Catholicossat de tous les Arméniens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Catholicossat de tous les Arméniens
Image illustrative de l'article Catholicossat de tous les Arméniens

Fondateur(s) Thaddée et Barthélemy
Église Église apostolique arménienne
Primat actuel Garéguine II
Siège Saint-Siège d'Etchmiadzin
Territoire primaire Arménie
Expansion territoriale Diaspora arménienne
Rite Arménien
Langue(s) liturgique(s) Arménien classique
Calendrier Julien

Le catholicossat de tous les Arméniens est la principale juridiction de l'Église apostolique arménienne. Le chef de l'Église porte le titre de « Patriarche suprême et catholicos de tous les Arméniens », avec résidence au Saint-Siège d'Etchmiadzin en Arménie ; le titulaire actuel est Garéguine II, depuis 1999.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le catholicossat d'Arménie est en théorie la juridiction la plus ancienne de la chrétienté, fondé en 314 par Grégoire Ier l'Illuminateur (vers 240 à vers 326).

Organisation[modifier | modifier le code]

Catholicos[modifier | modifier le code]

Le primat porte le titre officiel de « Patriarche suprême et catholicos de tous les Arméniens », en version longue pour les documents officiels « Serviteur de Jésus-Christ, et par la miséricorde de Dieu et la volonté du peuple, archevêque suprême et catholicos de tous les Arméniens, patriarche suprême du Très Éminent Siège de l'Église apostolique, Mère de l'Ararat en la sainte cathédrale d'Etchmiadzin »[1].

Jusqu'à la rupture avec l'Église de Géorgie au VIe siècle et la disparition de l'Église d'Aghbanie (Aghbanie / Albanie du Caucase) en 1815, le catholicos arménien jouissait d'une primauté d'honneur par rapport aux catholicos à la tête de ces Églises.

Il jouit aujourd'hui d'une primauté d'honneur par rapport au catholicos de la Grande Maison de Cilicie. Les patriarches de Constantinople et de Jérusalem sont sous sa dépendance et ne peuvent consacrer ni des évêques ni le saint chrême.

Il est élu par une assemblée comprenant des ecclésiastiques et des laïcs, l'Assemblée ecclésiastique nationale[2].

Siège catholicossal[modifier | modifier le code]

La résidence du siège catholicossal est fixée au Saint-Siège d'Etchmiadzin depuis 1441. Avant cette date la localisation du siège a souvent changé au gré des événements politiques ou religieux :

Situation en 1914[modifier | modifier le code]

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Le catholicossat de tous les Arméniens est divisé en de nombreux diocèses, tant en Arménie que dans le reste du monde, là où est installée et organisée la diaspora arménienne.

  • Arménie
    • Diocèse catholicossal d'Ararat
    • Diocèse d'Aragatsotn
    • Diocèse d'Armavir
    • Diocèse d'Artsakh
    • Diocèse de Gegharkouniatz
    • Diocèse de Gougark
    • Diocèse de Kotayk
    • Diocèse de Shirak
    • Diocèse de Siunik
  • Afrique
  • Amérique du Nord
    • Diocèse du Canada
    • Diocèse de l'Est des États-Unis
    • Diocèse de l'Ouest des États-Unis
  • Amérique du Sud
  • Asie
  • Europe
    • Diocèse d'Allemagne
    • Diocèse d'Angleterre
    • Diocèse d'Autriche
    • Diocèse de Belgique
    • Diocèse de Bulgarie
    • Diocèse de Géorgie
    • Diocèse de Grèce
    • Diocèse d'Italie
    • Diocèse de Lyon
    • Diocèse de Paris
    • Diocèse de Marseille
    • Diocèse de Moscou
    • Diocèse des Pays-Bas
    • Diocèse de Roumanie
    • Diocèse du Sud de la Russie
    • Diocèse de Suisse
    • Diocèse d'Ukraine
  • Océanie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En anglais, respectivement Supreme Patriarch and Catholicos of All Armenians et Servant of Jesus Christ, by the Mercy of God and the Will of the Nation, Chief Bishop and Catholicos of All Armenians, Supreme Patriarch of the Pan-National Pre-Eminent Araratian See, The Apostolic Mother Church of Universal Holy Etchmiadzin ; cf. (en) « Catholicos of All Armenians », sur The Armenian Church — Mother See of Holy Etchmiadzin (consulté le 27 novembre 20013).
  2. (en) « National Ecclesiastical Assembly », sur The Armenian Church — Mother See of Holy Etchmiadzin (consulté le 27 novembre 20013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]