Hnevank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hnevank
Le monastère vu depuis le sud-est.
Le monastère vu depuis le sud-est.
Présentation
Nom local (hy) Հնեվանք
Culte Apostolique arménien
Type Monastère
Début de la construction VIIe siècle / IXe - Xe siècle
Autres campagnes de travaux XIIe siècle
Style dominant Arménien, géorgien
Géographie
Pays Arménie
Région Lorri
Province historique Gougark
Commune Kurtan
Coordonnées 40° 57′ 11″ N 44° 35′ 03″ E / 40.952953, 44.58425 ()40° 57′ 11″ Nord 44° 35′ 03″ Est / 40.952953, 44.58425 ()  

Géolocalisation sur la carte : Arménie

(Voir situation sur carte : Arménie)
Hnevank

Hnevank (en arménien Հնեվանք) est un monastère arménien situé dans le marz de Lorri, au nord de l'Arménie. Le monastère est fondé au VIIe siècle ou au IXe ‑ Xe siècle et est fortement transformé au XIIe siècle ; il a été rénové après le retour à l'indépendance du pays.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Article général Pour des articles plus généraux, voir Lorri et Gougark.

Hnevank a été construit sur un promontoire à 1 055 m d'altitude[1], près de l'endroit où la rivière Gargar se jette dans le Dzoraget[2].

Le monastère est situé à proximité de Kurtan dans le marz de Lorri, au nord de l'Arménie[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article général Pour des articles plus généraux, voir Royaume de Lorri et Arménie zakaride.

Hnevank est fondé au VIIe siècle[1] ou au IXe ‑ Xe siècle[3]. Il est cependant fortement remanié au XIIe siècle[4] : Smbat Orbélian rénove ainsi l'église en 1144, selon une inscription en géorgien sur le tambour de celle-ci[2].

Abandonné, le monastère a été rénové après le retour à l'indépendance du pays[5].

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Article général Pour un article plus général, voir Architecture arménienne.

L'église est une triconque semi-libre complétée à l'est par des annexes[3]. Elle est surmontée d'un tambour, dont l'aspect extérieur est octogonal[1]. À l'ouest, un gavit lui a été adjoint en 1186-1206 ; des bâtiments fonctionnels de la même période complètent le site[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Rick Ney, « Lori marz »,‎ 2005 (consulté le 21 mars 2010), p. 22.
  2. a, b, c et d (en) Brady Kiesling, Rediscovering Armenia,‎ 2000 (lire en ligne), p. 64.
  3. a et b Patrick Donabédian et Jean-Michel Thierry, Les arts arméniens, Éditions Mazenod, Paris, 1987 (ISBN 2-85088-017-5), p. 65.
  4. Patrick Donabédian et Jean-Michel Thierry, op. cit, p. 170.
  5. (en) Rick Ney, op. cit., p. 23.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :