Wilaya de Blida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Wilaya de Blida (09)
Wilaya de Blida
image illustrative de l’article Wilaya de Blida
Localisation de la Wilaya de Blida
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Blida
Daïras 10
Communes 25
Président d'APW Kahla Mustapha (FLN)
2002-2007
Wali Mostefa Layadi
Code wilaya 09000
Wilaya depuis 1974
Démographie
Population 1 002 937 hab. (2008[1])
Densité 591 hab./km2
Rang 7e
Géographie
Superficie 169 600 ha = 1 696 km2
Rang 46e
Liens
Site web Site officiel

La wilaya de Blida (prononcé [bli.da] Écouter), (en arabe : ولاية البليدة / en berbère : Llebliḏa, Tablidt / en tifinagh : ⵍⵍⴻⴱⵍⵉⴸⴰ, ⵜⴰⴱⵍⵉⴷⵜ), est une collectivité publique territoriale algérienne située au Nord du pays. La périphérie nord de la wilaya tend à s'agglomérer progressivement avec les banlieues internes à la wilaya d'Alger (communes de Meftah, Larbaa, Bougara...).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La wilaya de Blida est située dans le Tell central, elle est délimitée :

Wilayas limitrophes de la wilaya de Blida
Tipaza Alger Boumerdès
wilaya de Blida
Aïn Defla Médéa Bouira

Relief[modifier | modifier le code]

La wilaya se compose principalement d’une importante plaine et d’une chaîne de montagnes au Sud[2]:

  • la plaine de la Mitidja, qui s'étend d'Ouest en Est est une zone agricole riche. On y trouve des vergers, apiculture, agrumes, arbres fruitiers, vigne, mais également des cultures industrielles.
  • la zone de l’Atlas blidéen et le piémont, la partie centrale de l’Atlas culmine à 1 600 mètres, les forêts de cèdres s'étendent sur ses montagnes. Le piémont dont d’altitude varie entre 200 et 600 mètres, présente des conditions favorables au développement agricole.

Climat[modifier | modifier le code]

La pluviométrie est généralement plus importante dans les montagnes que dans la plaine. Les précipitations sont plus importantes en mois de décembre, janvier et février[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire générale[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ibn Khaldoun fait mention d'une ville romaine appelée Mitidja qui aurait été ruinée par les tribus Zénètes[réf. nécessaire]. Un voyageur anglais dénommé le docteur Shaw qui a parcouru la région au XVIIIe siècle, prétend que Blida a été fondée sur des ruines romaines[réf. nécessaire].

D'après le colonel Corneille Trumelet, dans le voisinage de Blida vivaient des tribus dans la plaine. La plus importante était celle de Beni-Khelil au Sud et Hadjar Sidi Ali au Nord. D'autres tribus vivaient dans la montagne comme les Beni-Salah.

Histoire administrative[modifier | modifier le code]

Après l'indépendance de l'Algérie, le territoire de l’actuelle wilaya faisait partie de la wilaya d’Alger et la Wilaya de Médéa. À la suite du découpage administratif de 1974, Blida est promue au rang d'une wilaya[2].

En 1984, la wilaya de Blida se dote d’une nouvelle délimitation territoriale répartie entre vingt-neuf communes et de douze dairas. En 1997, quatre communes: Sidi Moussa, Ouled Chebel, Birtouta et Tessala El Merdja, sont intégrées au gouvernorat du Grand-Alger[2].

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Organisation territoriale de la wilaya de Blida

Walis[modifier | modifier le code]

Le poste de wali de la wilaya de Blida a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis sa création le par l'ordonnance no 74-69 qui réorganise le territoire algérien en portant le nombre de wilayas de quinze à trente et une.

Walis dans la wilaya de Blida.
Wali Début Fin Wilaya de naissance
1 Abdelkrim Séridi
2 Abdesselam Benslimane
3 Chérif Sadaoui
4 Mohamed Elyès Mesli
5 Ali Saâd
6 Dahmane Maâziz
7 Tahar Melizi
8 Mohamed Bouricha
9 Hocine Ouadah Wilaya de Bouira
10 Mohamed Ouchène
11 Abdelkader Bouazghi
12 Mostefa Layadi (En cours)

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya de Blida compte 10 daïras.

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Blida.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya de Blida compte 25 communes

Article détaillé : Communes de la wilaya de Blida.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2008, la population de la wilaya est de 1 002 937 habitants contre 500 994 en 1977[3]. 7 communes dépassaient alors la barre des 50 000 habitants[4] :

Évolution démographique
1977 1987 1998 2008
500 994702 188784 2831 002 937
(Source : recensement[3])
Commune Population[4] Taux de croissance annuel 2008/1998[4]
Blida 163 586 en augmentation   1,3 %
Ouled Yaïch 87 131 en augmentation   4,7 %
Larbaâ 83 819 en augmentation   3,4 %
Boufarik 71 446 en augmentation   1,8 %
Meftah 64 978 en augmentation   2,2 %
Mouzaia 52 555 en augmentation   1,6 %
Bougara 51 203 en augmentation   1,9 %

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de la wilaya de Blida en 2008 en pourcentage[5]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,06 
ND
0,07 
0,37 
80 et +
0,37 
1,16 
70 à 79 ans
1,18 
2,13 
60 à 69 ans
1,99 
3,88 
50 à 59 ans
3,55 
5,77 
40 à 49 ans
5,64 
7,91 
30 à 39 ans
7,85 
10,17 
20 à 29 ans
10,00 
9,83 
10 à 19 ans
9,40 
9,52 
0 à 9 ans
9,13 

transport[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

La wilaya de Blida est desservie par plusieurs routes nationales:

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

La wilaya comprend le barrage de Bouroumi[6].

Santé[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La wilaya de Blida dispose de plusieurs sites touristiques :

  • Station de Ski de Chréa (1 500 m.) Le téléphérique, détruit durant les années noires du terrorisme -1993 à 2002- a pu être reconstruit. Une entreprise française[Laquelle ?] avait commencé à partir du mois d'août de l'année 2007 et le téléphérique est opérationnel.
  • Source thermale de Hammam Melouane.
  • Gorges de la Chiffa.
  • Gorges du Ruisseau des Singes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :