Bgheno-Noravank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Noravank
Bgheno-Noravank
Monastère de Bgheno-Noravank.
Monastère de Bgheno-Noravank.
Présentation
Nom local (hy) Բղենո-Նորավանք
Culte Apostolique arménien
Type Monastère
Début de la construction Xe siècle
Fin des travaux XIe siècle
Style dominant Arménien
Géographie
Pays Arménie
Région Syunik
Province historique Syunik
Commune Bardzravan
Coordonnées 39° 23′ 17″ N 46° 21′ 36″ E / 39.388155, 46.360081 ()39° 23′ 17″ Nord 46° 21′ 36″ Est / 39.388155, 46.360081 ()  

Géolocalisation sur la carte : Arménie

(Voir situation sur carte : Arménie)
Bgheno-Noravank

Bgheno-Noravank (en arménien Բղենո-Նորավանք) ou Noravank de Bghen est un monastère arménien situé dans le marz de Syunik, en Arménie. Il se dresse entre Kapan et Goris, dans la vallée du Vorotan, à deux kilomètres de la route M2 qui relie Erevan à la frontière iranienne au sud.

Fondé en 936, l'établissement ne compte plus que des ruines du premier groupe de bâtiments ; un second groupe, dont une église mononef à voûte en berceau, en basalte et percée de trois accès (vers deux chapelles et un porche) lui donnant l'allure d'une trinef, est érigé en 1062[1], sur l'ordre de Grigor III, roi de Siounie[2]. Perdu dans la forêt, le monastère est redécouvert en 1932 par l'écrivain Aksel Bakounts lors de l'exercice de ses activités d'ingénieur agronome, et est restauré dans les années 1960[1]. Sa structure originale et les sculptures de l'église en font un monument unique[2].

Le monastère est également connu pour sa contribution à l'art de la miniature arménienne : c'est en effet dans son scriptorium qu'a été réalisé l'évangéliaire d'Etchmiadzin en 989[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sèda Mavian, Arménie, coll. « Guides Évasion », Hachette, Paris, 2006 (ISBN 978-2-01-240509-7), p. 202-203.
  2. a et b (en) « Bgheno Noravank », sur http://www.syunik.am/ (consulté le 2 décembre 2008).
  3. Annie Vernay-Nouri, Livres d'Arménie — Collections de la Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque nationale de France, Paris, 2007 (ISBN 978-2-7177-2375-5), p. 56.

Sur les autres projets Wikimedia :