Argueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Argueil
Blason de Argueil
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Gournay-en-Bray
Intercommunalité Communauté de communes des Monts et de l'Andelle
Maire
Mandat
Claudie Chapeyrou
2014-2020
Code postal 76780
Code commune 76025
Démographie
Population
municipale
335 hab. (2012)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 32′ 30″ N 1° 30′ 57″ E / 49.5416666667, 1.5158333333349° 32′ 30″ Nord 1° 30′ 57″ Est / 49.5416666667, 1.51583333333  
Altitude Min. 100 m – Max. 210 m
Superficie 6,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argueil

Argueil est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Commune du pays de Bray, Argueil est le plus petit chef-lieu de canton de la Seine-Maritime. Le collège est d'ailleurs située à La Feuillie.
Le bourg est situé à 9 km de Forges-les-Eaux, à 16 km de Buchy, à 18 km de Gournay-en-Bray et à 21 km de Lyons-la-Forêt.

Argueil était desservie par la gare de Sigy-Argueil située sur la ligne de Charleval à Serqueux aujourd'hui déferrée. De nos jours, la gare la plus proche d'Argueil est la gare de Forges-les-Eaux, située à 9 km mais il vaut mieux aller jusqu'à la gare de Serqueux, située à 11 km et bien mieux desservie (mis à part pour la direction de Gisors-Embranchement pour laquelle l'on choisira plutôt d'aller à Gournay - Ferrières située à 19 km).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Ferté-Saint-Samson Rose des vents
Sigy-en-Bray N Mésangueville
O    Argueil    E
S
Le Mesnil-Lieubray Fry

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    J Béal   medecin et conseiller général
1936   E. Boullet    
mars 1965 décembre 1974 Paul Lejeune    
janvier 1975 décembre 2012[1] Michel Cordonnier UMP médecin et conseiller général puis retraité
décembre 2012 24 janvier 2013 Michel Halot    
24 janvier 2013 en cours
(au avril 2014)
Claudie Chapeyrou UMP Secrétaire de mairie

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 335 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
496 296 342 392 463 474 474 464 501
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
511 500 475 428 430 425 424 419 471
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
434 410 415 368 420 455 431 421 356
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
366 389 374 395 379 366 344 338 335
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête annuelle dite fête Saint Maurice le 4e dimanche de septembre.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château du XVe et XVIe siècles avec donjon rectangulaire et parc.
  • Église Saint-Maurice

Accueil et hébergement[modifier | modifier le code]

L'Office départemental des centres de vacances et de loisirs (Odcvl), société coopérative française créée en 1939, commercialise principalement des séjours de vacances en France et à travers le monde pour groupes et familles. Il dispose d'un centre permanent dans la comumne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charlotte-Blanche-Marie-Sophie de la Rochefoucauld, Marquise de Castelbajac : morte au château d'Argueil à 77 ans

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Argueil

Les armes de la commune d'Argueil se blasonnent ainsi :
D’azur à la croix alésée d’argent accompagnée de trois fleurs de lys d’or rangées en chef et d’un mont de trois coupeaux du même mouvant de la pointe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Démissionne pour raison médicale : Michel Cordonnier met fin à quarante ans de vie d'élu in L'Éclaireur brayon n° 6106 du 5 décembre 2012.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.