Chantemerle-lès-Grignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chantemerle.

Chantemerle-lès-Grignan
Chantemerle-lès-Grignan
chapelle à Chantemerle-lès-Grignan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Grignan
Intercommunalité Communauté de communes Enclave des Papes-Pays de Grignan
Maire
Mandat
Jacques Ortiz
2014-2020
Code postal 26230
Code commune 26073
Démographie
Gentilé Chantemerlais, Chantemerlaises
Population
municipale
271 hab. (2015 en augmentation de 21,52 % par rapport à 2010)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 24′ 14″ nord, 4° 50′ 10″ est
Altitude Min. 99 m
Max. 351 m
Superficie 9,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Chantemerle-lès-Grignan

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Chantemerle-lès-Grignan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chantemerle-lès-Grignan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chantemerle-lès-Grignan

Chantemerle-lès-Grignan est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Valaurie Valaurie
Réauville
Grignan Rose des vents
Valaurie N Chamaret
O    Chantemerle-lès-Grignan    E
S
Clansayes Montségur-sur-Lauzon

Chantemerle-lès-Grignan est situé à 7 km à l'ouest de Grignan et à 13 km à l'est de Pierrelatte.

Le nord de la commune est arrosé par la Berre. Quelques-uns de ses affluents traversent également Chantemerle-lès-Grignan, dont le Ravin de Crespias[1] et le ravin de Saint-Maurice[2].

Le point culminant de la commune, à 352 mètres, se trouve au sud-est du village, sur le plateau du Rouvergue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fossiles et silex taillés, retrouvés sur le plateau de Rouvergue, laissent à penser que le site était déjà habité au néolithique. Au Moyen Âge, le village « Cante Merlis » y est implanté. Au XVIIIe siècle, un tremblement de terre se fait ressentir dans la région et dans le village. Il entraîne un bouleversement des falaises environnantes, créant ainsi les failles du « site des Crevasses »[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune a porté le nom de Chantemerle jusqu'en 1955, date à laquelle elle a pris son nom actuel[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Chantemerle-lès-Grignan
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1997 septembre 2005 Bernard Barbier DVD  
septembre 2005 en cours
(au 22 janvier 2015)
Jacques Ortiz[5] DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 271 habitants[Note 1], en augmentation de 21,52 % par rapport à 2010 (Drôme : +4,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
319258303376457478458451531
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
517456458444410403389405407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
404406350230229197183175146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
13011594114180177214220225
2013 2015 - - - - - - -
251271-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture[modifier | modifier le code]

Chantemerle-lès-Grignan est en terroir de production des grignan-les-adhémar (anciennement Coteaux du Tricastins AOC). Trois viticulteurs sont installés dans la commune[10].

Industrie et artisanat[modifier | modifier le code]

Trois sociétés et artisans du secteur bâtiment sont installés dans la commune[11].

Commerce[modifier | modifier le code]

Le café La Source est membre des Bistrot de Pays[12]. Il adhère à leur charte : « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[13].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Plusieurs types d'hébergement sont proposés aux touristes :

  • six chambres d'hôte[14],
  • cinq gîtes[15],
  • un hôtel-restaurant[16].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Chantemerle-lès-Grignan dépend de l'académie de Grenoble, mais n'a aucune école en activité[17]. Les écoliers se rendent à l'école de Grignan. Une navette scolaire, par bus, est organisée par la municipalité[18].

Santé[modifier | modifier le code]

Aucun professionnel de la santé n'est installé à Chantemerle. Le médecin le plus proche exerce dans le village voisin de Montségur-sur-Lauzon.

Cultes[modifier | modifier le code]

Église de Chantemerle-lès-Grignan

La paroisse catholique de Chamaret dépend du diocèse de Valence, doyenné de Taulignan[19].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les restes de l'enceinte du village médiéval et les ruines du château restaurées au XXe siècle,
  • La chapelle « Notre-Dame-des-Grâces », datant du XIVe siècle,
  • Les vestiges (le chœur et des piliers carrés) d’une chapelle Saint-Maurice, datant de 910, dans le cimetière,
  • L'église Saint-Maurice du XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Dominique Deville de Périère
  • le « Cybernombrilus » et ses images de synthèse[20]
  • Yvon Rosier, le maçon-poète de Chantemerle[21]
  • Camille Maroslavac, réalisateur et producteur, (On peut le croiser à Chantemerle à peu près 1, 38 jour par an en moyenne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 2004, 192 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]