Valaurie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Valaurie
Valaurie
Porte des remparts de Valaurie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Intercommunalité Communauté de communes Enclave des Papes-Pays de Grignan
Maire
Mandat
Christian Fau
2020-2026
Code postal 26230
Code commune 26360
Démographie
Gentilé Valauriens, Valauriennes
Population
municipale
627 hab. (2018 en augmentation de 9,04 % par rapport à 2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 25′ 24″ nord, 4° 48′ 52″ est
Altitude Min. 80 m
Max. 290 m
Superficie 12,3 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Grignan
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Valaurie
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Valaurie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valaurie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valaurie

Valaurie est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Valaurie est située entre Donzère (à l'ouest) et Grignan (à l'est).

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Sites particuliers
  • Le Val des Nymphes[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Berre (affluent du Rhône) et par l'un de ses affluents, la Vence.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Valaurie est accessible par la RD 541 depuis Grignan et par la RD 133 depuis Montélimar.

Les gare TGV les plus proches sont celle d'Avignon et de Valence.

Les deux aéroports les plus importants sont ceux de Lyon et Avignon.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Valaurie est une commune rurale car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

La commune est « hors attraction des villes »[4],[5].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[6] :

  • 1291 : Valauria (cartulaire de Montélimar, 33).
  • 1291 : castrum de Vallauria (Valbonnais, II, 59).
  • 1297 : castrum de Valle Aurea (Bibl. nat., mss. fonds lat., 9239).
  • 1298 : castrum Vallis Aureae (ann. d'Aiguebelle, I, 467).
  • 1352 : castrum et territorium de Valleaurea (Long, notaire à Grignan).
  • 1442 : castrum de Valloria (choix de docum., 279).
  • 1512 : locus Vallisauree (Long, notaire à Grignan).
  • 1525 : Valaury (correspondance de Lesdiguières, III, 18).
  • 1777 : Vallaurie (état de sections).
  • 1891 : Valaurie, commune du canton de Grignan.

Étymologie[modifier | modifier le code]

M. de Coston explique l'étymologie de Valaurie[réf. nécessaire] :

  • soit de « vallée d'or » (Vallis aureae) à cause de sa verdure et de sa fertilité ;
  • soit de « vallée venteuse » (aura) à cause des vents qu'une autre vallée perpendiculaire à la Berre, la vallée de la Vence, y entretient d'ordinaire ;
  • soit de « vallée de l'eau » à cause de la présence du radical *ur, *ura signifiant « eau, pluie ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Ateliers préhistoriques de taille[1].

Protohistoire[modifier | modifier le code]

Antiquité : les Gallo-romains[modifier | modifier le code]

Nécropole gallo-romaine[1].

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

La seigneurie[6] :

  • Au point de vue féodal, Valaurie était une terre du patrimoine des Adhémar.
  • 1253 : une moitié appartient aux Decan d'Uzès qui en font hommage aux comtes de Valentinois.
  • (non daté) : l'autre moitié appartient aux Chambaud.
  • Vers 1590 : les Decan lèguent leur part aux Beaumont.
  • La part des Beaumont passe (par héritage) aux (du) Plan.
  • 1603 : la part des (du) Plan est vendue aux Escalin des Aimars.
  • Les Escalin acquièrent la part des Chambaud.
  • 1706 : le tout est légué aux Castellanne-Adhémar.
  • Vers 1723 : la seigneurie passe (par mariage) aux Villeneuve-Vence.
  • 1784 : elle est vendue aux (d')Hugues, derniers seigneurs.

Autre version : possession du capitaine Pollin (de la Garde-Adhémar) puis des seigneurs d'Uzès[1].

Avant 1790, Valaurie était une communauté de l'élection de Montélimar, de la subdélégation de Saint-Paul-Trois-Châteaux et de la sénéchaussée de Montélimar.
Elle formait une paroisse du diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Son église, dédiée à saint Martin, était celle d'un prieuré séculier (uni à la sacristie du chapitre cathédral de Saint-Paul-Trois-Châteaux) qui avait, de ce chef, la collation de la cure et les dîmes de cette paroisse[6].

De la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune est comprise dans le canton de Donzère. La réorganisation de l'an VIII (1799-1800) la place dans le canton de Grignan[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Valaurie.

Tendance politique et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1871   ?    
1874   ?    
1878   ?    
1884   ?    
1888   ?    
1892   ?    
1896   ?    
1900   ?    
1904   ?    
1908   ?    
1912   ?    
1919   ?    
1925   ?    
1929   ?    
1935   ?    
1945   ?    
1947   ?    
1953   ?    
1959   ?    
1965   ?    
1971   ?    
1977   ?    
1983   ?    
1989   ?    
1995   ?    
2001 2008 Jean-Paul Raba    
2008 2020 Luc Chambonnet DVG fonctionnaire
2014 2020 Luc Chambonnet   maire sortant
2020 En cours
(au 24 décembre 2020)
Christian Fau[7][source insuffisante]    

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Valaurie est l'une des quatorze communes de la communauté de communes du Pays de Grignan[8].

La commune participe également à plusieurs autres syndicats intercommunaux :

  • le SI Valrousse, en partenariat avec le village voisin de Roussas, pour la gestion du groupe scolaire commun[9] ;
  • le SI de la Berre, pour l'aménagement et la gestion de la Berre[10] ;
  • le SI du Clavon', pour la gestion de la zone d'activité artisanale[11].

Elle a appartenu au SI Télévision (depuis fusionnée avec celui du département) pour la gestion de la réception télévisuelle sur le canton[12]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Valaurie est jumelée avec la ville italienne de Longare, en Vénétie. Le jumelage entre les deux villages date de 2001[13]. Plusieurs voyages culturels et sportifs sont organisés, chaque année[14].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[16].

En 2018, la commune comptait 627 habitants[Note 2], en augmentation de 9,04 % par rapport à 2013 (Drôme : +4,05 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
425359388501552604587572563
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
581609589607562545520503486
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
448423388325336330295304284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
262269278365386508540528589
2018 - - - - - - - -
627--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services et équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Valaurie dépend de l'académie de Grenoble.
Les élèves de Valaurie débutent leur étude au groupe scolaire Valrousse, situé sur la commune de Roussas. Elle est composée de quatre classes de maternelle et primaire, pour un total de 94 élèves[19]. Elle est gérée conjointement par les deux communes, via le syndicat intercommunal Valrousse[20].
Les collèges et lycées les plus proches se situent à Saint-Paul-Trois-Châteaux, Pierrelatte et Montélimar[réf. nécessaire].

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête du printemps : les 9 et [1].
  • Fête patronale : le dimanche après le [1].
  • Les Nuits de Valaurie : illuminations et animations[1].

Loisirs[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église catholique de Valaurie dépend du diocèse de Valence, doyenné de Taulignan[21].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

En 1992 : céréales, vignes (vin AOC Coteaux du Tricatin), lavande (distillerie), ovins, volailles[1].

  • Coopérative agricole[1].

Vigne : grignan-les-adhémar. le domaine viticole Rozel, famille de vignerons depuis 1464, est présent sur le terroir communal depuis 1920[22].

Marché : le dimanche matin (place de l'Église)[réf. nécessaire].

Industrie[modifier | modifier le code]

  • Distillerie Eyguebelle : confection de sirops et liqueurs[23].

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'hébergement touristique est assuré par des hôtels, gîtes et chambres d'hôtes, camping à la ferme[24].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges du château : remparts et tours[1].
  • Église romane (XIe et XIIe siècles) isolée (MH) : clocher-porche[1].
Église Saint-Martin des XIIe et XVe siècles (inscrit MH en 1926[25]).

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • Le musée de la distillerie Eyguebelle fait découvrir l'histoire entreprise locale. Ce tourisme industriel, montre la fabrication de sirops et liqueurs depuis 1711[26].
  • Centre artistique et artisanal : exposition et galeries[1].
  • Art : dans les années 1970, les artistes François Jullien (sculpteur alliant la terre, le verre et le métal) et Hannah (peintre) ont créé le collectif d'artiste é mouvances qui propose des expositions dans le village[réf. nécessaire].
  • La maison de la Tour est un lieu permanent d'expositions (peintures, sculptures, etc.) et d'animations culturelles (concerts, animations théâtrales) géré par l'association du même nom[réf. nécessaire].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Falaises ruiniformes[1].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Valaurie possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), p. Valaurie
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d'habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l'aire d'attraction d'une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  6. a b c et d J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 401
  7. http://www.mairesdeladrome.fr/annuaire/
  8. communauté de commune
  9. Valrousse
  10. SI de la Berre
  11. SI du Clavon
  12. SI Télévision
  13. Jumelage Valaurie - Longare
  14. Jumelage Valaurie - Longare
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. école publique de Valrousse
  20. Gestion groupe scolaire
  21. doyenné de Taulignan
  22. Domaine Rozel
  23. Distillerie Eyguebelle
  24. hébergement touristique
  25. Notice no PA00117083, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. musée Eyguebelle