Église Saint-Jacques-de-la-Boucherie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Église Saint-Jacques
L’église Saint-Jacques-de-la-Boucherie (gravure publiée par Manesson Mallet en 1702).

L’église Saint-Jacques-de-la-Boucherie est une ancienne église de Paris fondée au XIIe siècle.

Elle se tenait au cœur du quartier de la Grande Boucherie, qui lui donna son nom en 1259 pour la différencier de l’église Saint-Jacques-du-Haut-Pas sur la rive gauche. Elle est citée par la Chronique de Turpin comme ayant été fondée par Charlemagne, ce que les historiens n’ont jamais pu confirmer. Elle possédait plusieurs reliques de saint Jacques le Majeur et était un lieu de pèlerinage. En 1406, Charles VI autorisa les bouchers à fonder dans leur chapelle au sein de l’église, une confrérie en l’honneur de la nativité du Christ. Elle fut consacrée par l’évêque de Turin le 24 mars 1414.

Elle fut agrandie au XIVe et au XVIe siècle. En 1509 débuta la construction d’un nouveau clocher dans le style gothique dit flamboyant, qui s’acheva en 1522. Elle fut, jusqu’en 1762, un lieu très fréquent de sépulture, avant que les corps des défunts ne soient enterrés dans le proche cimetière des Innocents. Y ont été enterrés entre autres Nicolas Flamel, Jean Fernel et Louis de Marillac.

Fermée au culte durant la Révolution française, elle accueillit les réunions de la section révolutionnaire des Lombards. Vendue comme bien national en 1797, elle fut démontée et il fut fait commerce de ses pierres. Seul le clocher fut épargné.

En 1836, la ville de Paris fit l’acquisition du clocher subsistant, isolé et abandonné, qui devint, au XIXe siècle, la tour Saint-Jacques, ornement d’un des premiers jardins publics parisiens.

En 2007, la ville de Paris en concertation avec la Conservation régionale des Monuments historiques a entrepris une restauration complète de la Tour.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Étienne-François Villain, Essai d’une histoire de la paroisse de St. Jacques de la Boucherie, Paris, Prault,‎ 1758, 326 p. (lire en ligne)
    Texte intégral numérisé et librement consultable via Google Books.
  • F. Rittiez, Notice historique sur la tour Saint-Jacques-la-Boucherie, Paris, Impr. de Gaittet,‎ 1856, 16 p. (lire en ligne)
    Texte intégral numérisé et librement consultable via Gallica (BnF).
  • Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris : Éditions de Minuit, 1963, rééd. 1972, 1981.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :