Vatteluttu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’écriture image illustrant l’Inde
Cet article est une ébauche concernant l’écriture et l’Inde.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ancienne inscription khmere

Le vatteluttu ou « écriture arrondie » est un alphasyllabaire originaire de l'Inde du Sud. Il est apparenté à l'écriture pallava dont parlent les spécialistes de l'Asie du Sud-Est, comme George Cœdès and D. G. E. Hall.

Les Pallava sont une dynastie qui a dominé l'Inde du Sud-Est de la fin du IIIe siècle au IXe siècle.

L'écriture pallava est la base de plusieurs alphabets d'Asie du Sud et Est : alphabets balinais, baybayin des Philippines, birman, tamoul, khmer, lao, môn, thai, javanais[1].

Asie du Sud[modifier | modifier le code]

Inscription en vatteluttu datée de 1100 apr. J.-C. à Polonnaruwa, Sri Lanka

Le vatteluttu était utilisé pour écrire certaines langues dravidiennes du sud de l'Inde et de Sri Lanka. Il fut également utilisé pour écrire le tamoul à partir du IIe siècle apr. J.-C. en remplacement d'un alphabet brahmique plus ancien. Cet alphabet fut aussi utilisé au Kerala pour écrire le Tamoul ainsi que le proto-malayalam puis le malayalam.

Les inscriptions en tamoul datent d'une période allant de 300 av. J.-C. à 1800 apr. J.-C. Elles sont rédigées dans différentes écritures[2].

L'alphabet grantha comportait des lettres créées spécialement pour transcrire les mots sanscrits.

Asie du Sud-Est continentale[modifier | modifier le code]

Asie du Sud-Est insulaire[modifier | modifier le code]

Les premiers alphabets d'Asie du Sud-Est insulaire dérivent de l'écriture pallava. La plus ancienne inscription connue est sur des yupa, poteaux de pierre trouvés à environ 125 km en amont de Tenggarong sur le fleuve Mahakam, dans l'est de Kalimantan en Indonésie. Rédigés en sanscrit, ils proclament les réalisations du roi Mulawarwan, "petit-fils de Kudungga". Rédigés en sanscrit, on estime qu'ils datent de 400 apr. J.-C. Ces yupa sont conservés au Musée national d'Indonésie à Jakarta.

  1. Sanford B. Steever, The Dravidian Languages, London; New York, Routledge,
  2. (en) S. & S.V. Shanmugam Agesthialingom, The Language of Tamil Inscriptions, Annamalainagar, India, Annamalai University,