Ambiguïté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

L'ambiguïté ou ambigüité[1] est la propriété d'un mot ou d'une suite de mots d'avoir plusieurs sens ou plusieurs analyses grammaticales possibles. C'est aussi le caractère d'une situation difficile à comprendre. On parle de désambiguïsation sémantique lorsque chaque mot est lié dans un contexte donné à une définition donnée unique. Cet objectif est l'un des objectifs de la cohérence du langage naturel. La redondance aide à lever certaines ambiguïtés.

Ambiguïté linguistique[modifier | modifier le code]

Ambiguïtés d'homonymie[modifier | modifier le code]

Ambiguïté phonétique

  • Cet homme a beaucoup de vis. Cet homme a beaucoup de vices.

Ambiguïté graphique

  • J'ai perdu mes fils. (Mes enfants ou mes bobines de fil ?)

Ambiguïté à la fois phonétique et graphique

  • Nous avons des jumelles à la maison (deux filles ou des lunettes optiques ?)
  • Il a trouvé un avocat (le professionnel ou le fruit ?)

Ambiguïté étymologique[modifier | modifier le code]

Ambiguïté syntaxique[modifier | modifier le code]

  • Elle emporte les clefs de la maison au garage (Les clefs [de la maison]¹ sont emportées [de la maison]² au garage)
  • Quel prix vaut ce sacrifice ? (C'est le prix qui vaut le sacrifice, ou le sacrifice qui vaut le prix ?)

Ambiguïté liée aux conventions de notation[modifier | modifier le code]

  • Naissance : 01/08/05 (naissance en 2001 ou en 2005, ou le 1er août ou le 5 août ?)

Formes linguistiques[modifier | modifier le code]

L' ambiguïté lexicale polysémique caractérise un mot ou une expression qui a plusieurs sens ou significations différentes dans sa langue d'origine. Ici, « signification » renvoie à toute entrée que l'on trouverait dans un bon dictionnaire. Par exemple, le mot « banc » a plusieurs définitions distinctes, parmi lesquelles « une pièce de mobilier » et « une étendue de sable ». Un autre exemple : le mot « hôte » qui peut désigner aussi bien la personne qui reçoit que celle qui est reçue.

Le contexte dans lequel un mot ambigu est utilisé révèle souvent de manière évidente lequel de ses sens on veut transmettre. Par exemple la phrase « J’ai mangé un avocat » tombe sous le sens, dans la mesure où personne ne s'imagine que le sujet a mangé une autre personne. Cependant, certains contextes linguistiques ne fournissent pas assez d’informations pour lever l’ambiguïté d’un mot utilisé dans une phrase.

L’ambiguïté lexicale peut être levée par des méthodes algorithmiques qui, dans le contexte, associent automatiquement un mot et son sens correspondant. On appelle cela la « désambiguïsation sémantique ».

L’utilisation de mots à plusieurs définitions requiert une clarification du contexte de la part de l’auteur ou de l’orateur, et parfois que celui-ci développe le sens précis qu’il aurait souhaité transmettre (auquel cas un terme moins ambigu aurait dû être utilisé). Le but de la communication claire et concise est qu'il n'y ait pas de malentendu entre le locuteur et le(s) destinataire(s) à propos du sens que ce premier souhaite véhiculer. La langue de bois et les obfuscations sont des exceptions possibles à cette règle lorsqu'elles sont utilisées par un politicien, car nécessaires pour gagner le soutien de multiples circonscriptions qui sont parfois indécises avant une élection. L’ambiguïté est une arme puissante de la science politique.

Les mots qui posent le plus de problèmes sont ceux dont les différentes significations expriment des concepts relativement proches. Par exemple, « bon » peut signifier « utile » ou « fonctionnel » (« C’est un bon marteau »), « exemplaire » (« C’est une bonne élève »), « plaisant/savoureux » (« Cette soupe est bonne »), un concept moral (« Une bonne personne »), etc. Les différentes manières d’appliquer les préfixes et suffixes peuvent également créer une ambiguïté.

L’ ambiguïté syntaxique se produit lorsqu’une phrase peut avoir deux sens différents à cause de la structure de celle-ci, autrement dit sa syntaxe. Cela est souvent dû à certaines expressions telles que les phrases contenant une ou plusieurs prépositions, et dont le rôle dans la phrase n’est pas clair. Par exemple « Il a mangé les biscuits sur le canapé » pourrait vouloir dire que la personne a mangé les biscuits qui étaient sur le canapé (contrairement à ceux qui étaient sur la table) ou que la personne était assise sur le canapé lorsqu’elle a mangé les biscuits. « Pour entrer, vous devrez payer 10 euros ou avoir un coupon et votre permis de conduire. » Cette expression pourrait signifier que la personne visée à besoin SOIT de 10 euros SOIT d’un coupon ET de son permis de conduire. Mais elle pourrait aussi bien vouloir dire que la personne a besoin SOIT de 10 euros ET de son permis, SOIT d’un coupon ET de son permis de conduire. C’est seulement en réécrivant cette phrase ou en plaçant judicieusement un signe de ponctuation approprié que l’on pourra lever cette ambiguïté syntaxique. En ce qui concerne les notions et résultats théoriques à propos de l’ambiguïté syntaxique dans le langage formel (tels que le langage de programmation), consulter la page Grammaire non contextuelle[3].


La communication orale peut contenir davantage de types d’ambiguïtés, où il y a plus d’une manière de composer un ensemble de sons en mots. Le contexte aide, en général, à lever ce type d’ambiguïté.

La polysémie survient lorsqu’une phrase est composée d’un mot ou une expression qui a plusieurs sens. Dans la phrase « Paul sent la rose », le mot « sent » peut se référer

# au parfum de Paul (« Son parfum sent la rose »), 
# à l'action qu'il effectue (le verbe « sentir », au sens « il hume la fleur pour en apprécier le parfum »).
# voire au sens du toucher (« il sent qu'on l'effleure avec la rose ») 


L’ambiguïté lexicale se différencie de la polysémie. L’ambiguïté lexicale représente un choix fait entre un nombre défini d’interprétations connues et le sens correct selon le contexte. Quant à elle, la polysémie représente un choix fait entre toutes interprétations possibles : parmi celles-ci, il est possible qu’aucune n’ait de sens sur lequel tous s’accordent. Cette forme d’ambiguïté s’apparente à l’imprécision.

L’ambiguïté linguistique peut devenir problématique dans le contexte de la justice, car l’interprétation de documents écrits et d’accords oraux est souvent d’une importance primordiale.

Notes[modifier | modifier le code]

L’ambiguïté est une caractéristique attribuée à tout concept, idée, phrase ou affirmation dont le sens, l’intention ou l’interprétation ne peut être absolument définie selon une règle ou un processus consistant en un nombre d’étapes déterminé.

Le concept d’ambiguïté est généralement différencié de l’imprécision. L’ambiguïté permet des interprétations précises et distinctes (bien que certaines puissent ne pas être compréhensibles immédiatement), alors que lorsqu’une information manque de clarté, il est difficile de l’interpréter avec la précision souhaitée.

Le contexte peut jouer un rôle afin de lever toute ambiguïté. Par exemple, une même information peut être considérée ambiguë dans un contexte précis, et ne pas l’être dans un autre.


  1. [PDF] Orthographes recommandées par le Conseil supérieur de la langue française, p. 14, § 4. Tréma. Consulté le 7 août 2013.
  2. Le mot étant lui-même ambigu.
  3. Critical Thinking, 10th ed., Ch 3, Moore, Brooke N. and Parker, Richard. McGraw-Hill, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • David Nicolas, « Ambiguïté », dans D. Godard, L. Roussarie, Sémanticlopédie : Dictionnaire de sémantique, F. Corblin,‎ 2006 (lire en ligne)