Wilaya de Naâma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wilaya de Naâma (45)
Image illustrative de l’article Wilaya de Naâma
Localisation de la Wilaya de Naâma
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Naâma
Daïras 7
Communes 12
Wali Idir Medebbed
Code wilaya 45
Wilaya depuis 1984
Démographie
Population 192 891 hab. (2008[1])
Densité 6,5 hab./km2
Rang 45e
Géographie
Superficie 2 951 414 ha = 29 514,14 km2
Rang 11e
Liens
Site web http://www.wilaya-naama.dz

La wilaya de Naâma (en arabe : ولاية النعامة), est une wilaya algérienne située à l'ouest de l'Algérie, à la frontière avec le Maroc. Elle est voisine au nord avec les wilayas de Tlemcen et Sidi-Bel-Abbès, à l'est celle d'El-Bayadh et au sud avec celle de Béchar.

Géographie[modifier | modifier le code]

La wilaya est située à plus de 1 000 mètres d'altitude sur les Hauts plateaux, elle est traversée par la chaîne de l'Atlas saharien avec des sommets qui dépassent les 2 000 mètres au Djebel mekfer 2 200 mètres.

Le climat est continental aride avec des moyennes de −10 °C l'hiver et de plus de 45 °C l'été.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La wilaya de Naama recèle de magnifiques sites archéologiques, naturels et touristiques :

  • les gravures rupestres (plus de 2000 figures),
  • les vieux Ksours tels qu’'ssela, Moghar, Sfissifa et Tiout,
  • la Kalaâ de Cheikh Bouamama,
  • la tombe Eberhardt à Aïn Sefra,
  • la source thermale d'Aïn Ouarka,
  • la gigantesque dune de Mekther
  • les palmeraies de Moghrara, Tiout et Assela.

Depuis leur découverte en , les différents sites dinosaures à Rouis El Djir ne manquèrent pas d’attirer de nombreux touristes qui découvriront ce musée paléontologique à ciel ouvert abritant l’histoire de ces fossiles de dinosaures remontant à plus de 175 Millions d’années.

On trouve aussi quelques fêtes locales, tel la fête de Sidi Ahmed Medjdoub, de Sidi Brahim et de Sidi Moussa.

Histoire[modifier | modifier le code]

La wilaya de Naâma a été créée à l'issue du découpage administratif de 1985. Auparavant, elle était rattachée à la wilaya de Saïda. Naâma, petite localité rurale, a été choisie comme chef-lieu de wilaya suite à un sérieux conflit opposant deux petites villes de même statut administratif, aptes à accéder à ce niveau hiérarchique : Mécheria (tribu des Hamyan) et Aïn-Sefra (tribu des Amour)[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2008, la population de la wilaya de Naâma est de 192 891 habitants contre 127 314 en 1998[3]. 5 communes dépassaient alors la barre des 10 000 habitants[4]

Commune Population[4] Taux de croissance annuel 2008/1998[4]
Méchria 66 465 en augmentation   2,4 %
Aïn Sefra 52 320 en augmentation   4,2 %
Naâma 16 251 en augmentation   7,1 %
El Biod 10 975 en augmentation   5,9 %
Aïn Ben Khelil 10 554 en augmentation   11 %

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Walis[modifier | modifier le code]

Le poste de wali de la wilaya de Naama a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis sa création le .

Walis dans la wilaya de Naama.
Wali Début Fin
1 Mohamed Henni
2 Brahim Djeffal
3 Mohamed Lakhdar Aloui
4 Lakhdar Belhadj Djelloul
5 Seddik Bouallal
6 Ali Madhoui
7 Abdelkebir Matali
8 Mohamed Hamidou
9 Hocine Bessaïh
10 Mohamed Hadjar[5] [5] [6]
11 Idir Medebbed[6] [6] en cours

Directions de Wilaya[modifier | modifier le code]

Cette wilaya compte plusieurs directions de wilaya.

  1. Direction des ressources en eau.
  2. Direction du tourisme.
  3. Direction de l'éducation.
  4. Direction des affaires religieuses et des wakfs.
  5. Direction de la culture.
  6. Direction de la santé.
  7. Direction de la jeunesse et des sports.
  8. Direction des travaux publics.
  9. Direction des transports.
  10. Direction de l'agriculture.
  11. Direction de l'urbanisme.
  12. Direction du logement.
  13. Conservation des forêts.

Barrage vert[modifier | modifier le code]

Cette wilaya a été comprise dans la ceinture forestière du barrage vert initié en 1970.

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette wilaya comprend les barrages suivants:

  • Barrage de Aïn Hadjadj[7].

Ces barrages font partie des 65 barrages opérationnels en Algérie[8] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[9].

Santé[modifier | modifier le code]

  • Hôpital de Naama.
  • Hôpital de Méchria.
  • Hôpital de Aïn Sefra.

Tourisme[modifier | modifier le code]

On y trouve la vallée verdoyante de Moghrar et l'Oasis de "Tiout" à Ain Sefra, la chaîne de l'Atlas qui abrite une flore et une faune typique de la région : hyènes, coyottes, vautours, peu de gazelles (ces dernieres étant menacées d'extinction à cause de la chasse et la destruction de l'habitat naturel due à l'urbanisme et à l'élevage intensif).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente des ménages ordinaires et collectifs selon la wilaya de résidence et le sexe et le taux d’accroissement annuel moyen (1998-2008) ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Mohamed Hadeid, Abed Bendjelid, Jacques Fontaine et Serge Ormaux, « Dynamique spatiale d’un espace à caractère steppique : le cas des Hautes Plaines sud-oranaises (Algérie) », Cahiers de géographie du Québec, vol. 59, no 168,‎ , p. 469–496 (ISSN 0007-9766 et 1708-8968, DOI 10.7202/1037259ar, lire en ligne, consulté le 26 octobre 2020)
  3. « Naâma (Province, Algeria) - Population Statistics, Charts, Map and Location », sur www.citypopulation.de (consulté le 29 octobre 2020)
  4. a b et c [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya de Naâma, sur le site de l'ONS.
  5. a et b "La liste complète des nouveaux Walis nommés par Bouteflika", Site Algeriepart, 14 juillet 2017
  6. a b et c Le président Tebboune procède un remaniement partiel dans le corps des walis et des walis délégués, Agence APS, 26 janvier 2020.
  7. « Nâama : Un barrage d'eau en renfort », sur Djazairess
  8. http://www.aps.dz/economie/16069-le-taux-de-remplissage-des-barrages-d%C3%A9passe-les-72-minist%C3%A8re
  9. liberte-algerie.com, « Plus de 5 milliards de m3 d’eau des barrages déversés en mer !: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », sur http://www.liberte-algerie.com/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :