Val-Alain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Chaudière-Appalaches
Cet article est une ébauche concernant la Chaudière-Appalaches.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Val-Alain
Pont Caron au-dessus de la rivière du Chêne, à Val-Alain
Pont Caron au-dessus de la rivière du Chêne, à Val-Alain
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Lotbinière
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Rénald Grondin
2013 - 2017
Constitution
Démographie
Gentilé Val-Alainois, oise
Population 948 hab. (2015)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 00″ Nord 71° 45′ 00″ Ouest / 46.416672, -71.750005
Superficie 10 271 ha = 102,71 km2
Divers
Code géographique 33070
Devise Foi et Labeur
Localisation
Localisation de Val-Alain dans Lotbinière
Localisation de Val-Alain dans Lotbinière

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Val-Alain

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Val-Alain

Val-Alain est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de Lotbinière au Québec (Canada), située dans la région administrative de Chaudière-Appalaches.

Description[modifier | modifier le code]

Le village se retrouve entre les municipalités de Lyster et de Joly. Il est au croisement de la voie du Canadien National et du parcours de la rivière du Chêne. Situé à 2 kilomètres au sud de la Transcanadienne, le village regroupe un peu moins de 1 000 habitants. Avec son église, son école primaire, sa rue principale et sa nature, Val-Alain est un petit village rural type de la rive sud de Québec. Elle a de plus une économie variée, de l'agriculture à la petite manufacture jusque dans les services et les communications.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de l'année 2008, Val-Alain fêta ses 75 ans d'existence.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner
Foi et Labeur

L'écu de Val-Alain se blasonne ainsi :

Écartelé : au 1 – d’or à la feuille de chêne de sinople, posée en barre sur la rivière d’azur, dont le cours est en bande de l’écu français ancien; au 2 – de sinople à la croix d’argent; au 3 – d’azur aux trois quenouilles au naturel, tigées de sinople et à l’onde d’azur; au 4 – d’or au pont couvert de gueules, enjambant en barre la rivière d’azur, qui coule du sud-est au nord-ouest[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
895 952 901 955 -
(Sources : Recensement du Canada)

Attraits[modifier | modifier le code]

Le village longe la Transcanadienne entre les sorties de Joly et de Villeroy à 30 minutes de la capitale nationale, Québec (sur l'autoroute 20 en direction Montréal).

Le pont couvert[modifier | modifier le code]

Un des attraits de la municipalité est le vieux pont Caron, un pont couvert au passage de la rivière du Chêne. Il se situe sur le rang 1, à l'extérieur du village.

Dans les médias[modifier | modifier le code]

Le village a été popularisé par le film Québec-Montréal lorsqu'un des protagonistes insiste pour prendre de l'essence chez « l'indien » (qui n'existe pas). D'ailleurs, aucune image n'a été tournée dans le village même.

Un sketch écrit par Mike Ward, dans le cadre de l'émission télévisée Le Mike Ward Show, a aussi popularisé le village, notamment dans un sketch ou le personnage du Gars Frustré de Jean-François Mercier, qualifie la ville d'esti de ville de malade mental.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Leclercville Saint-Janvier-de-Joly Rose des vents
N
O    Val-Alain    E
S
Villeroy Notre-Dame-de-Lourdes, Laurierville Lyster

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Armoiries de Val-Alain », sur Grand "Québec (consulté le 22 juin 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]