Achille Valois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Achille et Valois.

Achille Valois

Description de l'image  Achille_Valois.jpg.
Naissance 12 janvier 1785
Paris, Île-de-France, France
Décès 17 novembre 1862 (à 87 ans)
Paris, Île-de-France, France
Nationalité France Française
Profession Sculpteur

Achille Joseph Étienne Valois est un sculpteur français né le 12 janvier 1785 à Paris (Quai de l'École, Saint-Germain-l'Auxerrois) et mort dans cette ville le 17 décembre 1862. Fils de Jean-Baptiste Valois, officier fruitier de la Reine et de Jeanne-Madeleine Lutton, petite-fille et petite-nièce des peintres Hubert et François-Hubert Drouais. Il fut statuaire de la Duchesse d'Angoulême.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudia sous la direction du peintre Louis David et du sculpteur Antoine-Denis Chaudet. Il a été admis à l’École des Beaux-arts le 12 mars 1804. Il fut 2e grand Prix de Rome en 1808 sur le sujet "Dédale mettant des ailes à son fils Icare" mais n’alla pas à Rome à ce moment-là. Il a pris part pour la première fois au salon de 1814 avec un buste de Louis XVIII réalisé d’après nature. Caporal de grenadiers dans le 1er bataillon de la 11ème légion de la Garde nationale dès l'organisation décrétée le 8 janvier 1814, ses états de service lui valent d'être décoré de la Fleur de Lys par ordonnance royale du 5 août 1814. En mars 1815, il fuit Paris et son régiment de grenadiers pour ne pas être mis au service de Napoléon 1er revenant, lors du fameux épisode des Cent-jours. Ce voyage, entrepris aussi pour rejoindre Madame et le Duc d'Angoulême, le mène tantôt à pied, tantôt à cheval, de Paris à Tours, Poitiers, Bordeaux, Toulouse où il s'embarque sur le Canal du Midi pour Béziers, Nîmes Marseille. II y assiste à la reddition de Napoléon sous la poussée des armées alliées le 22 juin 1815. Son obstination à vouloir rejoindre les représentants de la Monarchie lui vaudra d'obtenir le brevet de statuaire de la Duchesse d'Angoulême le 6 février 1816. De mars à juin 1820, voyage personnel et artistique en Italie. Le 27 novembre 1820, il épouse Caroline Eulalie Picot de Chemeteau, (fille de Jean-Baptiste Alexandre Picot de Chemeteau et de Elizabeth Pierrette Langoisseur de la Vallée) dont il aura 4 enfants. Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 1825. Il cesse d'exposer à partir de 1847.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1807 : Bas-relief en pierre de la fontaine de Léda (incorporée sous le Second Empire à la Fontaine Médicis, Jardin du Luxembourg, Paris)
  • 1811 : Ornement du fronton de la chapelle de l'hôpital de Versailles (avec Guignet)
  • 1814 : Buste de Louis XVIII au Musée du Louvre (Aile Richelieu - Premier étage - Section 76)
  • 1817 : Buste en marbre de la Duchesse d’Angoulême (Musée des beaux-Arts, Bordeaux)
  • 1817 : Buste en marbre de Louis XVIII (crypte de la basilique Saint-Denis)
  • 1817 : Buste en marbre de Chaudet (Musée du Louvre, Paris) (présenté au Salon de Paris en 1817 et 1819)
  • 1823 : Bas-relief en plâtre sur le départ d'Espagne de l'armée française (Château de Villeneuve l'Étang
  • 1827 : Statue en marbre de Louis XVI (Montpellier puis Louisville, États-Unis, Kentucky))
  • 1827 : Buste en marbre de Louis XVII
  • 1827 : Buste en marbre de Charles X (Lunéville)
  • 1833 : groupe d'enfants (Paul, Cécile et Anna, ses enfants) (collection privée)
  • 1833 : 2 bas-reliefs (un carabinier nu et un lancier nu) pour une façade de l'Arc de triomphe (Paris)
  • 1833 : Buste en marbre de François Ier (modèle en plâtre au musée de Versailles)
  • 1837 : Statue de Cujas à Toulouse
Statue de Jacques Cujas à Toulouse
  • 1841 : Buste de Léonie Goupil, nièce du sculpteur (Musée du Louvre, Paris)
  • 1847 : Bas-relief Léda
  • 1858 : Groupe d'enfants en bronze (Jardin du Luxembourg, Paris)

Non datées :

  • Étude de jeune fille (médaille d’or)
  • Statue dans la grande cour de l’École de droit de Cujas
  • Statue de Michel de l'Hôpital au Palais du Luxembourg (salle des pairs)
  • Sculptures de la Fontaine de la Concorde (Fontaine maritime, la Pêche des Coquillages, la Pêche des perles) (Paris)
  • Buste en marbre du Maréchal de camp Richer-Drouet
  • Buste en marbre de Louis Duc d’Orléans d’après Cressent
  • Buste en marbre du général de division comte de Caulaincourt
  • Statue en marbre du roi Charles V dit le Sage
  • Statue en plâtre de Godefroy de Bouillon
  • Statue en marbre de Michel de L’Hôpital
  • Fontaine de la rue Censier (Paris)
  • Statue de Ste Geneviève (église St.-Etienne-du-Mont à Paris)
  • Le cénotaphe élevé aux ducs de Berry et d'Enghien dans l'église de Verneuil
  • Daphnis et Chloé (la leçon de flûte), grandeur naturelle
  • Marius sur les ruines de Carthage
  • L'Amitié, figure placée sur le tombeau d'un jeune homme
  • Une descente de croix, groupe en terre cuite, à Beauménil chez M. le marquis de Montmorency
  • Une figure de Psyché (acquise par la Société des amis des arts)
  • Un grand nombre de bustes en marbre tels que celui de Louis XVIII, plusieurs fois exécuté et gravé en petit par M. Audoin et en grand par M. Monsaldy
  • Un buste de Louis XVIII placé dans le tribunal de commerce, palais de la Bourse
  • Un buste de Charles X (donné par le roi à la ville de Lunéville)
  • Un buste du duc Matthieu de Montmorency

On lui doit encore quelques dessins de la Collection du Musée publiée par Laurent et Robillard

Il a exposé au Musée royal ou impérial les ouvrages suivants : en 1814, Buste en marbre de Louis XVIII, commandé par la chambre des députés ; en 1817, Buste de la duchesse d'Angoulême, commandé par le Gouvernement.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des sculpteurs de l'école française : au dix-neuvième siècle / Stanislas Lami. - Kraus reprint, 1970 (Fac-sim de l'éd. de 1910-1911)
  • Dictionnaire général des artistes de l'École française, depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à l'année 1882 inclusivement / Bellier de la Chavignerie. - Le livre à la carte, 1997 (Fac-sim de l'éd. de 1882-1885)
  • Dictionnaire des artistes de l’école française au XIXe siècle / par Ch. Gabet. - Paris : Mme Vergne, 1831
  • Grand dictionnaire universel du XIXe siècle / Pierre Larousse. - Slatkine, 1982 (Fac-sim. de l'éd. de Paris, 1876), Tome XV p. 752


Articles connexes[modifier | modifier le code]

LIens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :