Loi de Hofstadter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La loi de Hofstadter (ou Loi de glissement de planning) est une loi empirique concernant la difficulté de la planification dans le domaine de la recherche et du développement. Elle est régulièrement constatée dans le domaine du développement de logiciel.

Elle affirme :

« Il faut toujours plus de temps que prévu, même en tenant compte de la Loi de Hofstadter. »

Cette loi a été énoncée par l'universitaire américain Douglas Hofstadter dans son œuvre-phare, Gödel, Escher, Bach : Les Brins d'une Guirlande Éternelle (1979, Prix Pulitzer en 1980). Derrière une formulation facétieuse, la loi de Hofstadter rend compte d'une difficulté universelle : il est pratiquement impossible de prévoir le temps qui sera nécessaire à l'accomplissement d'une tâche complexe. Cette impossibilité est mise en exergue par le caractère auto-référentiel de la phrase qui se cite elle-même : de ce fait, elle introduit l'imprédicativité ou « raisonnement en boucle ».

Dans le domaine du génie logiciel, la méthode d'extreme programming tente de prendre en compte la difficulté évoquée par la loi de Hofstadter.

Cette loi fut initialement en relation avec les ordinateurs jouant aux échecs, où les meilleurs joueurs battaient toujours les machines, même si les machines surpassaient les joueurs dans l'analyse récursive. L'intuition était que les joueurs étaient capables de se concentrer sur des positions au lieu de suivre toutes les lignes de jeu jusqu'à leur conclusion. Holfstadter écrit : « Dans les premiers temps de la programmation des échecs, les gens avaient l'habitude d'estimer qu'il faudrait dix ans pour qu'un ordinateur (un programme) devienne champion du monde. Mais les dix ans passés, il semblait que le jour où l'ordinateur deviendrait champion du monde était encore dix ans plus loin » [1] , [2]. Il suggéra ensuite que c'était « juste une autre preuve de l'assez récursive loi d'Hofstadter » [3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. “In the early days of computer chess, people used to estimate that it would be ten years until a computer (or program) was world champion. But after ten years had passed, it seemed that the day a computer would become world champion was still more than ten years away”. Gödel, Escher, Bach: An Eternal Golden Braid. 20th anniversary ed., 1999, p. 152. ISBN 0-465-02656-7
  2. (en) Hugh Rawson, Unwritten Laws: The Unofficial Rules of Life as Handed Down by Murphy and Other Sages, Book Sales,‎ 2002 (lire en ligne), p. 115
  3. “just one more piece of evidence for the rather recursive Hofstadter’s Law.” http://lawsoflife.co.uk/hofstadters-law/