Nsibidi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Ikpe (jugement) dans l'écriture Nsibidi.

Le nsibidi (aussi appelé nsibiri, nchibiddi ou nchibiddy) est un système de symboles utilisé dans le Sud-Est du Nigéria ; il s'agit vraisemblablement d'idéogrammes, et peut-être dans certains cas de logogrammes[1]. Il comprend plusieurs milliers de symboles, dont cinq cents ont été répertoriés. Les premières formes de nsibidi ont été retrouvées dans la région de Calabar, sur des poteries antérieures au XVe siècle[2]. Il a notamment été utilisé par la société secrète Ekpe (en), active dans la région de la Cross au sein de plusieurs peuples, notamment les Ekoi, les Efik et les Igbo.

Le nsibidi était d'usage courant dans cette région avant la colonisation britannique, dans deux versions, l'une sacrée, l'autre pouvant être utilisée par tous. La diffusion du christianisme et de la scolarisation occidentale ont contribué à restreindre son utilisation aux membres des sociétés secrètes. Du fait de la traite atlantique, le nsibidi a pu avoir une influence sur les systèmes symboliques utilisés au sein par certaines populations afro-américaines, notamment le vévé et l’anaforuana[3].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gregersen, Edgar A., Language in Africa: an introductory survey, 1977, CRC Press, p. 176, (ISBN 0-677-04380-5).
  2. (en) Slogar, Christopher, "Early ceramics from Calabar, Nigeria: Towards a history of Nsibidi", African Arts, Université de Californie, 2007, 40 (1): 18–29.
  3. Université de Louisiane du Sud-Ouest, Baking in the sun: visionary images from the south, 1987, p. 30.