Jared Diamond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diamond.

Jared Diamond

alt=Description de l'image Jared diamond.jpg.
Naissance 10 septembre 1937 (77 ans)
Boston
Nationalité américaine
Profession

Jared Mason Diamond, né le 10 septembre 1937, est un biologiste évolutionniste, physiologiste et géonomiste américain. Professeur de géographie à l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA), il est surtout connu pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique : De l'inégalité parmi les sociétés (qui lui a valu un prix Pulitzer en 1998) et Effondrement (traduit en français en 2006).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jared Diamond est né à Boston le 10 septembre 1937. Diplômé de l'université Harvard en 1958, il obtient sa thèse en 1961 à l'université de Cambridge en physiologie. Il est nommé professeur de physiologie à l'UCLA Medical School (École de médecine de UCLA) en 1966. Il commence alors une seconde carrière de biologiste en étudiant l'écologie et l'évolution des oiseaux de Nouvelle-Guinée. Puis à partir de la fin des années 1980, il s'intéresse à l'histoire de l'environnement et devient professeur de géographie à l'UCLA, poste qu'il occupe toujours actuellement. Auteur de nombreuses publications scientifiques, il a reçu en 1999 la National Medal of Science. En 2013 il a reçu le Prix Wolf en agriculture pour sa contribution sur la compréhension des processus de domestication dans l'évolution des systèmes agricoles et sociaux.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

De l'inégalité parmi les sociétés ((en) Guns, Germs, and Steel, Prix Pulitzer 1998), développe la thèse que la situation internationale actuelle est le résultat des processus entamés durant la période moderne, c'est-à-dire depuis 13 000 ans, faisant intervenir l'interaction de facteurs technologiques (développement des armes) et biologiques (répertoire de maladies endémiques et de résistance associées). Selon Diamond, ce sont les facteurs avant tout géographiques et biogéographiques, qui ont déterminé la vitesse et les limites du développement (technologie, forme sociale, quantité de population), et qui expliquent seules le fait que les sociétés actuellement dominantes sont issues de l'ouest de l'Eurasie. Il réfute au passage les explications racistes, ethnocentristes, ou socio-religieuses de la supériorité des sociétés occidentales, ainsi que l'idée d'une supériorité intellectuelle ou morale de l'homme blanc.

En 2005, l'ouvrage Collapse (traduit sous le titre Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie en mai 2006)[1], soutient que pour certaines communautés humaines, telles que celles de l'île de Pâques, des Mayas ou des Vikings du Groenland, une des causes de leur disparition serait liée à leur impact sur leur environnement, tout en affirmant qu'il ne connaît « aucun cas dans lequel l'effondrement d'une société ne serait attribuable qu'aux seuls dommages écologiques »[2]. Jared Diamond étudie également des sociétés, telles celles des Islandais, des Japonais ou des Tikopiens, pour montrer que celles-ci, malgré d'énormes handicaps environnementaux, sont parvenus à survivre ; il s'efforce d'en tirer des leçons pour nos sociétés modernes.

Publications[modifier | modifier le code]

en anglais[modifier | modifier le code]

traduction en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. un compte-rendu de lecture in revue Développement durable et territoires.
  2. Effondrement, Prologue, p. 23.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :