Wilaya de Tlemcen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wilaya de Tlemcen (13)
Wilaya de Tlemcen
Siège de la wilaya de Tlemcen
Image illustrative de l’article Wilaya de Tlemcen
Localisation de la Wilaya de Tlemcen
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Tlemcen
Daïras 20
Communes 53
Wali Benyaiche Ali,[1]
Code wilaya 13
Wilaya depuis 1962
Démographie
Population 949 135 hab. (2008[2])
Densité 105 hab./km2
Géographie
Superficie 901 769 ha = 9 017,69 km2
Liens
Site web http://www.ottlemcen.org/

La wilaya de Tlemcen (en berbère : ⵜⴰⵡⵉⵍⴰⵢⵜ ⵏ ⵜⵍⵎⵙⴰⵏ ; en arabe : ولاية تلمسان) est une wilaya algérienne située à l'extrême ouest de l'Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Wilaya de Tlemcen est située sur le littoral Nord-ouest du pays et dispose d’une façade maritime de 120 km. C’est une wilaya frontalière avec le Maroc, Avec une superficie de 9 017,69 km2. Le Chef-lieu de la wilaya est située à 432 km à l’Ouest de la capitale, Alger.

Localisation[modifier | modifier le code]

La wilaya se situe à l’extrémité nord-ouest du pays et occupe l'Oranie occidentale, elle s’étend du littoral au Nord à la steppe au Sud[3]. Elle est délimitée :

Wilayas limitrophes de la wilaya de Tlemcen
Méditerranée
Maroc wilaya de Tlemcen Sidi-Bel-Abbès, Aïn Témouchent
Naâma

Relief[modifier | modifier le code]

La wilaya constitue un paysage diversifié ou on rencontre quatre ensembles physiques distincts du nord au sud[3]:

  • La zone Nord est constituée des Monts des Trara et Sebâa Chioukh apparaît comme un massif caractérisé par une érosion assez remarquable et des précipitations peu importantes.
  • Un ensemble de plaines agricoles, avec à l’ouest la plaine de Maghnia et au centre et à l’est un ensemble de plaines et plateaux intérieurs appelé bassin de Tlemcen: les basses vallées de Tafna, Isser et le plateau de Ouled Riah. Au sud de cet ensemble, le chef-lieu de la Wilaya est établie. Cet ensemble est caractérisé par de fortes potentialités agricoles, un tissu urbain dense, un bon réseau routier et une importante activité industrielle.
  • Les monts de Tlemcen qui font partie de la grande chaîne de l’Atlas tellien qui traverse l’Algérie d’Est et en Ouest, et s’érigent en une véritable barrière naturelle entre les hautes plaines steppiques et le Tell.
  • La zone sud constituée par les hautes plaines steppiques. La couverture végétale étant la réplique conditions climatiques (300 mm), les sols peu profonds pauvres en humus sont sensibles à l’érosion, la nappe alfatière constitue un potentiel économique en cellulose pour la fabrication de la pâte à papier couvrant une superficie de 154 000 ha.

Secteur forestier[modifier | modifier le code]

Monts de Tlemcen.

La wilaya de Tlemcen couvre une superficie forestière de l’ordre de 225,000 ha composée de forêt, maquis et broussaille ajouter à cela une nappe alfatière de 154 000 ha. Avec un taux de boisement de 24 % la Wilaya de Tlemcen est considérée comme étant à vocation forestière. Mais la couverture forestière est inégalement répartie, plus de 80 % du potentiel sylvicole est concentré dans les Monts de Tlemcen[3].

Les principaux peuplements forestiers sont dominés par les espèces suivantes par ordre d’importance décroissante des superficies concernées: le pin d’Alep, le chêne vert, le thuya, le genévrier oxycèdre, le chêne-liège et diverses autres espèces[3].

Les communes les plus boisées, avec une couverture forestière allant du tiers aux deux tiers de leur territoire, se situent en bordure occidentale (Beni Boussaid, Beni Snous, Beni Bahdel, Azails, Bouhlou) et orientale (Oued Lakhdar, Beni Semiel, Aïn Tallout) des Monts de Tlemcen, mais aussi à l’est des Monts de Traras (Beni Khellad, Beni Ouarsous)[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Cet agencement géologique va servir de couloir à l'air marin qui va tempérer la rigueur des hivers et la chaleur des étés. La région de Tlemcen s'inscrit comme un ilot arrosé au milieu des zones semi-arides de la Moulouya marocaine à l'Ouest, Sidi-Bel-Abbès et Mascara à l'Est et d'El Aricha au Sud.

La wilaya de Tlemcen a un climat méditerranéen dominant[4], reposant sur l'opposition entre un hiver océanique où la wilaya est ouverte aux dépressions maritimes et un été désertique qui provoque la remontée et le stationnement d'une chaleur persistante durant toute la saison. La pluviométrie est d'une manière générale soumise à une double irrégularité inter saisonnière et inter-annuelle. En outre, elle a deux autres climats semi-arides, un chaud et un autre froid[4]/

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tlemcen comprend les barrages suivants :

  • Barrage d'El Meffrouch[5].
  • Barrage de Sikkak[6].
  • Barrage de Béni Bahdel[7].
  • Barrage de Hammam Boughrara[8].
  • Barrage de Sidi Abdelli[9].

Ces barrages font partie des 65 barrages opérationnels en Algérie[10] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[11].

Infrastructure de base[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tlemcen gère 4 188 km de routes se répartissant comme suit :

  • 100 km d’Autoroutes
  • 764 km de routes nationales
  • 1 190 km de chemins de Wilaya
  • 2 134 km de chemins communaux

Réseau portuaire[modifier | modifier le code]

Port mixte (marchandises, voyageurs et pêche): Ghazaouet

Abri de pêche : Honaine, Marsa Ben Mhidi, Sidna Youchaa.

Réseau aéroportuaire[modifier | modifier le code]

La wilaya compte un aéroport de classe A (Réseaux international, national)

  • Piste principale (ml) : 2600
  • Bretelle (ml) : 1075
  • Parking : 490 places

Réseau électrique[modifier | modifier le code]

Taux d’électrification: 99 %, Taux de couverture en gaz de ville : 48 %.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur l'emplacement de Tlemcen, une vieille cité Pomaria (les vergers) était à la fin du IIe siècle sous les Antonins et jusqu'au Ve siècle, un poste fortifié tenu par une cavalerie d'éclaireurs romains à l'extrémité occidentale du limes d'Afrique.

Au VIIe siècle, l'Islam est arrivé dans la région par Abou el Mouhadjir. Peu après une petite royauté Kharidjite (schismatique) s'y établit sous la règne d'Abou Qorra.

Par la suite la région a connu la règne des Almoravides puis les Almohades. Après l'effondrement de l'empire almohade, les Zianides prennent la région et font de la ville de Tlemcen leur capital. Cette dynastie (1236-1555) qui régna sur le Maghreb central, de la Moulouya, au-delà d'Oujda jusqu'au méridien de Bejaia. Elle comptera vingt-sept rois qui auront, avec des fortunes inégales, le souci de la chose publique. Qui protégeront le commerce, seront parfois de grands bâtisseurs avec un sens averti de l’urbanisme. Ils exercent aussi un généreux mécénat en attirant, dans leur capitale, les hommes de science et de piété. Les plus remarquables furent le roi-fondateur Yghomracen Ibn Zyan (1236 -1283) et Abou Hammou Moussa II (1353-1389), le roi poète et aussi le restaurateur de la dynastie un moment évincé.

Mais la dynastie Zianide disparaît au XVIe siècle et Tlemcen et sa région sont rattachés à la régence d'Alger. Au début de la conquête française, le traité de Tafna en 1837 reconnaît Tlemcen parmi les territoires relevant de la souveraineté de l'Émir Abd El Kader.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2008, la population de la wilaya de Tlemcen était de 949 135 habitants contre 707 453 en 1987. 5 communes dépassaient alors la barre des 40 000 habitants[12]:

Évolution démographique
1987 1998 2008
707 453846 942949 135
(Source : recensement[13])
Commune Population Taux de croissance annuel 2008/1998
Tlemcen 140 158 en augmentation   0,6 %
Maghnia 114 634 en augmentation   1,8 %
Mansourah 49 150 en augmentation   3,3 %
Chetouane 47 600 en augmentation   3,1 %
Remchi 46 999 en augmentation   1,8 %

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Organisation territoriale de la wilaya de Tlemcen

Walis[modifier | modifier le code]

Le poste de wali de la wilaya de Tlemcen a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis l'indépendance en 1962.

Walis dans la wilaya de Tlemcen.
Wali Début Fin
1
2 Ahmed Medeghri
3 Ahmed Belkherroubi
4 Hocine Beldjatia
5 Dahou Ould Kablia
6 Belkacem Nabi 1970 1974
7 Mustapha Senoussaoui
8 Ahmed Zaïdi
9 Mohamed Rachid Merazi [14]
10 Ahmed Daksi
11 Mokhtar Henni
12 Seghir Abdelaziz
13 Abdelkader Ouali 1994
14 Djilali Arar
15 Larbi Merzoug
16 Zoubeir Bensebbane
17 Abdelwahab Nouri [15]
18 Ahmed Abdelhafid Saci
19 Ali Benyaiche [16]
20 Amoumène Mermouri[16] [16] (en cours)

Conformément à la dernière organisation territoriale du pays, la Wilaya de Tlemcen regroupe actuellement 20 Daïras et 53 Communes.

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tlemcen compte 20 daïras.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tlemcen compte 53 communes

Education et Formation[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tlemcen possède 466 établissements primaires avec un nombre d'élèves de 107 943, 113 C.E.M avec un nombre d'élèves de 59 983 et 47 lycées avec 25 110 élèves. La Wilaya dispose d'un organe infrastructurel très important réparti entre six (06) pôles universitaires avec une capacité de places de 25 375.

La formation professionnelle repose sur 30 établissements entre privés et publics (20 centre de formation, 02 INSFP, 08 privés) qui offrent une capacité totale de 6 266 places.

Institut national de recherche forestière[modifier | modifier le code]

Cette wilaya abrite une station de recherche et d'expérimentation rattachée à l'Institut national de recherche forestière.

Santé[modifier | modifier le code]

Le secteur de la santé compte 05 hôpitaux, 17 polycliniques et 262 salles de soins.

  • Hôpital de Tlemcen.
  • Hôpital de Ghazaouet.
  • Hôpital de Sebdou.
  • Hôpital de Maghnia.
  • Hôpital de Nedroma.

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture est un secteur important dans l'économie de la wilaya de Tlemcen, les plaines de Maghnia, Remchi, Hennaya, les bassins de Beni Ouarsous sont les principaux producteurs des produits agricoles: pommes de terre, agrumes, céréales, légumes...etc.

Région connue pour la fabrique de ciment, mais aussi de carburant, on peut aussi y remarquer une forte activité d'échanges illégaux à la frontière marocaine, pratiquée par les "hallabas". Cette activité est motivée par la grande différence du coût du carburant (nettement plus bas en Algérie).

La wilaya est en train de connaître la naissance d'une activité touristique favorisée par le fait d'être une wilaya côtière.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Ouled Mimoun a Tlemcen
Le soleil couchant avec beaucoup de nuages rouges et une montagne.
Plage de la Mersa dite Ben M'hidi, dans la Wilaya de Tlemcen. Aout 2018.

En 2012 la wilaya de Tlemcen dispose de cinquante-huit (58) hôtels[17] et 1896 chambres, toutes catégories confondues, trente (30) bungalows, quatre (04) annexes hôtelières. Ajoutons, à toutes ces infrastructures, les (33) trente-trois hôtels hors-catégories.

La wilaya de Tlemcen dispose de trois stations thermales : Hammam Boughrara, Chiger et Sidi El Abdelli. Elles sont toutes dotées des moyens nécessaires permettant aux visiteurs d’y passer d’agréables et d’excellents séjours.

La wilaya de Tlemcen a une façade maritime longue de 73 km et compte vingt sept plages de sable doré et de galets, à savoir les plages de Marsa ben M’hidi, Muscarda I, Muscarda II, Bidar, Honaine, Tafsout, Agla I, Agla II, El M'khled, Beni Khaled, Sidna Youcha, Barbadjani…etc. Une dizaine de ces plages sont autorisées à la baignade. La wilaya est dotée de plusieurs complexes touristiques et hôtels. Il est aussi possible de louer des maisons ou appartements de certains propriétaires dans les villages avoisinants.

Monuments et sites classés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.aps.dz/regions/60682-le-nouveau-wali-de-tlemcen-prend-ses-fonctions », sur le site d'Algérie Presse Service, (consulté le 20 juillet 2017).
  2. « Population résidente des ménages ordinaires et collectifs selon la wilaya de résidence et le sexe et le taux d’accroissement annuel moyen (1998-2008) ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  3. a b c d et e « Rapport technique FM ALGERIE » (consulté le 2 février 2020)
  4. a et b https://fr.climate-data.org/afrique/algerie/tlemcen-1106/
  5. « Deux barrages ont fait le plein : Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », sur http://www.liberte-algerie.com/ (consulté le 2 février 2020)
  6. « Trois millions de m3 pour irriguer la plaine de Hennaya », sur Djazairess (consulté le 2 février 2020)
  7. « Tlemcen : «Le barrage de Beni Bahdel fait le plein et déborde» », sur vitaminedz.com (consulté le 2 février 2020)
  8. « TLEMCEN/BARRAGE DE HAMMAM BOUGHRARA », sur Djazairess (consulté le 2 février 2020)
  9. « Le barrage de Sidi Abdelli à l'arrêt », sur Djazairess (consulté le 2 février 2020)
  10. http://www.aps.dz/economie/16069-le-taux-de-remplissage-des-barrages-d%C3%A9passe-les-72-minist%C3%A8re
  11. « Plus de 5 milliards de m3 d’eau des barrages déversés en mer !: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », sur http://www.liberte-algerie.com/ (consulté le 2 février 2020)
  12. « Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya de Tlemcen, sur le site de l'ONS. » (consulté le 2 février 2020)
  13. « Population de la wilaya de Tlemcen (World Gazetteer) » (consulté le 2 février 2020)
  14. http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/1982/F1982005.pdf
  15. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2013/F2013044.pdf
  16. a b et c Le président Tebboune procède un remaniement partiel dans le corps des walis et des walis délégués, Agence APS, 26 janvier 2020.
  17. « http://www.aps.dz/societe/61127-plages-de-tlemcen-une-capacite-d-accueil-estimee-a-plus-de-3-510-lits », sur www.aps.dz (consulté le 16 mai 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :