Prix Georges-Émile-Lapalme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Prix du Québec.

Le prix Georges-Émile-Lapalme est l'un des quatorze prix du Québec remis annuellement par le gouvernement du Québec. Il est accordé à une personne ayant contribué de façon exceptionnelle, tout au cours de sa carrière, à la qualité et au rayonnement de la langue française parlée ou écrite au Québec.

Description du prix[modifier | modifier le code]

Les critères d’éligibilité au prix sont :

  • le candidat doit être citoyen canadien et vivre ou avoir vécu au Québec ;
  • une personne ne peut recevoir deux fois le même prix, mais elle peut en recevoir plus d’un la même année ;
  • un prix ne peut être attribué à plusieurs personnes à moins que ces personnes participent à des réalisations conjointes ;
  • un prix ne peut être attribué à titre posthume.

Le prix :

  • une bourse non imposable de 30 000 $ ;
  • une médaille en argent réalisée par un artiste québécois ;
  • un parchemin calligraphié et un bouton de revers portant le symbole des Prix du Québec ;
  • une pièce de joaillerie exclusive aux lauréates et aux lauréats ;
  • un hommage public aux lauréats et aux lauréates par le gouvernement du Québec au cours d’une cérémonie officielle.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Il est nommé en l'honneur de Georges-Émile Lapalme, homme politique libéral des années 1950. Les domaines d'activité reconnus aux fins de ce prix sont la culture, les communications, l'éducation, l'administration, la recherche scientifique, le travail, le commerce et les affaires[1],[2],[3].

Lauréates et lauréats du prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Historique des Prix du Québec », sur prixduquebec.gouv.qc.ca (consulté le 1er novembre 2010)
  2. « Qui était Georges-Émile Lapalme? », sur Prix du Québec (consulté le 1er novembre 2010)
  3. « Lauréats, Prix Georges-Émile-Lapalme », sur Prix du Québec (consulté le 1er novembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]