Hayravank (monastère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hayravank
Le monastère de Hayravank, devant le lac Sevan.
Le monastère de Hayravank, devant le lac Sevan.
Présentation
Nom local (hy) Հայրավանք
Culte Apostolique arménien
Type Monastère
Début de la construction IXe siècle
Fin des travaux XIIIe siècle
Style dominant Arménien
Géographie
Pays Arménie
Région Gegharkunik
Province historique Syunik
Commune Hayravank
Coordonnées 40° 25′ 58″ N 45° 06′ 28″ E / 40.432728, 45.107869 ()40° 25′ 58″ Nord 45° 06′ 28″ Est / 40.432728, 45.107869 ()  

Géolocalisation sur la carte : Arménie

(Voir situation sur carte : Arménie)
Hayravank

Le monastère de Hayravank ou Hayravanq, Ayravank, Ayrivank, Hayrivank (en arménien Հայրավանք) est un monastère arménien situé dans le marz de Gegharkunik, près de la communauté de Hayravank. Il est construit sur un promontoire rocheux dominant le lac Sevan. Son église principale a été achevée vers la fin du IXe - début du Xe siècle. Un gavit lui a été adjoint bien plus tard, aux XIIe - XIIIe siècles.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le monastère a été érigé sur un piton rocheux situé sur la rive occidentale du lac Sevan, près de la communauté de Hayravank, dans le marz de Gegharkunik (Arménie centrale)[1]. La ville la plus proche est Sevan, à 22 km au nord-ouest[2].

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Article général Pour un article plus général, voir Architecture arménienne.

Le monastère est contemporain de Sevanavank et remonte au IXe siècle ; il n'en subsiste plus que l'église, le gavit et le cimetière[3]. Le complexe est couvert de lichens lui donnant une teinte rouge-orange particulière[2].

L'église des IXe et Xe siècles est une tétraconque libre[4] et est donc dotée de quatre absides semi-circulaires en moellons grossiers[5], un exemple typique de l'architecture arménienne de Siounie à l'époque[6]. Son centre est surmonté d'un tambour en pierres taillées[5] supportant un dôme, reconstruits au XXe siècle. Une chapelle lui a été adjointe au sud-est, plus tard au Xe siècle[7]. La présence de cette chapelle ainsi que celle du gavit, accolés à l'église en raison de l'étroitesse du terrain disponible, font que les absides occidentale et méridionale ne sont plus discernables[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le gavit a été apposé à l'abside occidentale de l'église au XIIe ou au XIIIe siècle ; il est en outre doté d'un tambour et d'un erdik (lanternon) supporté par un tambour[7] aux parois ornées en damier noir et rouge, un des premiers exemples de ce type[3]. Les murs intérieurs du gavit sont décorés de croix sculptées[2].

Des khatchkars ont été incorporés à la façade occidentale du gavit[3]. D'autres se dressent autour du complexe[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour une carte régionale, voir (en) « Hayravank Monastery: Main Page », sur Armenica (consulté le 8 avril 2009).
  2. a, b, c et d (en) Nicholas Holding, Armenia and Nagorno-Karabagh, Bradt Travel Guides, 2006 (ISBN 978-1841621630), p. 135.
  3. a, b et c Sèda Mavian, Arménie, coll. « Guides Évasion », Hachette, Paris, 2006 (ISBN 978-2-01-240509-7), p. 175.
  4. Yvan Travert et Raymond H. Kévorkian, Lumière de l'Arménie chrétienne, Monum, Éditions du patrimoine, Paris, 2006 (ISBN 978-2-85822-928-4), p. 78.
  5. a et b « Ayravank », sur Parole & patrimoine (consulté le 16 avril 2009).
  6. Pour un plan du site, voir (en) « Hayravank Monastery: Plans », sur Armenica (consulté le 8 avril 2009).
    Pour des coupes et des élévations, voir (en) « Hayravank Monastery: Sketches », sur Armenica (consulté le 8 avril 2009).
  7. a et b (en) « Hayravank Monastery: Information », sur Armenica (consulté le 8 avril 2009).
  8. (en) Brady Kiesling, Rediscovering Armenia,‎ 2000 (lire en ligne), p. 43.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]