Edme Verniquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edme Verniquet, né à Châtillon-sur-Seine le , et mort à Paris le , est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edme Verniquet, amphithéâtre ordonné par Buffon (1707-1788), Paris, Jardin des plantes.

Né le , dans une famille de charpentiers et arpenteurs bourguignons installée depuis 1593, son père est arpenteur du roi pour les eaux et forêts de Châtillon-sur-Seine. Après sa mort survenue en 1751, Edme Verniquet reprend la charge. Il se marie en 1763, part pour Dijon et fonde, en 1765, avec quelques artistes dont le peintre François Devosge (1732-1811), un atelier d'art précurseur de l'École des beaux-arts de Dijon.

Verniquet vit d'abord en Bourgogne, où il construit de nombreux monuments et ouvrages d'art[1] puis, à Dijon, il rencontre Buffon qui lui offre la possibilité de travailler à l'aménagement du Jardin des plantes.

Au Muséum, Edme Verniquet exécuta sur l'ordre de Buffon d'importants travaux. Il agrandit le bâtiment abritant le Cabinet du roi en 1780, aménagea le labyrinthe avec son belvédère en 1786, et commença la construction de l'amphithéâtre d'anatomie en 1787.

Verniquet a réalisé un grand atlas de Paris, auquel il a travaillé pendant tout le dernier tiers de sa vie. Il œuvre pour obtenir une place à l'Institut.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

  • État de plusieurs édifices construits par le citoyen Verniquet, architecte, 1801[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nouveau Larousse illustré, 1898-1907.
  • Michel Fleury, Jeanne Pronteau, l'Œuvre architecturale d'Edme Verniquet (1ere partie), dans École pratique des hautes études, 4e section, Sciences historiques et philologiques. Annuaire 1975-1976. 1976.p.629-669.
  • Jeanne Pronteau, Edme Verniquet (1727-1804), architecte et auteur du «grand plan de Paris», Ville de Paris - Commission des travaux historiques, Paris, 1986, p. 652.
  • Michel Gallet, Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Dictionnaire biographique et critique, Éditions Mengès, Paris, 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notamment une partie du château de Digoine, le château de Saint-Aubin-sur-Loire et le château de Terrans.
  2. Toutes ses réalisations ni figurent pas.


Liens externes[modifier | modifier le code]