Code Lyoko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Code Lyoko

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Code Lyoko

Titre original Code Lyoko
Genre Série d'animation,
de science-fiction
Création Thomas Romain[1] (en)
Tania Palumbo
Production MoonScoop
Musique Herman Martin et Serge Tavitian
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine France 3, Canal J
Nb. de saisons 4
Nb. d'épisodes 97[2]
(95 épisodes + préquelle en 2 parties)
Durée ≈ 23 minutes
Diff. originale 3 septembre 200310 novembre 2007
Site web http://www.codelyoko.fr

Code Lyoko[3] est une série télévisée d'animation française réalisée[4] par Jérôme Mouscadet et diffusée depuis le 3 septembre 2003 sur France 3, depuis le 1er septembre 2004 sur Canal J et depuis le 19 décembre 2009 sur France 4. En Belgique, la série a été diffusée sur La Deux, 2BE et Ketnet; en Espagne sur Clan TVE, au Canada sur Radio-Canada, aux États-Unis sur Cartoon Network et au Japon sur Disney XD et de nombreuses autres chaînes accompagnent le succès de Code Lyoko à l'international.

Une suite intitulée Code Lyoko Évolution est en cours de diffusion depuis le 5 janvier 2013 sur France 4 mais aussi sur Canal J.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Quatre adolescents vivant en région parisienne découvrent une usine renfermant un ordinateur quantique. Jérémie, qui l'a découvert en premier, l'active et réveille par la même occasion un dangereux programme appelé XANA : un programme multi-agent, à la base créé par Franz Hopper pour contrer un projet militaire : le projet Carthage. XANA, qui a ensuite pris son indépendance, cherche maintenant à prendre le contrôle du monde.

Pour cela, il infecte des tours mémorielles, qui lui servent d'intermédiaire avec le monde réel, dans les territoires de Lyoko. Aelita, une jeune créature humanoïde virtuelle, la fille de Franz Hopper, est la seule ennemie de XANA présente sur Lyoko mais elle peut compter sur l'aide de quatre amis : Yumi, Ulrich, Odd et Jérémie. Ils mènent une double vie dans le plus grand secret : simples collégiens la plupart du temps, ils deviennent sauveurs du monde quand XANA lance une attaque. Ils doivent garder leur secret car si les autorités venaient à apprendre la menace que représente XANA, elles éteindraient le super-calculateur. Cela entraînerait la destruction de Lyoko, et Aelita disparaîtrait donc jusqu'à la prochaine réactivation du super-calculateur.

Les quatre héros ont trouvé un passage vers cet univers virtuel. En plus du super-calculateur, l'usine désaffectée abrite aussi trois scanners qui leur permettent de se transférer sur Lyoko. Tandis que Jérémie se met aux commandes pour gérer le support technique, Odd, Yumi et Ulrich se rendent sur Lyoko. Ils y combattent les monstres virtuels de XANA pour protéger Aelita et l'aider à désactiver les tours pour arrêter les attaques grâce au code « Lyoko ».

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Créateurs : Thomas Romain et Tania Palumbo
  • Producteur : Nicolas Atlan
  • Producteurs associés : Benoît Di Sabatino et Christophe Di Sabatino
  • Réalisateur : Jérôme Mouscadet
  • Directrice artistique : Tania Palumbo
  • Bible graphique : Thomas Romain et Tania Palumbo
  • Directeurs d'écriture : Sophie Decroisette (saison 1 à 3) puis Bruno Regeste (saison 4)
  • Bible littéraire : Carlo de Boutiny, Thomas Romain et Tania Palumbo
  • Scénaristes : Sophie Decroisette, Françoise Charpiat, Bruno Regeste, Bruno Merle, Laurent Turner, Jean-Rémi François, Frédéric Lenoir, Bertrand Veyne, François Déon, Guillaume Mautalent, Sébastien Oursel, Frédéric Valion, Hervé et Olivier Pérouze, Guillaume Enard, Cyril Tisz, Alain Serluppus et Karine Lollichon
  • Storyboardeurs : Monica Marten, Paul Béneteau, William Renaud, Olivier Poirette, Alain Le Dong, Marc Antoine Boidin, Philippe Riche et Christophe Pittet
  • Musique : Herman Martin et Serge Tavitian
  • Direction artistique : Catherine Chislain (saison 1), Cécile Florin (saison 2) et Marie-Line Landerwijn (saisons 3 et 4)

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Principales[modifier | modifier le code]

Secondaires[modifier | modifier le code]

Additionnelles[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Meaux : M. Ishiyama, Michel Belpois (épisode 82), M. Della Robbia, James Dunbar
  • Bruno Mullenaerts : M. Stern (épisodes 21 et 82), Chris Morales
  • Carole Baillien : Mme Stern
  • Christophe Hespel : Patrick Belpois, Nico (Subdigitals)
  • Alexandra Correa : Anthéa Hopper, Akiko Ishiyama, Mme. Della Robbia, Mme Dunbar, Yolande
  • Marie-Line Landerwijn : Mme Meyer, Rosa
  • Alexandre Crepet : Emmanuel Maillard (épisode 2), Michel Rouiller (épisode 40), l'inspecteur de police (épisode 41), M. Mirti (épisode 41), Pilote Graig (épisode 84)
  • Jennifer Baré : Mme Kensington (épisode 70), Responsable de la tour de contrôle (épisode 84)
  • Lionel Bourguet : JT (épisode 45 Guerre froide)

Générique[modifier | modifier le code]

"Un monde sans danger" écrit par Franck Keller, interprété par Julien Lamassonne.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des épisodes de Code Lyoko.
Saison Épisodes Première (FR) Dernière (FR) Première (US) (Dernière US)
1 26 3 septembre 2003 25 février 2004 19 avril 2004 24 mai 2004
2 26 31 août 2005 8 février 2006 19 septembre 2005 9 décembre 2005
3 13 9 septembre 2006 8 novembre 2006 4 octobre 2006 23 octobre 2006
4 30 13 août 2007 10 novembre 2007 18 mai 2007 17 novembre 2007

La série est composée de 97 épisodes répartis sur 4 saisons dont une préquelle en 2 parties préparée en même temps que la saison 3 en 2006.

Code Lyoko Évolution[modifier | modifier le code]

Logo de la nouvelle série
Article détaillé : Code Lyoko Évolution.

Le 31 mai 2011, Moonscoop a annoncé la production d'une nouvelle saison de 26 épisodes, baptisée Code Lyoko Évolution. La nouvelle série mélange animation 3D pour la partie virtuelle de la série et tournage avec de vrais acteurs pour la partie réelle.

La série est diffusée depuis le 5 janvier 2013 sur France 4, et prochainement sur Canal J.

Distinctions et Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Code Lyoko a été élue comme étant la meilleure émission par les téléspectateurs de Canal J en France[5], mais a également reçu une reconnaissance internationale : l'émission a été classée comme l'une des meilleure sur Cartoon Network et Kabillion aux États-Unis, la première chaîne l'ayant classé troisième émission présentant la meilleure performance en 2006 et Kabillion comme la quatrième en termes de nombre de spectateurs en 2010. L'émission a connu un franc succès en Espagne comme l'une des émissions les mieux classées de Clan TVE, sur le réseau italien Rai2, et également en Finlande et au Royaume-Uni. L'émission a également reçu le Prix Français de l'Export 2006 pour l'animation en décembre 2006[6].

Personnages[modifier | modifier le code]

Principaux[modifier | modifier le code]

Secondaires[modifier | modifier le code]

Les monstres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des monstres de Code Lyoko.

Origines[modifier | modifier le code]

La bible graphique de Code Lyoko est née d'un court-métrage de fin d'études crée par Thomas Romain et Tania Palumbo, deux élèves de l'école des Gobelins, diffusé l'an 2000 au festival international du film d'animation d'Annecy en 2000, Les enfants font leur cinéma. Le court-métrage rendait clairement hommage à l'animateur et réalisateur japonais Kōji Morimoto (Memories, Animatrix - Beyond…). La société Antefilms ayant été sensible au dynamisme de la mise en scène du court métrage s'est approchée des deux jeunes créateurs. Garage Kids fut le projet original, datant de 2001. Il s'agit à l'origine d'un pilote produit en 2001 chez Antefilms par Thomas Romain et Tania Palumbo. Courant 2003, alors que les premiers scénarios commençaient à être écrits, Thomas Romain, l'instigateur du projet, a quitté la production. En effet, de profondes divergences étaient peu à peu apparues entre lui et les producteurs, à qui il reprochait certains choix artistiques et scénaristiques. Voyant son projet initial se transformer de plus en plus, il s'était recentré sur son autre grand projet: Ōban, Star-Racers, mené conjointement jusqu'alors. Le concept de Garage Kids a ensuite été fortement modifié au fil du développement jusqu’à obtenir le concept Code Lyoko, dessin animé 2D/3D.

Garage Kids[modifier | modifier le code]

Garage Kids était un court-métrage en anglais représentant un avant-projet. Il introduit les personnages principaux, le concept de collégiens combattant en secret dans un monde virtuel contre une intelligence artificielle maléfique, et la phrase « can you keep a secret? » (en français : « peux-tu garder un secret ? »), qui est réutilisée aussi bien au sein de la série Code Lyoko que comme slogan publicitaire de la série.

Dans Garage Kids, le monde virtuel était beaucoup plus complexe dans son dessin, inutilisable pour une série. Aelita n'existait pas. Odd est présenté comme ayant rejoint le groupe des héros alors qu'ils luttaient déjà contre l'IA, alors que la préquelle de Code Lyoko montre que le groupe s'est constitué lors de la découverte du monde virtuel. Yumi pouvait utiliser sa télékinésie sur Terre. La présentation lors de l'exposition Code Lyoko affirmait que « Yumi est télépathique[7] » et qu'Ulrich peut se déplacer à la vitesse de la lumière. On ignore s'il y a eu confusion entre télépathie et télékinésie ou si elle devait combiner les deux pouvoirs.

Dans la saison 4, Code Lyoko rend hommage à Garage Kids en baptisant un lieu dans l'univers virtuel « Garage Skid ».

Sources d’inspiration[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Il est à noter que beaucoup de lieux de la série s’inspirent de ceux du paysage français (voir la liste détaillée plus bas).

  • Dans le dessin animé, Jérémie et ses amis utilisent un supercalculateur et il est précisé dans la saison 2 qu’il s’agit un ordinateur quantique, les scénaristes se sont inspirés du Cray X-MP.
  • Concernant la virtualisation, les scénaristes avouent s’être inspirés du récent Matrix et du film Tron.

Lieux[modifier | modifier le code]

Monde Réel[modifier | modifier le code]

Plusieurs détails indiquent que l'action se situe en France :

  • Le symbole des ambulances est une étoile bleue à 6 branches comme le symbole français.
  • Les véhicules de police et pompiers sont également les mêmes qu'en France.
  • La monnaie utilisée dans la série est l'euro.
  • L'indicatif des numéros de téléphone apparaissant sur l'interface de Jérémie commencent par (33) qui est l'indicatif téléphonique de la France.
  • Dans l'épisode 04 "Carnet de bord", Ulrich dit à Jérémie un moment que le bus électrique se trouve au croisement de l’avenue Molière et de la rue Melies, l’avenue Molière se situe dans le 16e arrondissement de Paris; de plus, Molière et Méliès sont deux personnalités françaises.
  • Dans l'épisode 09 "Satellite", le satellite qui pointe le collège Kadic verrouille sa cible près de Paris et, de plus, la pétition signée par les élèves voulant récupérer leurs portables confisqués est écrite en français.
  • Dans l'épisode 36 "Marabounta", la piscine dans laquelle Ulrich va rejoindre Yumi est celle de Pontoise-Quartier Latin dans la rue de Pontoise du 5e arrondissement de Paris.
  • Dans l'épisode 37 "Intérêt commun", on reconnaît un fourgon de la police française et de plus, la femme au micro parle de la RN 7. Qui plus est, les militaires dans le fourgon transportant l'uranium sont munis de FA-MAS, et la France est le seul pays qui utilise cette arme comme fusil standard dans l'armée.
  • Dans l'épisode 60 "Tarentule au plafond", le journaliste qui interview les policiers dit "la France vous écoute" et on reconnaît une voiture de police française avec les policiers en uniforme.
  • Dans l'épisode 75 "Corps céleste", le plus gros morceau de comète est dirigé vers l'usine, située en région parisienne et l'on peut apercevoir une carte de France avec les préfectures de région sur l'ordinateur de Jérémie.
  • Dans l'épisode 84 "Missile guidé", l'aéroport dans lequel Jérémie doit faire son baptême de l'air est celui du Bourget, l'avion de chasse de Jérémie, se trouve aux coordonnées 47° 43′ 13″ N 1° 34′ 45″ E / 47.72028, 1.57917 et se dirige au NNE cap 42. Dans la réalité c'est la position de la centrale nucléaire de Saint-Laurent dans le Loir-et-Cher et la trajectoire passe par Boulogne-Billancourt, ville où se situe l'usine.
  • Dans l'épisode 89 "Il est sensé d'être insensé", le music-hall dans lequel le concert des Subdigitals doit avoir lieu est celui de l'Olympia dans le 9e arrondissement de Paris.
  • Les plans du collège Kadic ont été largement inspirés de ceux du lycée Lakanal à Sceaux dans les Hauts-de-Seine.
  • L'usine dans laquelle se trouve le super-calculateur est inspirée de l'ancienne usine Renault située sur l’île Seguin à Boulogne-Billancourt.

L'histoire se passe dans un lieu dessiné en s'inspirant des Hauts-de-Seine, mais fictif puisque les lieux ayant servi d'inspiration sont bien plus éloignés entre eux que ne le sont les lieux de la série.

Monde Virtuel : Lyoko[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lyoko.

Lyoko est un monde virtuel, parfois appelé à tort parallèle, créé par Franz Hopper juste avant XANA et dont ce dernier a pris contrôle afin de s'en servir comme une arme pour dominer le monde. Mais Aelita est, depuis sa virtualisation, la gardienne de Lyoko. Elle s'occupe de désactiver les tours avec un halo rouge. Lyoko cache beaucoup de secrets, comme le 5e territoire et la mer numérique.

Ce monde virtuel est composé de cinq territoires (le territoire de la Forêt, le territoire de la Montagne, le territoire de la Banquise, le territoire du Désert et le 5e Territoire répondant aussi au nom de Carthage). Les quatre premiers territoires sont appelés les territoires de surface et sont en charge de dix tours chacun (dont une dite « de/du passage » qui permet de voyager entre ces quatre territoires uniquement). Ce sont des sortes de banques de données qui fouillent les réseaux de la Terre et qui sont par conséquent des interfaces entre Lyoko et le monde réel. Lorsqu'une tour s'active, elle devient rouge (tour activée par XANA) au lieu de bleue (tour non activée dans les 2 premières saisons de la série, les halos de tours désactivées deviendront blancs pendant les deux autres saisons, jusqu'à la mort de XANA). Il existe aussi des variantes : lorsque la tour est verte, c'est Jérémie qui l'active (cf : épisode 47 : Au meilleur de sa forme, épisode 51: Révélation et épisode 67: Mauvaise réplique) et lorsqu'elle est blanche il s'agit de Franz Hopper (cf : épisode 50 : Contact et épisode 51 : Révélation). Aussitôt l'activation par XANA effective, des pulsations sont émises en direction de la dite tour. Ces tours sont gardées par des monstres, (voir liste des monstres de Code Lyoko) Kankrelat, Krabe, Frolion, Block, Mégatank, Tarentule, qui n'apparaissent que sur les territoires de surface. Plus occasionnellement, XANA peut envoyer des Mantas qui apparaissent habituellement sur le 5e territoire, mais qui apparaîtront en surface à la fin de la saison 2. Le 5e territoire est également le lieu de vie des Rampants qui semblent en être les gardiens. XANA a aussi des monstres spéciaux à sa disposition comme le Gardien, la Méduse ou encore le Kolosse (on peut aussi ajouter le Kalamar, les rekins ou encore les kongres dans cette liste, mais ils vivent dans le réseau).

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

De nombreux produits dérivés ont vu le jour autour de la licence Code Lyoko, parmi lesquels des magazines, des figurines, un jeu de cartes à collectionner, des coffrets DVD, du textile, fournitures scolaire, ainsi que des romans et des jeux vidéo.

Vidéos[modifier | modifier le code]

Les différents coffrets, en France du moins, ont été distribués par Universal. La toute première édition était disponible en VHS et date de 2004.

Étrangement, ce sont les deux volumes constituant la première saison qui sont sortis en dernier.

Zone 2 (France)[modifier | modifier le code]

Saison Épisodes Support Sortie Commentaires
1 13 DVD (3) 23 septembre 2008 Volume 1
1 13 DVD (3) 23 septembre 2008 Volume 2
2 13 DVD (3) 26 septembre 2006 Volume 1
2 13 DVD (3) 3 avril 2007 Volume 2
3 13 DVD (3) 1er août 2007 Intégrale
4 13 DVD (3) 5 février 2008 Volume 1
4 18 DVD (3) 1er avril 2008 Volume 2

Livres[modifier | modifier le code]

Une série de bandes dessinées publiée par Hachette est éditée à partir de 2004[8]. Elle est composée de deux tomes contenant chacun deux histoires, présentée sous forme de bande dessinée en reprenant les images des épisodes.

  1. L'aventure commence, contient Teddygozilla (épisode 1) et Enragés (épisode 11), sorti le 22 septembre 2004 (ISBN 9782012246331)
  2. L'aventure continue, contient Créature de rêve (épisode 10) et Crise de rire (épisode 15), sorti le 8 juin 2005 (ISBN 9782012250024)

La collection éditée par Hachette Jeunesse reprend sous forme de roman certains épisodes du dessin-animé. Les quatre premiers tomes sont écrits par Emmanuelle Fumet, par la suite la novélisation des épisodes est de Fabrice Colin.

  1. Clap de fin (épisode 8), 5 octobre 2005 (ISBN 9782012010567)
  2. Gravité zéro (épisode 21), 1er décembre 2005 (ISBN 9782012010970)
  3. Code Terre (épisode 25), 24 mai 2006 (ISBN 9782012011335)
  4. Faux départ (épisode 26), 13 septembre 2006 (ISBN 9782012012189)
  5. Nouvelle donne (épisode 27), 11 janvier 2007 (ISBN 9782012013025)
  6. Terre inconnue (épisode 28), 15 mai 2007 (ISBN 9782012013933)
  7. Tentation (épisode 38), 29 août 2007 (ISBN 9782012014541)
  8. Ultimatum (épisode 41), 9 janvier 2008 (ISBN 9782012015487)
  9. Révélation (épisode 51), 14 mars 2008 (ISBN 9782012016040)
  10. Réminiscence (épisode 52), 8 octobre 2008 (ISBN 9782012016057)
  11. Aelita (épisode 57), 14 janvier 2009 (ISBN 9782012017337)
  12. Dernier round (épisode 65), 2 décembre 2009 (ISBN 9782012019553)

Série de romans[modifier | modifier le code]

Une tétralogie de romans a été publiée en Italie par Atlantyca Entertainment[9]. Les livres sont signés sous le nom de plume « Jeremy Belpois » (les romans étant écrits du point de vue de ce personnage).

Les tomes 1 et 2 ont été traduits dans plus de langues différentes que les 3 et 4. En particulier, les tomes 1 et 2 sont publiés en France aux éditions Albin Michel[10]. Aucun roman n'a été traduit en anglais. Les tomes 3 et 4 ont vu leur parution en France annulée par Albin Michel faute de succès commercial pour les premiers tomes[11].

Les livres sont autonomes par rapport à la série : l'action se situe après la destruction de XANA, correspondant à fin de la saison 4. Mais les flashbacks racontant leur victoire sur XANA indiquent qu'il n'y a eu qu'une poignée de voyages sur Lyoko avant la désactivation de XANA. De plus, certaines règles des combats sur Lyoko sont modifiées (Aelita n'a pas de points de vie).

En tant que suite de la saison 4, ils sont également incompatibles avec Code Lyoko Évolution.

Tome 1 : Le château souterrain[modifier | modifier le code]
  • Date de parution :
  • Titre italien : Il castello sotterraneo
  • Résumé  : À la veille des vacances de Noël, environ six mois après l'extinction du super-calculateur, Aelita perd subitement la mémoire au moment même où des pannes électriques ont lieu au sein de câbles au fond de l'océan Pacifique. Pannes provoquées par X.A.N.A., faible mais de retour qui, d'appareils électriques en appareils, tente de se reconstruire. La veille de la rentrée des classes, le groupe des cinq amis se réunit à l'Ermitage et profite de l'occasion pour créer un journal vidéo et y raconter toutes les aventures qu'ils ont faites pour aider Aelita à retrouver la mémoire. Sur une idée de Jérémie afin de percer de nouveaux secrets dans l'ancienne maison de Franz Hopper, le groupe décide de se mettre à la recherche des architectes de la maison. Ils les retrouvent dans le sud de la France et apprennent par leur biais l'existence d'une pièce secrète dans les sous-sol de l'Ermitage. Pendant ce temps, aux États-Unis, X.A.N.A. s'incarne dans le corps d'une étudiante, Éva Skinner, qu'il utilisera comme hôte pour le ramener jusqu'en France. Le groupe d'amis ouvre la chambre secrète et y découvre un message de Franz Hopper lui-même.
Tome 2 : La ville sans nom[modifier | modifier le code]
  • Date de parution :
  • Titre italien : La città senza nome (La cité sans nom)
  • Résumé  : Un beau matin, devant les grilles du collège, les cinq amis font connaissance avec une nouvelle élève prénommée Éva. Très séduisante et fort sympathique, Éva va abuser de la confiance de Odd en le charmant pour intégrer le groupe et ses secrets. X.A.N.A est désormais au cœur du système Lyoko et il est de retour plus déterminé que jamais…
Tome 3[modifier | modifier le code]
  • Date de parution :
  • Titre Italien : Il ritorno della fenice (Le retour du phénix)
Tome 4[modifier | modifier le code]
  • Date de parution :
  • Titre Italien : L'esercito del nulla (L'armée du néant)

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Les Subdigitals, groupe fictif de l'univers de Code Lyoko, ont sorti deux albums nommés Code Lyoko featuring Subdigitals en 2006 et 2007. Les musiques sont identiques aux deux albums, seules les paroles, françaises pour le premier, anglaises pour le second, changent.

Article détaillé : Subdigitals.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Créateurs : Thomas Romain et Tania Palumbo
  2. Fiche de Codelyoko sur Moonscoop.com, en Anglais
  3. On trouve parfois l'orthographe Lyokô (Image de l'épisode 54, noté Lyokô moins un); dans la série, Jérémie note Lyokō (Image de l'épisode 71)
  4. Réalisateur : Jérôme Mouscadet
  5. Code Lyoko Game Coming to DS Nintendo World Report. 2005-09-30.
  6. MoonScoop Group-Partners and Awards MoonScoop. Retrieved 2011-06-20.
  7. Photo de l'exposition sur CodeLyoko.net
  8. Collection Mang'Anim sur le site de CodeLyoko.fr
  9. Portail publication du site de l'éditeur italien
  10. Catalogue licencié sur le site de Albin Michel
  11. Détails sur l'absence de parution des tomes 3 et 4 sur Codelyoko.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]