Divinités grecques des vents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la mythologie grecque et plus tard romaine, les divinités des vents ou Anémoi (en grec ancien Ἄνεμοι / Ánemoi, « les Vents » et en latin Venti, « les Vents »), fils d'Éos (l'Aurore) et d'Astréos ou d'Éole, sont les esprits des vents directionnels.

Noms des Vents[modifier | modifier le code]

Dès les temps homériques, les Grecs ont distingué quatre Vents principaux en plus d'Éole :

Rose des vents connus dans l'antiquité grecque.

Ils sont étroitement attachés aux saisons : Borée incarne le souffle froid de l'hiver ; Zéphyr incarne les brises légères du printemps ; Notos incarne les tempêtes de pluie de la fin de l'été ; Euros incarne les tempêtes de l'automne.

Plus tard, on leur adjoignit quatre autres Vents :

Parfois même, on porta leur nombre à douze :

Le maître de tous les vents est Éole. Il règne sur ses tumultueux sujets, enfermés dans une caverne de l'île d'Éolia ou retenus dans des outres. Il ne leur donne leur essor que sur ordre de Zeus. S'il lui arrive de désobéir au maître suprême et de libérer les Vents sans y avoir été convié, il déchaîne les désastres, les tempêtes et les naufrages.

Homère et Hésiode, eux, distinguent clairement les Vents amicaux et saisonniers (fils d'Astréos) des Vents tempétueux ou Anémoi Thýellai (en grec ancien Ἄνεμοι Θύελλαι / Ánemoi Thýellai, « les Vents-Tempêtes »), divinités des orages, des tempêtes et des ouragans (fils du monstre Typhon). Normalement, seuls ces derniers sont enfermés. Mais des auteurs tardifs ont brouillé cette distinction.

Les Anémoi (à l'origine, seulement trois) sont comparables d'une part, aux dieux des Tempêtes, les Hécatonchires, et d'autre part, aux Anémoi Thýellai, fils de Typhon. Leurs homologues féminines sont les Harpies.

Localisation des Vents[modifier | modifier le code]

Les Météorologiques d'Aristote[modifier | modifier le code]

Aristote, mis à part les quatre Vents principaux (Borée ou Aparctias, Euros, Notos, et Zéphyr), mentionne trois Vents, Mèse, Cécias et Apéliote entre Borée et Euros, il place Phénicias entre Euros et Notos, entre Notos et Zéphyr, se situe seul Lips et enfin entre Zéphyr et Borée, il localise Argeste (Olympias ou Sciron) et Thrascias. Il est important d'observer que selon Aristote, Euros n'est pas directement le Vent d'est, mais celui du sud-est.

Marbre du musée Pio-Clementino[modifier | modifier le code]

Au musée Pio-Clementino se trouve un monument de marbre sur lequel les vents sont décrits avec leurs noms grecs et latins : Septentrio (Aparctias), Eurus (Euros, le sud-est) et, entre eux deux, Aquilon (Borée), Vulturnus (Cécias) et Solanus (Aphéliote). Entre Eurus et Notus (Notos), se situe seulement Euroauster (Euronotos). Entre Notus et Favonius (Zéphyr), on retrouve Austro-Africus (Libonotus) et Africus (Lips), et entre Favonius et Septentrio, on trouve Chrus (Iapyx) et Circius (Thracius).

La Tour des Vents[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tour des Vents.
La tour des Vents à Athènes.

Le monument le plus remarquable représentant les Vents est la tour octogonale d'Andronicus de Cyrrhus à Athènes, la Tour des Vents (horloge hydraulique construite au Ier siècle av. J.-C.). Chacun des huit côtés du monument représente un des huit Vents principaux dans une attitude de vol. Un Triton rotatif au centre de la coupole qui pointe avec son bâton vers la direction où le vent souffle est une des premières girouettes.

Ces huit figures ont des ailes à leurs épaules, sont vêtues, et les particularités des vents sont indiquées par leurs corps et divers attributs. Des agneaux noirs sont offerts en sacrifice aux vents destructeurs et des blancs aux bons vents favorables.

Les huit Vents principaux sculptés sur la Tour des Vents avec quelques différences sont :

  • Apéliote : Vent de l'est portant une robe remplie de fruits et de céréales.
  • Borée : Vent du nord qui est dépeint avec les cheveux et la barbe en broussailles, vêtu d'une robe flottante en forme de tourbillons et tenant une coquille de conque dans de ses mains.
  • Cécias : Vent du nord-est qui est représenté comme un homme barbu tenant un bouclier plein de grêlons.
  • Euros : Vent du sud-est portant la barbe et vêtu d'une lourde robe.
  • Lips : Vent du sud-ouest qui est montré comme tenant la poupe d'un bateau.
  • Notos : Vent du sud, qui est dépeint comme versant un vase d'eau.
  • Sciron : Vent du nord-ouest qui est présenté comme un homme barbu inclinant un chaudron pour signifier le début de l'hiver.
  • Zéphyr : Vent de l'ouest qui est dépeint comme un jeune imberbe dispersant des fleurs provenant de son manteau.

Représentations[modifier | modifier le code]

Les Vents sont principalement représentés sous deux formes : parfois, ils sont décrits en tant que dieux ayant la forme de chevaux attachés dans les écuries d'Éole ; d'autres fois, on les présente comme des divinités indépendantes à forme humaine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]