Alain Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rey.
Alain Rey
FranceXXe siècle, XXIe siècle
Alain Rey au Salon du livre de Paris 2014.
Alain Rey au Salon du livre de Paris 2014.
Naissance 30 août 1928 (86 ans)
Nationalité Drapeau de la France français
Œuvres principales Dictionnaire alphabétique et analogique
Dictionnaire historique de la langue française

Alain Rey est un linguiste et lexicographe français né à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme) le 30 août 1928. Il est le rédacteur en chef des publications des éditions Le Robert.

Alain Rey est un observateur de l'évolution de la langue française. Il incarne, à l'instar du Robert, une langue française moderne[1], n'hésitant pas à inclure dans ses dictionnaires du verlan ou des régionalismes[2]S'il n'est pas universitaire, il a cependant joué un rôle majeur dans le développement de la terminologie, de la lexicologie, de l'histoire du vocabulaire, de la sémantique historique et de l'histoire culturelle des dictionnaires. Il a participé à de très nombreux colloques et publié très grand nombre d'articles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de sciences politiques, de lettres et d'histoire de l'art à la Sorbonne, il fait son service militaire dans les tirailleurs tunisiens.

Installé en Algérie, il répond en 1952 à une petite annonce de Paul Robert qui cherche des linguistes pour faire un dictionnaire. Alain Rey devient son premier collaborateur pour le Dictionnaire alphabétique et analogique. Durant cette période, il rencontre Josette Debove qui travaille dans la même équipe. Ils se marient en 1954. En 1964 sort le tout premier dictionnaire Le Robert, suivi du Petit Robert en 1967.

Alain Rey rédige et dirige ensuite les différents dictionnaires des éditions Robert : le Petit Robert (1967), le Micro Robert, le Petit Robert des noms propres (1974), le Dictionnaire des expressions et locutions (1979), le Grand Robert de la langue française en 9 volumes (1985), le Nouveau Petit Robert de la langue française (1993), et le Dictionnaire historique de la langue française (1992). En 2005, il publie le Dictionnaire culturel en langue française. Cette « Reyvolution » culturelle a demandé plusieurs années de travail aux auteurs de cet ouvrage (parmi lesquels Jacques Le Goff et Régis Debray) et à lui-même.

Dans un souci de démocratisation, il fait partager sa passion dans les médias. Entre 1993 et 2006, il conclut la matinale de France Inter, dans une chronique intitulée Le Mot de la fin, où il décortique les vocables de la langue, et aime souvent à traiter de la politique sous son œil libertaire. Il est mis à l'écart à la rentrée 2006. Pour plusieurs, c'est le signe d'une volonté de la part de la direction de rajeunir l'antenne, mais aussi peut-être d'en lisser le propos[3]. Sa dernière chronique, le 29 juin 2006, est consacrée au mot « salut ».

Entre 2004 et 2005, il présente également une chronique Démo des Mots après le journal de 20 heures de France 2 dans laquelle il explique l'origine, l'évolution et les dérivés des mots liés à l'argent.

Le ministre de la Culture et de la Communication lui décerne fin 2005 le titre de commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Par ailleurs, Alain Rey est signataire de l'Appel à la vigilance contre le néocréationnisme et les intrusions spiritualistes en science[4], publié en France à la fin de l'année 2005.

À partir de septembre 2007, il participe à l'émission hebdomadaire de Laurent Baffie sur Europe1 le dimanche matin.

Depuis plusieurs années, Alain Rey tient une chronique dans Le Magazine littéraire, intitulée Le dernier mot. Il y décrypte un terme de la langue française, bien souvent en liaison avec l'actualité.

Alain Rey intervient également régulièrement dans l'émission Le Petit Journal de Yann Barthès sur Canal + pour définir un mot de la langue française qui est inconnu pour de nombreuses personnes.

Alain Rey est membre de la Commission générale de terminologie et de néologie, dont il est le seul linguiste[5].

En 2014, Alain Rey revient sur France inter dans l'émission de Nagui La Bande originale, diffusée à 11 h.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Littré, l’humaniste et les mots, Gallimard, 1970
  • La Lexicologie : Lectures, Klincksieck, 1970
  • Théories du signe et du sens, tomes 1 (1973) et 2 (1976), Klincksieck
  • Le Lexique : Images et modèles, 1977, Armand Colin
  • Les Spectres de la bande, essai sur la BD, 1978, éd.Minuit.
  • Noms et notions : la terminologie, coll. Que sais-je ?, éd. PUF, , 1979 et 1992
  • Le Théâtre (avec Daniel Couty), 1980
  • Encyclopédies et dictionnaires - Que sais-je ?, 1982
  • Révolution, histoire d’un mot, 1989, Gallimard
  • Le réveille-mots, 1998
  • Des mots magiques, 2003
  • Dictionnaire culturel en langue française, (dir. Alain Rey, dir. édit. Danielle Morvan), Le Robert, 2005, 4 vol., 7232 p.
  • Dictionnaire historique de la langue française, 3 vol., 3e éd. enrichie, Le Robert; 2006, ISBN 2-84902-236-5
  • À mots découverts, 2006
  • Antoine Furetière : Un précurseur des Lumières sous Louis XIV, 2006
  • Mille ans de langue française. Histoire d'une passion (avec Frédéric Duval et Gilles Siouffi), Perrin, 2007
  • L'Amour du français : contre les puristes et autres censeurs de la langue, Denoël, 2007
  • Miroirs du monde : une histoire de l'encyclopédisme, Fayard, 2007
  • Lexi-com'. Tome 1, De Bravitude à Bling-Bling, Fayard, 2008.
  • De l'artisanat des dictionnaires à une science du mot, Armand Colin, 2008 (ISBN 2200351453 et 9782200351458) ; nouvelle édition de Le Lexique : Images et modèles, 1977, Armand Colin.
  • L’Esprit des mots, PURH, 2009.
  • À bas le génie ! : et autres chroniques décalées, illustrations de Daniel Maja, Fayard, 2009, (ISBN 9782213643335)
  • Préface du livre de Giovanni Dotoli, Traduire en français du Moyen Âge au XXIe siècle, Éditions Hermann, 2010
  • Dictionnaire amoureux des dictionnaires, Plon, 2011
  • La Langue sous le joug, PURH, 2011
  • Au cœur du luxe, les mots, éditions Dar An-Nahar, 2011 (hors commerce).
  • Trop fort, les mots !, ill. par Zelda Zonk, Milan, 2012
  • Dictionnaire amoureux du diable, Plon, 2013
  • Des pensées et des mots, coll. Vertige de la langue, éd. Hermann, 2013.
  • Le voyage des mots : de l'Orient arabe et persan vers la langue française, calligraphies de Lassaâd Metoui, éd. Guy Trédaniel, 2013, 446 pages (ISBN 978-2-8132-0646-6)

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Sa ville natale de Pont-du-Château l'a nommé citoyen d'honneur et a donné son nom à la médiathèque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'idéologie de l'élite, des couches supérieures, ignore superbement ou juge sévèrement […] tout autre usage que le sien. Au contraire le Petit Robert est ouvert à la diversité, à la communication plurielle ; il veut combattre le pessimisme intéressé et passéiste des purismes agressifs comme l'indifférence molle des laxismes. Le français le mérite. » Alain Rey, postface du Petit Robert 2007, p. XXV
  2. Alain Rey - Le français, une langue à l'épreuve des siècles, université de Genève.
  3. Enjeux de mots, Libération, 26 septembre 2006.
  4. La Bible contre Darwin, hors-série du Nouvel Observateur n° 61 de décembre 2005 - janvier 2006.
  5. Composition de la Commission générale de terminologie et de néologie sur le site du Ministère de la culture et de la communication

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Au bonheur des mots. Hommage à Alain Rey, textes réunis et présentés par François Gaudin, Mont-Saint-Aignan, PURH, 2014, 208 p. Ouvrage d'hommages, (on y retrouvera les proses de François Morel, Laurent Fabius, de linguistes mais aussi de nombreux amis)
  • Alain Rey, vocabuliste français, textes réunis et présentés par François Gaudin, Limoges, éd. Lambert-Lucas, 2011, 104 p. ; contributions en hommage à Alain Rey lors du colloque « Alain Rey, ou Le malin génie de la langue française », Rouen, 4 et 5 juin 2009,
  • Giovanni Dotoli, Alain Rey, artisan et savant du dictionnaire, Hermann éditeurs, 2010 (ISBN 8882298833 et 9788882298838)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]