Tourgéville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tourgéville
La mairie.
La mairie.
Blason de Tourgéville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Pont-l'Évêque
Intercommunalité Communauté de communes Cœur Côte Fleurie
Maire
Mandat
Michel Chevallier
2014-2020
Code postal 14800
Code commune 14701
Démographie
Gentilé Tourgevillais
Population
municipale
853 hab. (2015 en diminution de 8,57 % par rapport à 2010)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 26″ nord, 0° 03′ 53″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 100 m
Superficie 12,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Tourgéville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Tourgéville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tourgéville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tourgéville

Tourgéville est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 853 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord du pays d'Auge et est limitrophe de Deauville. Couvrant 1 201 hectares, son territoire est le plus étendu du canton de Trouville-sur-Mer.

Communes limitrophes de Tourgéville[1]
Benerville-sur-Mer Mer de la Manche, Deauville Deauville
Vauville Tourgéville[1] Saint-Arnoult
Vauville Glanville, Saint-Étienne-la-Thillaye Bonneville-sur-Touques,
Saint-Étienne-la-Thillaye

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté sous la forme Gorgisvilla vers 1062, probable cacographie pour *Torgisvilla[2],[3], Torgisvilla en 1185 ; Sanctus Petrus de Torgeville en 1195 ; Tourgiville-en-Auge en 1452 ; Turgivilla au XVIe siècle[4]. Homonymie avec Turgisville, ancien nom de Saint-Jean-de-la-Rivière (Manche).

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville (au sens ancien de « domaine rural », du gallo-roman VILLA, lui-même du latin villa rustica) de Thorgils, nom de personne norrois[3] (comprendre vieux norrois Þórgísl et vieux danois Thorgils) qui se perpétue dans les patronymes normands Tourgis et Turgis et qui signifie « otage de Thor ».

Les personnes qui portent des patronymes issus du norrois ont pour la plupart des origines scandinaves, puisque ces prénoms étaient hériditaires dans des familles venues du Nord de l'Europe et non pas donnés comme noms de baptême, avant de devenir patronymiques vers le XIIIe siècle, et ce, contrairement à la plupart des noms de famille issus de prénoms germaniques (Bernard, Gérard, Robert, etc.) qui étaient donnés au moment du baptême, sans pour autant être liés à l'origine germanique de la famille.

L'ancien nom du lieu était peut-être Glatigny, puisque c'est un lieu-dit, qui plus est, un manoir. En effet, il s'agit d'une formation toponymique antérieure.

C'est un toponyme gallo-romain ou daté du tout début de l'époque mérovingienne. Il se compose du suffixe -INIACUM d'origine celtique, de localisation, précédé du nom de personne germanique *Glatto (cf. adjectif allemand glatt, glabre, sans ride, etc. et Glatze, calvitie) postulé par le nom germanique Glattoldus cité par Marie-Thérèse Morlet et qu'on retrouve dans tous les Glatigny du Nord de la France, ainsi que Glatens dans le Sud-Ouest. Cependant, étant donné l’extrême fréquence des Glatigny et au contraire, l'absence d'un *Glatto que l'on devrait trouver de surcroît dans d'autres types toponymiques, il est préférable de voir dans l'élément Glat-, l'ancien français et dialectal glat(te) adjectif désignant une terre grasse, collante ou durcie[5].

Il existe environ quarante Glatigny en Normandie, où c'est le toponyme en -acum le plus fréquent[6].

Le gentilé est Tourgevillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1967[7] 1999 Pierre Lepeudry   Éleveur de chevaux
juin 1999 mars 2014 Hervé Van Colen DVD Restaurateur
mars 2014[8] en cours Michel Chevallier SE Expert comptable
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2015, la commune comptait 853 habitants[Note 2], en diminution de 8,57 % par rapport à 2010 (Calvados : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
472 414 470 377 394 414 406 390 408
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
400 378 400 333 334 346 379 327 339
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
344 354 346 367 517 655 567 475 531
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
577 718 686 748 730 848 922 942 853
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Manoir de Clairefontaine, du XIXe siècle, inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 19 septembre 2005[14].
  • Manoir de Glatigny, des XVIe et XVIIe siècles, classé au titre des Monuments historiques depuis le 21 janvier 1929, des dépendances sont inscrites depuis le 16 décembre 1974[15].
  • Manoir de la Pipardière, des XVe et XVIe siècles, classé au titre des Monuments historiques depuis le 18 septembre 1923, alors que ce bâtiment était sur la commune de Livarot. Il a été reconstruit au début des années 1990 sur Tourgéville et son classement a été confirmé le 9 février 1995[16].
  • Manoir de la Poterie, des XVIe et XVIIe siècles, inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 27 mai 1975[17].
  • Villa Mors ou La Tour Carrée : située sur le front de mer de Tourgéville (avenue de la Terrasse et rue Mors), elle est commandée par Émile et Louis Mors (fondateur de l'entreprise automobile Mors) et construite en 1905. Elle est de style néo-gothique[18].
  • Église Saint-Pierre, en partie du XIIe siècle. Elle est restaurée depuis 2007 grâce à une campagne de dons[19].
  • Hippodrome de Deauville - Clairefontaine.
  • Cimetière militaire « britannique » de la Première Guerre mondiale, créé en 1918. En fait, des soldats de la Seconde Guerre mondiale, et de plusieurs nationalités, y compris allemande, y sont inhumés.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tourgéville Blason Parti : au premier d'azur à la tête de cheval d'argent, au second de sinople aux deux clubs de golf d'or passés en sautoir, les fers vers le chef, cantonnés de quatre balles de golf du même ; le tout sommé d'un chef cousu de gueules chargé d'un léopard d'or [25].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud 1979.
  3. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1025
  4. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, Collection de documents inédits sur l'Histoire de France, CTHS - Paris 2015 [1]
  5. Michel Roblin, Le Terroir de Paris aux époques gallo-romaine et franque : peuplement et défrichement dans la Civitas des Parisii (Seine, Seine-et-Oise), éd. A. et J. Picard, Paris, 1951; thèse soutenue à l’Université de Paris, p. 115.
  6. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, éditions Picard 1985.
  7. « Pierre Lepeudry est décédé lundi », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 février 2017)
  8. « Michel Chevallier a été élu maire à l'unanimité », sur Ouest-france.fr (consulté le 6 avril 2014)
  9. « Tourgéville (14800) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 février 2017)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. « Manoir de Clairefontaine », notice no PA14000058, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Manoir de Glatigny », notice no PA00111762, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Manoir de la Pipardière », notice no PA00111498, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Manoir de la Poterie », notice no PA00111763, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. Marie-Noël Tournoux et Didier Hébert, « Maison de villégiature dite La Tour Carrée ou Villa Mors », culture.gouv.fr, 1998.
  19. « La restauration de l'église se poursuit grâce aux dons - Tourgeville », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  20. Marc Piguet, Émile Gérard-Gailly : un humaniste au XXe siècle, Gimbrett, auto-édition, , 213 p., p. 12.
  21. "Pays d'Auge", Septembre/Octobre 2012, 62e année, n°5 (ISSN 1149-3305)
  22. "Programme des expositions 2014 - Le Villare - Villers sur mer - Marie-Renée Ucciani".
  23. voir : Category:Marie-Renée Ucciani - Wikimedia Commons
  24. Préfecture du Calvados, « Hommage à Monsieur Louis DELAMARE le 4 septembre », sur http://www.calvados.gouv.fr, (consulté le 4 septembre 2013)
  25. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=14410

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]