont alphabétisés en allemand, puis le français est introduit comme matière d'abord en 3e année puis comme langue d'enseignement à partir de la fin du collège.

En Suisse[modifier | modifier le code]

La Suisse étant un État fédéral comme l'Allemagne, il est dans le même cas que celle-ci. Cependant la Suisse a quatre langues officielles : français, allemand, italien et romanche. En principe la première langue étrangère enseignée est une langue officielle de Suisse autre que la langue de la communauté. Des discussions ayant cours depuis quelques années tendent à assouplir cette regle au profit de l'anglais. Il existe aussi des sections bilingues français-allemand ou français-italien ou italien-allemand. Ces formes d'enseignement sont souvent proposées dans les villes ou les régions bilingues comme Biel/Bienne.

Au Portugal[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, l'enseignement de l'anglais est obligatoire dès la 3e année de primaire. Au 2e et 3e cycle (équivalent collège), l'anglais est presque partout choisi comme 1re langue étrangère. Il est rare que les établissements scolaires proposent d'autres langues. Depuis 2004, l'apprentissage d'une 2e langue étrangère est obligatoire. Le français est choisi la majorité des cas, même si dernièrement il se trouve de plus en plus concurrencé par l'allemand et surtout par l'espagnol.

En Belgique (Enseignement francophone)[modifier | modifier le code]

Dans l'enseignement de la Communauté française de Belgique, l'apprentissage des langues commence dès la 3e maternelle dans certaines écoles (cette tendance commence à se généraliser). On y enseigne soit l'anglais soit le néerlandais, une des 3 langues officielles de la Belgique. L'enseignement des langues en maternelle et pendant les 6 années primaires se fait à raison de 2 heures par semaine.
Dans l'enseignement secondaire général, le néerlandais ou l'anglais (cela dépend des écoles et du choix des élèves) est enseigné à raison de 4 heures par semaine. À partir de la 3e secondaire, l'anglais vient se rajouter au néerlandais, toujours à raison de 4 heures par semaine. Il y a donc 4 heures de néerlandais ou anglais en 1ère et 2e secondaire et 4 heures de néerlandais et 4 heures d'anglais à partir de la 3e jusqu'à la 6e (pour l'enseignement général). Cependant, beaucoup de possibilités se présentent aux élèves : diminuer le néerlandais à 2 h + 4 h d'anglais (à partir de la 5e), diminuer l'anglais à 2 h + 4 h de néerlandais, ne choisir que 4 heures de néerlandais ou 4 heures d'anglais (il n'y a alors plus de 2e langue étrangère enseignée).
En fonction des options et des types d'enseignement (technique, professionnel …), l'élève belge peut même apprendre 3 langues étrangères (4 heures de néerlandais, 4 heures d'anglais et 2 heures d'espagnol ou d'allemand). Chaque école est libre dans l'élaboration de ses programmes (diminution d'une langue, suppression pure et simple d'une deuxième langue étrangère …), même si certaines options dans l'enseignement technique doivent proposer beaucoup d'heures de langues.

Prospective[modifier | modifier le code]

Même les meilleurs logiciels de traduction commettent encore de nombreuses erreurs, et la pédagogie est par ailleurs aussi une science complexe. Néanmoins, l'enseignement assisté par ordinateur semble rapidement progresser, y compris pour ce qui concerne l'enseignement des langues étrangères par ordinateur (dit (ELAO), via divers logiciels d'application.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carolina Gonçalves et Dominique Groux (dir.), Approches comparées de l'enseignement des langues et de la formation des enseignants : actes du 7e Colloque international de l'AFDECE, Lisbonne, 3 et 4 novembre 2008, L'Harmattan, Paris, 2009, 651 p. (ISBN 978-2-296-08631-9)
  • Pierre Martinez, La didactique des langues étrangères, PUF, Paris, coll. Que Sais-Je ?, 2008 (5e édition mise à jour), 127 p. (ISBN 978-2-13-056553-6)
  • NARCY-COMBES, J. P., TARDIEU, C., LE BIHAN, J. C., ADEN, J., DELASALLE, D., LARREYA, P., RABY, F., (2008) « L’anglais à l’école élémentaire ». Les Langues Modernes, 2008 n° 4  pp. 73-82.

Liens externes[modifier | modifier le code]