Années 1790

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Années :

17901791179217931794
17951796179717981799

Décennies :

1770 · 1780Années 17901800 · 1810

Siècles :

XVIIe siècleXVIIIe siècleXIXe siècle

Millénaires :

 Ier millénaireIIe millénaireIIIe millénaire 

Événements[modifier | modifier le code]


  • Brésil : le pays connaît une très importante effervescence politique, sociale et culturelle. De nombreux groupes, sociétés et académies sont créés, marquant le début d'une vie littéraire et culturelle nationale, jusqu'alors très dépendante du Portugal.

Afrique[modifier | modifier le code]

  • En Afrique australe, formation des confédérations mthethwa (Dingiswayo (en)), ndwandwe (Zwide (en)) et ngwane (Sobhuza (en)). Les trois chefs se disputent la suprématie[1].
  • À la fin du XVIIIe siècle, le royaume lounda, au nord-est de l’Angola, s’étend sur une longueur de 1200 km. L’autorité du mwata Yambo, empereur des Lounda, est indiscutée. Il est le principal fournisseur d’esclaves de Luanda et perçoit un important tribut de plusieurs dizaines de chefs (esclaves, ivoire, métaux, peaux, vivres, tissus…).
  • Kazembe, capitale de la province orientale de l’empire lounda, située une vingtaine de kilomètres au sud du lac Moero, dirigée par le mwata Kazembe, acquiert son autonomie. Elle connaît une économie prospère au début du XIXe siècle (mines de cuivre et de sel, agriculture, collecte de tributs, exportations) et commerce avec l’Atlantique et l’océan Indien.
  • À la fin du XVIIIe siècle les autorités portugaises de Luanda instituent une législation économique assez libérale, qui supprime progressivement le régime des monopoles commerciaux et permet aux petits commerçants indépendants de parcourir l’arrière-pays (sertão). Ceux-ci forment rapidement des établissements permanents et collaborent avec des Africains aventureux. Ces Luso-Africains étendront le réseau d’échanges dans la savane angolaise tout au long du XIXe siècle, à partir de Luanda et de Benguela.
  • Les dirigeants des cités haoussa se convertissent à l’islam à la fin du siècle.
  • Ruine du royaume des Foundj (Nil Bleu) par les luttes intestines des rois et de leurs vizirs Hamadj. Le royaume, qui a déjà perdu le Kordofan au profit du Darfour, ne contrôle plus que Sennar, la capitale, et la Gezirah (« île »), riche terre entre le Nil Blanc et le Nil Bleu où l’irrigation est possible ; il connaît une succession de meurtres de sultans jusqu’en 1821 avant d’être conquis par l’Égypte[2].

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Appert met au point la première méthode de conservation des aliments, par cuisson prolongée à l’abri de l’air, dans des bocaux de verre, l’appertisation.

Religion[modifier | modifier le code]

  • 1794 : institution du culte de l'Être suprême en France.
  • Grande-Bretagne : le méthodisme se sépare progressivement de l’obédience anglicane et se propage parmi les humbles. Les Églises méthodistes britanniques et américaines comptent 150 000 fidèles en 1791. En Grande-Bretagne, le nombre de sociétaires, largement recrutés sur les nouveaux milieux urbains, est passé de 25 911 en 1767 à 72 476. On pense qu’il faut multiplier par cinq ou par dix le nombre des fidèles sensibles à la prédication méthodiste sans pour autant entrer dans une société.

Art et culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décennie 1790 en arts plastiques.

Sport et loisir[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Années 1790 en sport.

Économie et société[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John E. Flint, The Cambridge History of Africa, vol. 5, Cambridge University Press,‎ 1977 (ISBN 9780521207010, présentation en ligne)
  2. Hubert Deschamps, L'Afrique noire précoloniale, Presses universitaires de France,‎ 1976 (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :