Centrale nucléaire de Paluel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Paluel
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Paluel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Commune Paluel
Coordonnées 49° 51′ 28″ N 0° 38′ 07″ E / 49.85778, 0.6352849° 51′ 28″ Nord 0° 38′ 07″ Est / 49.85778, 0.63528  
Opérateur Électricité de France
Année de construction 1977
Date de mise en service 22 juin 1984
Direction Alain Morvan
Réacteurs
Fournisseurs Areva NP, Alstom
Type REP
Réacteurs actifs 4 x 1 300 MW
Puissance nominale 5 200 MW
Production d’électricité
Production annuelle d'électricité 38 TWh (année 2011)
Production moyenne 33,714 TWh (5 dernières années)
Production totale 890 TWh (à fin 2012)
Divers
Source froide Manche
Site web EDF : Paluel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Centrale nucléaire de Paluel

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Centrale nucléaire de Paluel

La centrale nucléaire de Paluel est située sur la commune de Paluel (Seine-Maritime), à 40 km de Dieppe, 65 km de Rouen et 70 km du Havre, sur la côte de la Manche en Normandie.

La centrale dispose d'un centre d'information du public qui a accueilli 6 000 visiteurs en 2012. Des visites des installations industrielles sont possibles sous certaines conditions, dans le cadre du plan Vigipirate.

Présentation[modifier | modifier le code]

Elle a été construite et est exploitée par EDF[1]. La centrale, qui utilise l'eau de la Manche pour son refroidissement, dispose de quatre réacteurs nucléaires de 1 300 MW chacun. Le chantier des réacteurs de la centrale a débuté en 1977 et s'est terminé en 1986[2].

1 515 salariés d'EDF travaillent à la centrale de Paluel, ainsi que 300 salariés d'entreprises prestataires[3].

La centrale à proximité

Caractéristiques des réacteurs[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques des réacteurs en service sont les suivantes[4].

Nom du réacteur Palier Capacité [MW] Exploitant Constructeur Début constr. Raccord. au réseau Mise en service comm.
Thermique (MWt) brute (MWe) Nette (MWe)
Paluel-1[5] P4 3817 1382 1330   EDF Framatome août 1977 juin 1984 déc 1985
Paluel-2[6] P4 3817 1382 1330   EDF Framatome jan 1978 sept 1984 déc 1985
Paluel-3[7] P4 3817 1382 1330   EDF Framatome fév 1979 sept 1985 fév 1986
Paluel-4[8] P4 3817 1382 1330   EDF Framatome fév 1980 avril 1986 juin 1986

Incidents[modifier | modifier le code]

La tempête en Manche du 23 juin 2004 a provoqué une arrivée massive d'algues dans les tambours filtrants de la station de pompage du circuit de refroidissement. Tous les réacteurs de la centrale ont alors été arrêtés. L’incident a été classé au niveau 1 (anomalie) de l’échelle internationale des événements nucléaires (INES). Ces algues ont fait perdre 6 % de production à la centrale de Paluel en 2004. Le phénomène de prolifération des algues serait lié, au moins partiellement, aux nitrates d'origine agricole qui se retrouvent entraînés en mer par les eaux de ruissellement.

En septembre 2009, un réacteur de la centrale nucléaire EDF de Paluel a été arrêté après un départ de feu sur une excitatrice d'un alternateur. Le feu a été maîtrisé après l'intervention d'une cinquantaine de pompiers[9].

Des fuites à répétition auraient été repérées en juin 2011, ainsi que des rejets de gaz radioactif et des contaminations de travailleurs[10]. Le CHSCT s'en est saisi, et a engagé toutes les procédures nécessaires. Le syndicat CGT a accusé la direction de la centrale d'avoir fait pression sur les salariés pour poursuivre la production [11]. L'exploitant EDF a alors annoncé qu'un incident avait eu lieu en avril sur le réacteur Paluel-3 lors d'une opération de changement du combustible, mais qu'il n'y avait eu aucune fuite hors de la centrale. L'incident a été classé de niveau 0 (écart) sur l'échelle INES[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. EDF, « Paluel » (consulté le 21 mai 2009)
  2. ASN, « Centrale nucléaire de Paluel » (consulté le 13 janvier 2010)
  3. http://haute-normandie.france3.fr/2013/06/12/la-centrale-nucleaire-de-paluel-recrute-268877.html
  4. (en) « Reactors in operations, 31 dec 2009 », sur www-pub.iaea.org/ (consulté le 28 avril 2011)
  5. (en) « Nuclear Power Reactor Details - PALUEL-1 », sur www.iaea.org (consulté le 28 avril 2011)
  6. (en) « Nuclear Power Reactor Details - PALUEL-2 », sur www.iaea.org (consulté le 28 avril 2011)
  7. (en) « Nuclear Power Reactor Details - PALUEL-3 », sur www.iaea.org (consulté le 28 avril 2011)
  8. (en) « Nuclear Power Reactor Details - PALUEL-4 », sur www.iaea.org (consulté le 28 avril 2011)
  9. Incendie à la centrale nucléaire de Paluel, AFP, 25 septembre 2009
  10. Nucléaire: incidents en série à la centrale de Paluel, Médiapart, 22 juin 2011
  11. Centrale de Paluel: EDF sur les traces de Tepco ?, Cgt-dieppe, 16 juin 2011
  12. EDF : incident mineur sur le réacteur Paluel-3 ; pas de fuite, zonebourse, 22 juin 2011