Armurier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un armurier est une personne qui répare, modifie, conçoit ou fabrique des armes à feu en suivant les spécifications de l'usine ou du client, en utilisant des outils à main ou des machines (comme des tours, fraiseuses, et meuleuses).

Présentation[modifier | modifier le code]

Un armurier peut travailler dans :

  • des usines de fabricants d'armes à feu ;
  • des armureries militaires ou des forces de l'ordre ;
  • des commerces d'équipements de sport ;
  • des petits commerces, que ce soit en tant que propriétaire ou comme l'un de ses employés.

Un armurier ayant des connaissances complètes du métier aura des compétences en tant que mécanicien, métallurgiste, ébéniste, et artisan. Il connaîtra les mathématiques pratiques, la balistique, et la chimie. Il sera capable de travailler avec exactitude et précision. Ceux qui travaillent dans un petit magasin d'armes à feu devront également faire preuve de compétences commerciales. Ils travailleront avec efficacité pour un large éventail de clients. Ils devront se conformer à la législation en vigueur.

En raison de l'ampleur du domaine à maîtriser, de nombreux armuriers se spécialisent dans seulement quelques-unes des compétences requises (voir section de spécialisation ci-dessous). Par ailleurs, certains armuriers apprennent beaucoup de ces compétences, mais les appliquent seulement à un petit nombre d'armes (seulement des pistolets, des fusils de chasse, ou seulement les fusils Winchester modèle 94 d'avant 1964 par exemple).

Prérequis légaux[modifier | modifier le code]

Dans de nombreux pays la possession d'armes à feu par des civils est très encadrée par la loi, voire illégale. La pratique de la fabrication d'armes est donc généralement limitée. Les seules réparations relatives aux armes à feu par des particuliers sont faites par des gens formés et employés par l'armée ou la police. Ces personnes sont connues comme de simples armuriers. Leur niveau de compétence est généralement très inférieur à celui d'un artisan armurier.

Un artisan armurier se chargera de la conception, la fabrication et le montage de l'ensemble des pièces allant des petites pièces internes jusqu'aux assemblages complexes. Un simple armurier va généralement seulement remplacer des pièces interchangeables standard d'un seul type, d'une seule série ou d'une seule famille d'armes à feu militaires. On leur fournit généralement un large inventaire de pièces standard sujettes à l'usure et aux bris pour les armes qu'ils vont rencontrer, et ils sont tout simplement formés à remplacer ces pièces jusqu'à ce que l'arme fonctionne de manière satisfaisante. Ils sont habituellement employés par l'armée ou les forces de l'ordre et peuvent être des officiers de ces institutions alors que les réparations font partie de leurs fonctions officielles. En général, les réparations sont faites seulement sur les armes et systèmes qui sont la propriété officielle de ces institutions. Elles sont limitées, pour ce qui est de la restauration de ces armes à feu appartenant au gouvernement, à suivre des normes officielles de fonctionnalité et de configuration.

Presque tous les pays du monde permettent la possession d'armes à feu civiles. Même parmi les plus restrictifs, comme dans le cas du Japon et de Grande-Bretagne, il y a des procédures qui, après de strictes et coûteuses procédures d'octroi de permis, permettent aux individus de posséder des armes à feu véritables. Le type d'armes autorisées peut être limité à des armes à longs canons avec capacité d'une ou deux balles à la fois, et il pourrait être interdit de stocker ces armes à la maison. L'utilisation d'armes à feu de chasse, même si très limitée dans certaines régions, est néanmoins presque universelle.

Dans les régions où la possession est autorisée mais limitée aux personnes qui ont les moyens de payer le coût élevé d'acquisition et de possession d'une arme à feu, celles qui sont autorisées ont tendance à être moins nombreuses. Elles sont cependant faites avec un talent qui s'approche de l'objet d'art plutôt que d'un simple dispositif d'expulsion de projectile. La fabrication d'armes dans ces régions (comme en Allemagne et en Grande-Bretagne) se concentre sur la fabrication complètement manuelle d'armes à feu fabriquées sur mesure, adaptées aux exigences du propriétaire, et le coût de ce type d'armes à feu peut dépasser celle d'une maison typique.

L'Allemagne a une tradition de chasse limitée à la noblesse du fait de son coût. La possession des armes à feu est très réglementée par la police, et la plupart des chasseurs ont seulement une arme d'épaule, et peut-être un pistolet. Cela a conduit à la fabrication de la "Drilling", un fusil à multiples canons qui contient à la fois un fusil à deux barils en haut et un autre plus puissant à un baril en dessous du premier. Il s'agit généralement de mécanismes de culasse hautement sophistiqués avec un montage ultra-précis qui sont gravés à la main par des artistes spécialisés dans ce travail. Les manches sont généralement faits sur mesure et le bois est très coûteux, avec un grain très dense.

L'Angleterre fabrique certaines des armes à feu les plus chères au monde, malgré un environnement de possession très restrictif. Mais comme les clients de l'armurier sont habituellement en mesure de payer les frais élevés de possession et la rigueur des exigences de stockage, le prix de l'arme n'est que secondaire. La décoration de ces armes, souvent des fusils de chasse à double barils, est faite de manière similaire aux plaques servant à frapper la monnaie et son prix est à peu près le même. Plusieurs autres pays européens suivent ce modèle, comme en Italie, où l'art de l'armurier a également atteint un niveau élevé de sophistication. Ces artisans peuvent se spécialiser comme graveurs d'armes à feu ou "Stockmaker".

Généralement, ces artisans suivent un long apprentissage sous la tutelle d'un maître armurier. Ils peuvent également être membres d'une guilde qui met en place des programmes d'apprentissage (souvent parrainés par les gouvernements de ces pays puisque la fabrication très artisanale d'armes à feu est un bon commerce d'exportation), qui supervise la formation et les examens où les apprentis-armuriers soumettent leurs propres armes à feu afin d'être admis à la guilde comme membres. Beaucoup de ces artistes sont considérés comme des artistes fabricants des armes plutôt que des armuriers et ne font de réparations que sur les armes à feu les plus fines. Beaucoup d'entre eux gagnent un salaire enviable (entre 1 930 et 2 284 € nets par mois d'après le journal du net). Beaucoup de femmes participent également à ces firmes, produisant quelques-unes des plus belles gravures décoratives.