Dadivank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dadivank
Complexe monastique de Dadivank.
Complexe monastique de Dadivank.
Présentation
Nom local (hy) Դավիվանք
Culte Apostolique arménien
Type Monastère
Début de la construction IXe siècle
Fin des travaux XIIIe siècle
Style dominant Arménien
Géographie
Pays Haut-Karabagh[1]
Région Chahoumian
Province historique Artsakh
Coordonnées 40° 09′ 41″ N 46° 17′ 17″ E / 40.161391, 46.28801340° 09′ 41″ Nord 46° 17′ 17″ Est / 40.161391, 46.288013  

Géolocalisation sur la carte : Haut-Karabagh

(Voir situation sur carte : Haut-Karabagh)
Dadivank

Dadivank (en arménien Դավիվանք) est un monastère arménien situé au Haut-Karabagh[1] (région de Chahoumian), dans un site boisé. Il fut construit entre le IXe et le XIIIe siècle. L'église date de 1214.

Histoire et architecture[modifier | modifier le code]

Le monastère fut fondé par saint Dadi, disciple de saint Jude Thadée, apôtre, qui diffusa le christianisme dans l’est de l’Arménie durant le Ier siècle. En juin 2007, la tombe de saint Dadi a été mise au jour sous l’autel de l’église principale.

Le complexe monastique de Dadivank consiste en l’église cathédrale « Sainte-Mère-de-Dieu » (Sourp Astvatsatsin, avec ses écrits arméniens sur les murs), la chapelle et d’autres zones secondaires. La première mention du monastère apparaît au IXe siècle. Les princes de Khatchen sont enterrés sous le gavit de l’église Saint-Dadi (Sourp Dadi).

Le bas-relief de la façade sud de la cathédrale de Dadivank, construite en 1214, montre une princesse offrant l’église en mémoire de son fils. Selon Paolo Cuneo, Dadivank et Gandzasar font partie de ces monastères arméniens où des motifs en buste (probablement les donateurs du monastère) peuvent être trouvés.

Le 8 octobre 2001, le document no 9256 de la sauvegarde de l’héritage historique et culturel de la République du Haut-Karabagh fut signé par 16 membres de l’assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, provenant d’Arménie, de Chypre, d’Italie, de Roumanie, de Grèce et de Russie, reconnaissant que parmi les exemples les plus flagrants de la politique de l’Azerbaïdjan au Haut-Karabagh figurait la destruction de Dadivank, que « la population locale musulmane considéra comme un vestige de la religion chrétienne arménienne et qu’elle dégrada autant qu’elle put » (Iskander Haji « Lel-Kala – A near and unavailable fortress, Vishka, no 10, 16-23 mars 2000).

En 1994, le monastère fut rouvert et la reconstruction put reprendre jusqu’à aujourd’hui. Le monastère appartient au diocèse d’Artsakh de la Sainte Église apostolique arménienne.

La restauration débuta en août 2004 et fut terminé en 2005. Le travail de restauration fut financé par la femme d’affaires américano-arménienne Edele Hovnanian.

La chapelle (construite au XIIIe siècle) du complexe de Dadivank est un exemple rare d’architecture. Elle a été restaurée par Edik Abrahamian (Téhéran, Iran).

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Dadivank Monastery » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b Pour le statut international du Haut-Karabagh, cf. l'article « Haut-Karabagh ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :