Chapelle de Bethléem (Saint-Jean-de-Boiseau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle de Bethléem.
Chapelle de Bethléem
Saint-Jean-de-Boiseau - Chapelle de Bethleem (1).jpg

Fronton de la porte d'entrée

Présentation
Type
Style
Destination initiale
Chapelle
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Loire-Atlantique
voir sur la carte de Loire-Atlantique
Red pog.svg

La chapelle de Bethléem est une chapelle vouée au culte catholique romain, située dans la commune française de Saint-Jean-de-Boiseau en Loire-Atlantique, au bord de la route départementale 58, entre Saint-Jean-de-Boiseau et Le Pellerin.

Classée au titre des monuments historiques en 1911, restaurée de 1993 à 1995, la chapelle présente des pinacles où certaines des chimères nouvellement créées sont issues de la culture cinématographique américaine et de l'animation japonaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine sacrée du lieu vient de la présence d'une source, auprès de laquelle le druidisme créé une cérémonie à Beltane, afin de célébrer la fécondité. Au Moyen Âge, le christianisme assimile ce culte et y implante celui de Notre-Dame de Bethléem[1]. Les sculptures présentes sur la baie ouest font cependant directement au culte druidique[1],[2].

La chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 30 août 1911[3].

Restauration des pinacles[modifier | modifier le code]

Lors de la restauration de la chapelle de 1993 à 1995 se pose la question de replacer les pinacles disparus aux angles du bâtiment. Les seules sources disponibles, un dessin et une note de la société archéologique de Loire-Atlantique, datent du XIXe siècle et ne permettent pas d'en connaître les détails. L'architecte des bâtiments de France, Gwénolé Congard, fait alors appel au sculpteur Jean-Louis Boistel, afin de recréer ces pinacles, incluant les 28 chimères qui en ornent les angles[4].

Chaque chimère est une création, sur la base de la symbolique connue pour chaque pinacle. Jean-Louis Boistel reprend alors les codes de la mythologie, du christianisme, mais aussi de l'époque contemporaine pour recréer un programme iconographique complet et cohérent[4].

Les chimères sont les suivantes[5] :

La proposition faite au conseil municipal de Saint-Jean-de-Boiseau ne remporte pas l'unanimité, mais le projet est validé par le soutien des jeunes de la commune[4]. Les pinacles sont achevés en septembre 1995[4].

La chapelle fait l'objet d'une installation de Gino de Dominicis, D’Io, dans le cadre du festival Estuaire 2009[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

La chapelle est composée d'un corps principal rectangulaire d'orientation est-ouest. L'archivolte à l'ouest représente l'arbre de vie[2]. Au sud, côté route est bâti un avant-corps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La chapelle de Bethléem », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  2. a, b et c « L'archivolte de la baie », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  3. « Notice no PA00108800 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. a, b, c, d et e « Estuaire, newsletter #19 », festival Estuaire,‎ 2009 (consulté le 31 octobre 2011)
  5. « Résumé des chimères », Boistel Conseil,‎ 10 octobre 1992 (consulté le 31 octobre 2011)
  6. « L'homme », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  7. « La femme », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  8. « L'inconscient », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  9. « La sagesse », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  10. « La mémoire », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  11. « Les origines », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]