Gavit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gavit de Geghard.

Un gavit (en arménien Կավիտ) est une sorte de narthex (le narthex est l'entrée de l'église) que l'on retrouve exclusivement dans l'architecture arménienne. Il est souvent accolé à l'ouest d'une église dans un monastère. Il servait aussi parfois à des réunions.

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir des Xe et XIe siècles, un nouveau type de bâtiment apparaît, le gavit. Les premiers (dits du « premier style ») ont été retrouvés dans le sud de l'Arménie, dans la région de Syunik. Leur type de construction va changer vers les XIIe et XIVe siècles : elle va devenir complexe (« deuxième style ») ; on en retrouve dans les monastères de Saghmosavank, de Haritchavank ou bien encore de Hovhannavank. Le gavit va encore se transformer vers la fin du XIIIe siècle siècle (« troisième style »), comme on peut l'observer dans les monastères de Gandzasar par exemple, ou bien encore de Haghpat, d'Aratès, etc… La construction de gavits s'arrêta progressivement avec la fin du Moyen Âge.

Description[modifier | modifier le code]

Il existe des évolutions des styles de gavit. Ils se différencient par leur raffinement et par leurs dates de construction.

Le premier style de gavit se compose de salles oblongues aux voûtes soutenues par des arcs doubles. Il contient un erdik au centre. Un erdik est une sorte de lanternon pour la lumière. Cette forme va disparaître, au profit d'une salle carrée à quatre colonnes avec une couverture partagée en neuf sections munie d'une coupole au centre. Enfin, la dernière évolution visible se compose d'un gavit sans colonnes et avec une couverture à arcs croisés[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mourad Hasratian, « Spécificités de l'architecture arménienne », dans Les douze capitales d'Arménie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]