Coronella austriaca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coronella austriaca

Description de cette image, également commentée ci-après

Coronelle lisse

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae
Genre Coronella

Nom binominal

Coronella austriaca
Laurenti, 1768

Synonymes

  • Coluber levis Lacépède, 1789
  • Coluber versicolor Razoumovsky, 1789
  • Coluber coronella Bonnaterre, 1790
  • Coluber ferrugineus Sparrman, 1790
  • Coluber oculus cati Suckow, 1798
  • Coluber tetragonus Latreille, 1800
  • Coluber thuringicus Bechstein, 1801
  • Coluber alpinus Güldenstedt, 1801
  • Coluber cupreus Güldenstedt, 1801
  • Coluber ponticus Güldenstedt, 1801
  • Coluber dumfrisiensis Sowerby, 1804
  • Coluber gallicus Hermann, 1804
  • Coluber caucasius Pallas, 1814
  • Natrix dumfrisiensis (Sowerby) Fleming, 1828
  • Coluber nebulosus Ménétriés, 1832
  • Coluber paedera Dvigubskij, 1832
  • Coronella austriaca fitzingeri Bonaparte, 1840
  • Simotes semicinctus Peters, 1862

Coronella austriaca, la Coronelle lisse, est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de Coronella austriaca.

Cette espèce se rencontre sur un large territoire couvrant une grande partie de l'Europe et le nord de l'Asie mineure[1].

Description[modifier | modifier le code]

Coronella austriaca est un serpent vivipare[1]. Cette espèce[2] mesure entre 50 et 70 cm (maximum 90 cm) pour une masse de 30 à 60 g. Son dos varie du gris au brun ou au roussâtre et est parcouru de deux rangées de petites taches foncées. Ses écailles sont lisses d'où son nom vernaculaire. Sa tête présente, de chaque côté, une marque sombre partant du museau jusqu'au cou et traversant l’œil. Une tache foncée en forme de croissant, de selle ou de U marque sa nuque.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (20 décembre 2013)[3] :

  • Coronella austriaca austriaca (Laurenti, 1768)
  • Coronella austriaca acutirostris Malkmus, 1995

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette espèce, austriaca, est la latinisation d'Autriche en référence au lieu où a été trouvé le spécimen ayant servi à décrire cette espèce[4].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Coronella austriaca

Un timbre de Biélorussie émis en 2003 représente Coronella austriaca.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Bonaparte, 1840 : Amphibia europaea ad systema nostrum vertebratorum ordinata. Memorie della Reale Accademia delle Scienze di Torino, sér. 2, vol. 2, no 1, p. 385-456 (texte intégral).
  • Laurenti, 1768 : Specimen medicum, exhibens synopsin reptilium emendatam cum experimentis circa venena et antidota reptilium austriacorum, Vienna Joan Thomae, p. 1-217 (texte intégral).
  • Malkmus, 1995 : Coronella austriaca acutirostris subspec. nov. aus dem Nordwesten der Iberischen Halbinsel (Reptilia: Serpentes: Colubridae). Zool. Abh. (Dresden), vol. 48, no 3, p. 265-278.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Eric Graitson & Jean-Paul Jacob : La Coronelle lisse.
  3. Reptarium Reptile Database, consulté le 20 décembre 2013
  4. Jean Lescure et Bernard Le Garff, L'étymologie des noms d'amphibiens et de reptiles d'Europe, Belin, coll. « Éveil nature »,‎ 2006, 207 p. (ISBN 2-7011-4142-7)