Janvier 1991

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Janvier 1991
Nombre de jours 31
Premier jour Mardi 1er janvier 1991
2e jour de la semaine 1
Dernier jour Jeudi 31 janvier 1991
4e jour de la semaine 5

Calendrier
janvier 1991
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1   1er 2 3 4 5 6
2 7 8 9 10 11 12 13
3 14 15 16 17 18 19 20
4 21 22 23 24 25 26 27 
5 28 29 30 31      
1991Années 1990XXe siècle

Mois précédent et suivant
Précédent Décembre 1990 Février 1991 Suivant
Janvier précédent et suivant
Précédent Janvier 1990 Janvier 1992 Suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Évènements[modifier | modifier le code]

Jeudi 3 janvier 1991[modifier | modifier le code]

Lundi 7 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • États-Unis : dans une interview donnée au New York Times, l'ancien président Richard Nixon déclare : « Nous ne sommes pas sûrs, comme beaucoup le croient ou l'affirment que nous sommes entrés dans une nouvelle ère d'après-guerre froide », estimant qu'avec le président Mikhaïl Gorbatchev, le temps est peut-être compté.

Mercredi 9 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • France : décès du commandant Georges Croisile, premier pacha du bateau France
  • Guerre du Golfe : rencontre à l'hôtel intercontinental de Genève entre James Baker et le ministre irakien Tarek Aziz. Celui-ci refuse de prendre une lettre personnelle du président George Bush pour Saddam Hussein, dans laquelle il écrit «  vous ne vous rendez pas compte à quel point l'Irak est isolé () Si vous ne vous retirez pas du Koweït et sans conditions vous perdrez bien plus que le Koweït » le ministre irakien la jugeant trop menaçante et trop impolie

Jeudi 10 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • Guerre du Golfe : selon un sondage, 47 % des américains étaient favorables à la guerre et 46 % s'y opposaient, alors qu'en août 1990, juste après l'invasion du Koweït, ils étaient 73 % prêts à la guerre.

Vendredi 11 janvier 1991[modifier | modifier le code]

Samedi 12 janvier 1991[modifier | modifier le code]

Dimanche 13 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • Guerre du Golfe :
    • Perez de Cuellar de retour d'Irak, de passage à Paris, déclare : « Si vous croyez en Dieu, je vous demande de prier. Il y a toujours une chance de paix, mais malheureusement il y a toujours un risque de guerre. »
    • De son côté Saddam Hussein déclare : « La voie pour la restauration de la sécurité et de la stabilité dans la région passe par la restitution de la Palestine et la restauration des droits arabes spoliés. »
  • Lituanie : des parachutistes de l'armée rouge ouvrent le feu sur la foule. Cette intervention marque la reprise en main par les conservateurs du KGB et même du Kremlin, dans le but de mettre un terme à la « perestroïka ». Le président George Bush proteste et décide de reporter sine die le sommet prévu du 9 au 11 février.

Lundi 14 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • Guerre du Golfe :
    • Le Parlement irakien approuve la position de Saddam Hussein, excluant toute concession sur le Koweït et annonçant : « C'est un affrontement historique. L'Irak inébranlable, a résolu de combattre. », transformant ainsi le conflit en « guerre sainte » comme le proclame le Raïs devant la Conférence islamique internationale : « C'est une épreuve de force entre les infidèles et les croyants. Nous luttons pour la dignité. Notre paradis est celui qui est promis aux croyants (...) « le paradis est à l'ombre du sabre », dit le Coran. »
    • La Conférence islamique internationale décide d'appeler les populations musulmanes du monde entier à soutenir l'Irak, en rappelant que « le djihad est une obligation pour tous les musulmans en cas d'agression contre l'Irak », et en citant cette parole du prophète « Tu dois participer au djihad avec chaque émir, qu'il soit juste ou mauvais, et même s'il commet des péchés capitaux. »
    • L'opinion musulmane est en effervescence et s'exprime par des manifestations, des saccages et des attentas contre les intérêts des pays occidentaux (États-Unis, France et Grande-Bretagne) engagés dans l'opération « Bouclier du désert ».
    • Saddam Hussein ordonne d'inscrire sur le drapeau irakien « Allahu akbar » (Dieu est le plus grand).

Mardi 15 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • Guerre du Golfe :
    • À minuit tombe l'ultimatum posé à l'Irak par la résolution 678 votée le 29 novembre dernier par le Conseil de sécurité de l'ONU. Les membres des Nations unies sont maintenant habilités à contraindre par la force les troupes irakiennes à évacuer le Koweït occupé.
    • À 1 heure du matin, la France dépose un ultime plan de paix devant le Conseil de sécurité de l'ONU, reprenant en six points la trame du discours que le président français François Mitterrand avait fait devant l'Assemblée générale des Nations unies, le 24 septembre dernier. Les responsables américains le renvoient à plus tard sans discussion.
    • À Moscou, le conseiller spécial pour le Proche-Orient de Mikhaïl Gorbatchev, Ievgueni Primakov estime que : « Si Saddam est sûr qu'il n'a le choix qu'entre mourir et se mettre à genoux pour mourir plus tard, il préfèrera la guerre, où tout le monde perdra. »

Mercredi 16 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • Guerre du Golfe : dix-neuf heures après la fin de l'ultimatum posé à l'Irak, l'opération tempête du désert débute. Il s'agit de la plus puissante opération interalliée depuis 1945 : un millier d'avions, des dizaines de milliers de tonnes d'explosifs et des milliards de dollars de matériels électroniques vont être utilisés contre l'Irak.

Jeudi 17 janvier 1991[modifier | modifier le code]

Vendredi 18 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • Guerre du Golfe :
    • Alors qu'ils promettaient, au vu des manifestations d'avant le 15 janvier, d'être un million de personnes devant la Maison-Blanche, les pacifistes américains, regroupant des groupes religieux catholiques et protestants, des syndicats, Greenpeace, des anciens combattants, des écologistes, des associations d'homosexuels, des féministes et des partisans de la lutte contre le sida, ne réussissent à réunir que quelques centaines de personnes.
    • Selon un sondage, 80 % des Américains témoignent de leur fidélité à leur président.

Lundi 21 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • Lettonie : poursuite de la répression des manifestations indépendantistes dans les pays baltes : 4 morts à Riga.

Mardi 29 janvier 1991[modifier | modifier le code]

  • France : démission du ministre français de la défense Jean-Pierre Chevènement, remplacé par Pierre Joxe. Le président François Mitterrand confie à son ministre démissionnaire : « On ne peut pas toujours se tourner vers les Américains quand cela va mal pour nous. Il faut aussi savoir être solidaires d'eux. Les Anglais sont dans le Golfe, nous aussi. »

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]