Bucchero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Œnochoé en bucchero

Le bucchero[1] est un type de poterie en terracotta fine et légère, en monochromie noire (bucchero nero), qui fut produite par les Étrusques et utilisée de la première moitié du VIIe au Ve siècle av. J.-C.

Technique de réalisation[modifier | modifier le code]

Elle se distingue des autres types de céramiques (impasto) par un mode de cuisson particulier lui donnant cette couleur inhabituelle des poteries classiques plutôt brunes, dans le but d'imiter le métal noirci. Son argile était noircie dans la masse par fumigation au cours d'une cuisson en réduction complète[2].

La fabrication de ces céramiques est resté longtemps un mystère. En effet, pour expliquer la coloration noire de ces céramiques ont a longtemps supposé une cuisson dans un milieu fortement réducteur avec un grand excès de carbone. Il est facile de faire des céramiques de ce type sans monter à plus de 500°C. En revanche, ces céramiques ne tiennent pas l'eau ! Donc le paradoxe, c'est qu'on ne devrait pas avoir pu les retrouver après 2500 ans enfouies sous terre !

Le Prof. Joseph Davidovits, a montré qu'il existe une technique pour expliquer la fabrication du Bucchero. Il est fabriqué à base température (< 500°C ), tout en étant autant résistant à l'eau qu'une céramique classique sans imaginer un processus de cuisson à 900°C sous atmosphère réductrice. [3]. Il s'agit du procédé L. T. G. S. (Low Temperature Geoplymeric Setting of ceramics), un procédé de géopolymère faisant intervenir entre 0.5% et 3% d'alcali dans la masse de pâte céramique. Cet alcali peut être obtenu en faisant réagir de la chaux avec certains sels (natron). Il se trouve que dans le pourtour de la méditerranée les argiles contiennent naturellement ce genre de sels.[4]

Les décorations gravées que leur corps porte sont à thématique géométrique ; elles peuvent être surmontées de figurines zoomorphes ou anthropomorphes à tendance orientalisante.

Les bucch♥eri furent produits dans des lieux très précis de la civilisation étrusque dont les centres sont Cerveteri, Tarquinia et Chiusi.

On distingue principalement le bucchero a cilindretto du bucchero a stampo (parmi bien d'autres : a incisione, a stralucido, a tornio, a traforo...) :

  • le bucchero dit à cylindres : cordons de pâte rapportés apportant du relief.
  • le bucchero dit gravé : surface plate à incisions multiples comportant cannelures, traits tirés à la roulette, pointillés...

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers buccheri apparaissent à Caéré, et sont exportés par la suite. On distingue plusieurs phases dans la production des buccheri:

  • 670 - 620 : le bucchero « fin », aux parois minces.
  • 620 - 580 : le bucchero « moyen ».
  • 580 - 500 : le bucchero « lourd », aux parois épaisses.

Il est également à noter que le décor des premiers buccheri est incisé, tandis que celui des buccheri postérieurs est estampé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. le mot serait d'origine portugaise ou espagnole
  2. Définition du dictionnaire Reverso
  3. Burkhardt K., 1994, Petrographische und Geochemische Untersuchungen an ceramics, Roma, Universita “ La Sapienza ”, F.Burragato, O. Grubessi & L. Lazzarini, Editors, pp. 133-142, 1994.
  4. FABRICATION DE CÉRAMIQUE ETRUSQUE (BUCCHERO NERO) VII-VIII S. AV. J.C. Frédéric Davidovits, Alessandro Naso, Joseph Davidovits

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]