Hiéroglyphes micmacs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hiéroglyphe (homonymie).
Hiéroglyphes micmacs
Image illustrative de l'article Hiéroglyphes micmacs
L'Ave Maria en écriture micmac
Caractéristiques
Type Logographique
Langue(s) Micmac
Direction Gauche à droite
Historique
Époque ? - XIXe siècle

Les hiéroglyphes micmacs étaient un système d’écriture employé par les indiens Micmacs, qui peuplent la côte est du Canada. Ils constituent un système logographique, bien qu’ils comportent également des éléments phonétiques[1].

Origines[modifier | modifier le code]

Le Père Chrétien Le Clercq, missionnaire catholique en Gaspésie dès 1675, affirma avoir vu des enfants micmac écrire des symboles sur de l’écorce de bouleau en guise d’aide-mémoire. La gravure se faisait parfois à l’aide d’épines de porc-épic. Le Clercq adapta ces symboles aux prières écrites, quitte à en développer de nouveaux. Ce nouveau système d’écriture devint populaire chez les Micmacs et fut utilisé jusqu’au XIXe siècle.

Dans la mesure où il n’existe aucun témoignage historique ou archéologique de l’existence de ces symboles avant l’arrivée du missionnaire, on ignore de quand date leur apparition. Leur relation avec les pétroglyphes micmacs est également incertaine.

Le biologiste et épigraphe amateur Barry Fell affirma que les hiéroglyphes micmacs étaient d’origine égyptienne[2]. Les épigraphes plus « conventionnels » ont rejeté cette hypothèse, la jugeant sans fondement[3].

Exemple[modifier | modifier le code]

Texte du rite de confirmation
Texte du rite de confirmation en hiéroglyphes micmacs. Le texte signifie Koqoey nakla msɨt telikaqumilálaji? – littéralement « Pourquoi / ces / tout / après qu’il le leur fit ? », ou « Pourquoi toutes ces différentes étapes sont-elles nécessaires ? ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David L. Schmidt et Murdena Marshall, Míkmaq Hieroglyphic Prayers : Readings in North America's First Indigenous Script, Nimbus Publishing,‎ 1995, 182 p. (ISBN 1-55109-069-4)
  2. (en) Barry Fell, « The Micmac Manuscripts », Epigraphic Society Occasional Papers, vol. 21,‎ 1992, p. 295-320 (ISSN 0192-5148)
  3. (en) Ives Goddard et William W. Fitzhugh, « Barry Fell Reexamined », [The Biblical Archaeologist], vol. 41, no 3,‎ septembre 1978, p. 85-88 (ISSN 1449-180X, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]