Wilaya de Mila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wilaya de Mila (43)
Localisation de la Wilaya de Mila
Localisation de la Wilaya de Mila
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie Orientale
Chef-lieu Mila
Daïras 13
Communes 32
Wali Abderahmane Madani Fouatih[1]
Code wilaya 43
Wilaya depuis 1984
Budget 927 millions de DA[2]
Démographie
Population 766 886 hab. (2008[3])
Densité 220 hab./km2
Rang 18e
Géographie
Superficie 348 100 ha = 3 481 km2
Rang 35e

La wilaya de Mila (prononcé [mi.la]), (en arabe: ولاية ميلة, en tifinagh: ⵎⵉⵍⴰ[4]), est une wilaya algérienne située dans le Nord-Est de l'Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mila est située dans le nord-est algérien, elle est délimitée :

Wilayas limitrophes de la wilaya de Mila
Wilaya de Jijel, Wilaya de Skikda
Wilaya de Sétif wilaya de Mila Wilaya de Constantine
Wilaya de Oum-El-Bouaghi, Wilaya de Batna

Relief[modifier | modifier le code]

Le mont Aïcha à Mila.

La wilaya se caractérise par un relief varié et présente deux grandes zones distinctes :

  • au nord, des montagnes et des collines : M’sid, Aicha, Zouagha et El-Halfa.
  • au sud, les plaines et les hauts plateaux.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est humide au Nord, subhumide à semi aride au centre et semi-aride au Sud. La pluviométrie varie entre 600 et 900 mm au nord de la wilaya (920 mm sur le mont de Msid Aicha) , entre 400 et 600 au centre de la wilaya et moins de 400 mm au sud.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Viaduc traversant le barrage de Beni Haroun dans le département de Mila.

La wilaya abrite le plus grand barrage d'eau au niveau national barrage Beni-Haroun qui alimente une grande partie de l'est algérien avec de l'eau potable et de l'eau d’irrigation[5],[6]. Les principaux cours d'eau sont Oued Rhumel et Oued El-Kebir.

Histoire[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mila est créée lors de la division administrative algérienne de 1984, avec la ville de Mila comme chef-lieu de la wilaya.

Culture[modifier | modifier le code]

Le nord de la wilaya de Mila faisait partie du Beylik de l'Est à l’époque ottoman. La région dans son ensemble est Arabophone et fait partie du Constantinois. Les habitants du nord de la région sont aussi appelés Kabyles hadra.

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Walis[modifier | modifier le code]

Le poste de wali de la wilaya de Mila a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis sa création le par la loi no 84-09 qui réorganise le territoire algérien en portant le nombre de wilayas de trente et une à quarante-huit.

Walis dans la wilaya de Mila.
Wali Début Fin Wilaya de naissance
1 Abdelkader Benayada
2 Mohamed Henni
3 Louardi Abdessemed 25 juin 1994
4
5 Mourad Bouslama 26 juin 1994
6 Abdelaziz Benouareth
7 Mokhtar Tahidousti
8 Djamel Eddine Salhi
9 Abderrahmane Kadid
10 Abderrahmane Madani Fouatih 2015 (en cours)

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mila compte 13 daïras :

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Mila.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mila compte 32 communes

Article détaillé : Communes de la wilaya de Mila.

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette wilaya comprend les barrages suivants:

Ces barrages font partie des 65 barrages opérationnels en Algérie[9] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[10].

Santé[modifier | modifier le code]

  • Hôpital Mohamed Medahi.
  • Hôpital de Oued Athmania.
  • Hôpital des frères Maghlaoui.
  • Hôpital des frères Tobal.
  • Hôpital de Chelghoum Laïd.
  • Hôpital spécialisé en psychiatrie de Oued Athmania .
  • Établissement public de sante de proximité (EPSP) Mila
  • Epsp Tadjnanet.
  • Epsp Chelghoum Laid.
  • Epsp Ferdjioua.
  • Epsp Ain Beida Ahriche.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Un paysage naturel à Ouled El Kayam, Mila.

Mechta El Arbi, distante de la ville Chelghoum Laid d'environ 8 km, est connue en Amérique du Nord à travers le crâne d'un homo sapiens découvert dans la région et exposé dans un musée de l'État du Massachusetts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]