Alphabet ouïghour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alphabet ouïghour
Image illustrative de l'article Alphabet ouïghour
Exemple d'écriture
Caractéristiques
Type Abjad/Alphabet
Langue(s) Vieux-turc
Historique
Époque env. 700 à 1800
Système(s) parent(s) Hiéroglyphe égyptien

 Protosinaïtique
  Phénicien
   Araméen
    Syriaque
     Sogdien
      Alphabet ouïghour

Système(s) dérivé(s) Mongol, Mandchou
Caractères mobiles en bois en alphabet ouïghour datant du XIIe au XIIIe siècle, découverts dans les grottes de Mogao. Ce sont les plus anciens exemplaires de caractères mobiles jamais découverts.

L'alphabet ouïghour a été utilisé pour écrire le vieil-ouïghour, une variété de vieux-turc parlée à Tourfan et qui est l'ancêtre du Yugur occidental. Le terme de « vieil-ouïghour » utilisé pour cet alphabet est trompeur car les Ouïghours de Mongolie utilisaient déjà l'alphabet de l'Orkhon, une écriture qui ressemblait à des runes et car ils n'ont adopté cette écriture utilisée par les autochtones que lorsqu'ils sont arrivés à Tourfan en 840[1]. C'était une adaptation de l'alphabet sogdien utilisé pour les textes bouddhistes, manichéens et chrétiens pendant 700 à 800 ans à Tourfan. Cependant, contrairement au sogdien, l'écriture ne se fait plus horizontalement et de droite à gauche mais verticalement et de gauche à droite[2]. Parallèlement, l'ouïghour était aussi écrit avec l'alphabet syriaque pour les documents chrétiens[2]. Les derniers manuscrits connus datent du XVIIIe siècle. Il a servi de base aux alphabets mongol et mandchou.

Encore davantage que dans l'écriture sogdienne, le vieil-ouïghour a tendance à représenter les voyelles longues mais aussi les courtes par des matres lectionis. En fait, la pratique de ne pas écrire les voyelles courtes a pratiquement complètement été abandonnée dans l’ouïghour[3]. Donc, bien que dérivant d'un abjad, l'écriture ouïghoure peut être considérée comme ayant pratiquement complètement évolué vers un alphabet[4].

À partir du Xe siècle, l'écriture ouïghoure arabisée commence à être utilisée à sa place.

Uighur vert.gif
Inscription en vieil-ouïghour sur un mur intérieur de la terrasse des nuages à Juyongguan.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sinor, D. (1998), "Chapter 13 - Language situation and scripts", in Bosworth, C.E., History of Civilisations of Central Asia, 4 part II, UNESCO Publishing, p. 333,  (ISBN 81-208-1596-3)
  2. a et b (en) L'alphabet vieux-ouïghour sur Omniglott.
  3. Clauson, Gerard. 2002. Studies in Turkic and Mongolic linguistics. P.110-111.
  4. Houston, Stephen D. 2004. The first writing: script invention as history and process. P.59