Chapelle de Bethléem (Saint-Jean-de-Boiseau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle de Bethléem.
Chapelle de Bethléem
Fronton de la porte d'entrée
Fronton de la porte d'entrée
Présentation
Période ou style Gothique flamboyant
Type Chapelle
Date de construction XVe siècle
Destination initiale Chapelle
Protection Logo monument historique Classé MH (1911)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Localité Saint-Jean-de-Boiseau
Localisation
Coordonnées 47° 11′ 44″ N 1° 43′ 54″ O / 47.19547, -1.7316647° 11′ 44″ Nord 1° 43′ 54″ Ouest / 47.19547, -1.73166  

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Chapelle de Bethléem

La chapelle de Bethléem est une chapelle vouée au culte catholique romain, située dans la commune française de Saint-Jean-de-Boiseau en Loire-Atlantique, au bord de la route départementale 58, entre Saint-Jean-de-Boiseau et Le Pellerin.

Classée au titre des monuments historiques en 1911, restaurée de 1993 à 1995, la chapelle présente des pinacles où certaines des chimères nouvellement créées sont issues de la culture cinématographique américaine et de l'animation japonaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine sacrée du lieu vient de la présence d'une source, auprès de laquelle le druidisme créé une cérémonie à Beltane, afin de célébrer la fécondité. Au Moyen Âge, le christianisme assimile ce culte et y implante celui de Notre-Dame de Bethléem[1]. Les sculptures présentes sur la baie ouest font cependant directement au culte druidique[1],[2].

La chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 30 août 1911[3].

Restauration des pinacles[modifier | modifier le code]

Lors de la restauration de la chapelle de 1993 à 1995 se pose la question de replacer les pinacles disparus aux angles du bâtiment. Les seules sources disponibles, un dessin et une note de la société archéologique de Loire-Atlantique, datent du XIXe siècle et ne permettent pas d'en connaître les détails. L'architecte des bâtiments de France, Gwénolé Congard, fait alors appel au sculpteur Jean-Louis Boistel, afin de recréer ces pinacles, incluant les 28 chimères qui en ornent les angles[4].

Chaque chimère est une création, sur la base de la symbolique connue pour chaque pinacle. Jean-Louis Boistel reprend alors les codes de la mythologie, du christianisme, mais aussi de l'époque contemporaine pour recréer un programme iconographique complet et cohérent[4].

Les chimères sont les suivantes[5] :

La proposition faite au conseil municipal de Saint-Jean-de-Boiseau ne remporte pas l'unanimité, mais le projet est validé par le soutien des jeunes de la commune[4]. Les pinacles sont achevés en septembre 1995[4].

La chapelle fait l'objet d'une installation de Gino de Dominicis, D’Io, dans le cadre du festival Estuaire 2009[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

La chapelle est composée d'un corps principal rectangulaire d'orientation est-ouest. L'archivolte à l'ouest représente l'arbre de vie[2]. Au sud, côté route est bâti un avant-corps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La chapelle de Bethléem », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  2. a, b et c « L'archivolte de la baie », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  3. « Notice no PA00108800 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. a, b, c, d et e « Estuaire, newsletter #19 », festival Estuaire,‎ 2009 (consulté le 31 octobre 2011)
  5. « Résumé des chimères », Boistel Conseil,‎ 10 octobre 1992 (consulté le 31 octobre 2011)
  6. « L'homme », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  7. « La femme », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  8. « L'inconscient », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  9. « La sagesse », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  10. « La mémoire », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)
  11. « Les origines », Boistel Conseil (consulté le 31 octobre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]