Wilaya de Mila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

36° 27′ 00″ N 6° 16′ 00″ E / 36.45, 6.26666667

Wilaya de Mila (43)
Localisation de la Wilaya de Mila
Localisation de la Wilaya de Mila
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie orientale
Chef-lieu Mila
Daïras 13
Communes 32
Wali Abderahmane Kadid[1]
Code wilaya 43
Wilaya depuis 1984
Budget 927 millions de DA[2]
Démographie
Population 766 886 hab. (2008[3])
Densité 220 hab./km2
Rang 18e
Géographie
Superficie 348 100 ha = 3 481 km2
Rang 35e

La wilaya de Mila (prononcé [mi.la ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter), (en arabe: ولاية ميلة / en berbère: Mila / en tifinagh: Adrar in Tifinagh.svg ou ⵎⵉⵍⴰ[4]), est une wilaya algérienne située dans la région Est de la Kabylie au nord-est du pays.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mila est située dans le nord-est algérien, elle est délimitée :

Relief[modifier | modifier le code]

La wilaya se caractérise par un relief varié et présente deux grandes zones distinctes :

  • au nord, des montagnes et des collines : M’sid, Aicha, Zouagha et El-Halfa.
  • au sud, les plaines et les hauts plateaux.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est humide au Nord et semi-aride au Sud. La pluviométrie varie entre 350 mm au Sud et 700 mm au Nord.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Viaduc traversant le barrage de Beni Haroun dans le département de Mila.

La wilaya abrite le plus grand barrage d'eau au niveau national barrage Beni-Haroun qui alimente une grande partie de l'est algérien avec de l'eau potable et de l'eau d’irrigation[5],[6]. Les principaux cours d'eau sont Oued Rhumel et Oued El-Kebir.

Histoire[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mila est créée lors de la division administrative algérienne de 1984, avec la ville de Mila comme chef-lieu de la wilaya.

Culture[modifier | modifier le code]

Le nord de la wilaya de Mila faisait partie lors de la colonisation Française de la Kabylie Orientale arabophone, les habitants du nord de la région sont appelés Kabyles hadra.

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Walis[modifier | modifier le code]

Walis dans cette wilaya.
Directeur Début Fin
1er Abdelkader Benayada 4 avril 1984[7] 13 mai 1984[8]
2e 13 mai 1984 20 septembre 1987[9]
3e 20 septembre 1987 29 juillet 1990[10]
4e 29 juillet 1990[11] 21 août 1991[12]
5e 21 août 1991 15 avril 1994[13]
6e 15 avril 1994 22 août 1999[14]
7e Mokhtar Tahidousti 22 août 1999[15] 17 août 2004[16]
8e 17 août 2004 7 mai 2008[17]
9e Djamel-Eddine Salhi 7 mai 2008[17] 30 septembre 2010[18]
10e Abderrahmane Kadid 30 septembre 2010[19] 2015 (en cours)

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mila compte 13 daïras :

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Mila.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mila compte 32 communes

Article détaillé : Communes de la wilaya de Mila.

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Cette wilaya recèle des centaines de sources d'eau naturelle.

Oueds[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Cette wilaya abrite des dizaines d'oueds.

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette wilaya comprend les barrages suivants:

Ces barrages font partie des 65 barrages opérationnels en Algérie[22] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[23].

Santé[modifier | modifier le code]

Le secteur de la santé dans cette wilaya est administré par une Direction de la Santé et de la Population (DSP) faisant partie des 48 DSPs Wilayales en Algérie.

Cette DSP prend en charge les hôpitaux et autres structures sanitaires, ainsi que le personnel de la santé, dans les deux secteurs public et privé.

Les structures hospitalières dans cette wilaya font partie des hôpitaux en Algérie qui sont rattachés au Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en Algérie[24].

Cette DSP gère les établissements hospitaliers suivants:

  • Hôpital Mohamed Medahi.
  • Hôpital de Oued Athmania.
  • Hôpital des frères Maghlaoui.
  • Hôpital des frères Tobal.
  • Hôpital de Chelghoum Laïd.
  • Hôpital spécialisé en psychiatrie de Oued Athmania .
  • Établissement public de sante de proximité '' EPSP'' Mila
  • Epsp Tadjnanet.
  • Epsp Chelghoum Laid.
  • Epsp Ferdjioua.
  • Epsp Ain Beida Ahriche.

Directeurs de la santé[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
Directeurs de la santé et de la population dans cette wilaya.
Directeur Début Fin
1er
2e Mr Bousalm Abdelmadjid 2001
3e Mme zoughayliche Dalila 2001 2010
4e Mr kassi Ramdan 2010 2014
5e Mr Teber Mohiyeddine 2014

Tourisme[modifier | modifier le code]

Mechta El Arbi, distante de la ville Chelghoum Laid d'environ 8 km, est connue en Amérique du Nord à travers le crâne d'un homo sapiens découvert dans la région et exposé dans un musée de l'État du Massachusetts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Installation des walis » sur le site du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales.
  2. Budget primitif (2007) - http://www.vitaminedz.com/articles-15688-43-60929-mila-actualites___revue_de_presse-2e_session_ordinaire_de_l_apw_mila-10.html
  3. « Population résidente des ménages ordinaires et collectifs selon la wilaya de résidence et le sexe et le taux d’accroissement annuel moyen (1998-2008) ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  4. http://www.lexilogos.com/clavier/tamazight.htm
  5. Algérie : Complexe hydraulique du barrage de Béni Haroun, Algerie-Monde.com.
  6. Barrage de Béni Haroun à Mila: Un niveau de remplissage record, El Watan le 12-02-2011.
  7. http://www.joradp.dz/JO8499/1984/017/FP398.pdf
  8. http://www.joradp.dz/JO8499/1984/025/FP642.pdf
  9. http://www.joradp.dz/JO8499/1987/040/FP994.pdf
  10. http://www.joradp.dz/JO8499/1990/036/FP1016.pdf
  11. http://www.joradp.dz/JO8499/1990/036/FP1018.pdf
  12. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/1991/F1991041.pdf
  13. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/1994/F1994023.pdf
  14. http://www.vitaminedz.com/articlesfiche/1230/1230848.pdf
  15. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/1999/F1999058.pdf
  16. http://www.joradp.dz/JO2000/2004/065/FP24.pdf
  17. a et b http://www.joradp.dz/JO2000/2008/027/FP13.pdf
  18. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2011/F2011002.pdf
  19. http://www.joradp.dz/JO2000/2011/002/FP17.pdf
  20. http://www.aps.dz/regions/15957-mila-un-volume-d%E2%80%99un-milliard-de-m3-d%E2%80%99eau-stock%C3%A9-au-barrage-de-beni-haroun
  21. http://www.djazairess.com/fr/lesoirdalgerie/72418
  22. http://www.aps.dz/economie/16069-le-taux-de-remplissage-des-barrages-d%C3%A9passe-les-72-minist%C3%A8re
  23. http://www.liberte-algerie.com/actualite/plus-de-5-milliards-de-m3-deau-des-barrages-deverses-en-mer-219053
  24. http://www.sante.dz

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]