Rite arménien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rite arménien est le rite liturgique employé par l'Église apostolique arménienne et par l'Église catholique arménienne. Il est apparenté à la fois aux rites byzantin et syriaque occidental.

Historique[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Divine Liturgie arménienne à Ixelles, au moment de la prothèse.

Le rite arménien est attesté dès le Ve siècle et pratiquement inchangé depuis. Il fut influencé aux cours des siècles par le rite byzantin et syriaque.

Divine Liturgie arménienne, pendant l'anaphore.

Aménagement des églises[modifier | modifier le code]

Conformément à la tradition antique, le sanctuaire (espace liturgique) est tourné vers l'Est (vers le soleil levant) et le Saint des Saints ou les Portes Royales est séparé du reste d'église par un rideau qui trouve ses origines dans le Temple de Jérusalem. Le baptistère se situe en général au Nord (côté gauche). L'église arménienne à la différence des autres églises orthodoxes, admet l'orgue lors de la Divine Liturgie. L'église possède également de grands lustres, symbole du paradis et de la lumière de l'Esprit saint.

Langue liturgique[modifier | modifier le code]

La langue liturgique utilisée est l'arménien classique ou grabar.

Liturgie eucharistique[modifier | modifier le code]

La seule liturgie utilisée est la « Divine Liturgie de notre Saint Docteur et Bienheureux Père saint Grégoire l'Illuminateur », qui dure 3 heures.

Tradition musicale[modifier | modifier le code]

L'église a pour chorale des jeunes filles au voile blanc et à la voix scintillante.

Calendrier et année liturgique[modifier | modifier le code]

L'ère arménienne ou « grande ère », toujours observée, a commencé le 11 juillet 552. 2014 correspond donc à 1462 pour les Arméniens.

L'année liturgique est basée sur le calendrier julien.

Le 6 janvier est célébrée la Théophanie (Nativité et Épiphanie réunie). Les Arméniens sont ainsi les seuls chrétiens à ne fêter Noël ni le 25 décembre (catholiques, protestants…) ni le 7 janvier (orthodoxes russes, grecs…).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]