Beychac-et-Caillau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caillau.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir Caillaud, Caillaux, Cailleaux, Caillot et Cayo.
Beychac-et-Caillau
L'église Saint-Marcel
L'église Saint-Marcel
Blason de Beychac-et-Caillau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton Cenon
Intercommunalité Communauté de communes du Secteur de Saint-Loubès
Maire
Mandat
Philippe Garrigue
2014-2020
Code postal 33750
Code commune 33049
Démographie
Gentilé Beychacais-et-Caillalais
Population
municipale
1 996 hab. (2011)
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 52′ 13″ N 0° 22′ 17″ O / 44.870369, -0.37129644° 52′ 13″ Nord 0° 22′ 17″ Ouest / 44.870369, -0.371296  
Altitude Min. 10 m – Max. 84 m
Superficie 15,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Beychac-et-Caillau

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de Gironde
City locator 14.svg
Beychac-et-Caillau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beychac-et-Caillau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beychac-et-Caillau
Liens
Site web www.beychac-cailleau.fr/

Beychac-et-Caillau est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux située sur la route nationale 89, entre Bordeaux et Libourne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune vient probablement de l’anthroponyme gallo-romain Bayssacus ou Bayssarius avec le suffixe latin de propriété -ac et du gascon cailhau qui signifie « caillou, pierre »[1].

En occitan, le nom de la commune est Baishac e Calhau.

Ses habitants sont appelés les Beychacais-et-Caillalais[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existe d'anciennes ruines gallo-romaines sur les territoires de Beychac-et-Caillau.

C'est au Moyen Âge que se manifeste Cailhau à travers le prieuré du Casteret. Créé en l'an 1040-1050, il dépend des bénédictins de la Sauve-Majeure. Au cours de la guerre de Cent Ans, les paroisses de Beychac et de Caillau tombaient sous l'occupation anglaise. Après cet épisode, les cadres politiques se sont stabilisés permettant aux populations de se développer, de cultiver des terres et de créer de nouvelles richesses.

À la Révolution, la paroisse Saint-Marcel de Beychac forme la commune de Beychac et la paroisse Saint-Pierre de Caillau la commune de Caillau. En 1800, la commune de Caillau est rattachée à celle de Beychac qui devient Beychac-et-Caillau[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Philippe Garrigue[4] PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 996 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
192 159 408 548 523 630 620 623 604
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
635 645 636 711 695 665 671 670 686
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
666 711 669 638 629 653 645 686 697
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
711 731 976 1 468 1 611 1 782 1 903 1 920 1 996
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Beychac-et-Caillau est établi sur un sol varié des terres argilo-calcaires, argilo-siliceuses ou argilo-graveleuses toutes assez fertiles qui a permis, pendant longtemps, à la commune de vivre de sa propre production. Aujourd'hui, l'agriculture n'assure plus la subsistance de la population ; on a assisté progressivement à l'implantation de la culture quasi-exclusive de la vigne. La production viticole représente un des éléments de valorisation incontestables du territoire de la commune.

L'implantation de la Maison des Bordeaux et Bordeaux supérieur en 1979 participe également à cette valorisation.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Paul Fronton Duplantier, né en 1764 à Caillau, mort à Agen en 1814, savant botaniste ; il fonde avec son ami Brémontier la Société d'Histoire Naturelle de Bordeaux en 1790. Député de la Gironde à la Convention en 1792 et 1793, président de l'administration de la Gironde de 1794 à 1797, député de la Gironde au Conseil des Cinq-Cents de 1798 à 1799, proscrit par Napoléon Bonaparte le 19 brumaire an VII (9 novembre 1799), il refuse, se disant hostile à toutes les tyrannies, les propositions de fonctions publiques sous l'Empire et s'inscrit en 1805 au barreau d'Agen où il est élu bâtonnier en 1811.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Beychac-et-Caillau Blason De pourpre à la bande d'or chargée en cœur d'une grappe de raisin d'or tigée et ombrée du champ et posée à plomb, accompagnée en chef d'un faucon contourné d'argent et en pointe des deux églises du lieu aussi d'argent et ajourées de sable, en perspective cavalière et rangées en bande[7].
Détails Les deux églises sont l'église Saint-Marcel de Beychac en haut à gauche et l'église Saint-Pierre de Caillau en bas à droite.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Beychac-et-Caillau sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 6 novembre 2014.
  2. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 30 août 2013.
  3. Historique des communes, p. 6, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 20 août 2013.
  4. Commune de Beychac-et-Caillau sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 30 août 2013.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  7. Blason de Beychac-et-Caillau sur Armorial de France