Val-Alain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Val-Alain
Pont Caron au-dessus de la rivière du Chêne, à Val-Alain
Pont Caron au-dessus de la rivière du Chêne, à Val-Alain
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Lotbinière
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Daniel Turcotte
2017-2021
Démographie
Gentilé Val-Alainois, oise
Population 924 hab.[1] (2016)
Densité 9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 00″ nord, 71° 45′ 00″ ouest
Superficie 10 271 ha = 102,71 km2
Divers
Code géographique 33070
Devise Foi et Labeur
Localisation
Localisation de Val-Alain dans Lotbinière
Localisation de Val-Alain dans Lotbinière

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Val-Alain

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Val-Alain

Val-Alain est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de Lotbinière au Québec (Canada), située dans la région administrative de Chaudière-Appalaches.

Description[modifier | modifier le code]

Le village se retrouve entre les municipalités de Lyster et de Saint-Janvier-de-Joly. Il est au croisement de la voie du Canadien National et du parcours de la rivière du Chêne. Situé à 2 kilomètres au sud de la Transcanadienne, le village regroupe un peu moins de 1 000 habitants. Avec son église, son école primaire, sa rue principale et sa nature, Val-Alain est un petit village rural type de la rive sud de Québec. Elle a de plus une économie variée, de l'agriculture à la petite manufacture jusque dans les services et les communications.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de l'année 2008, Val-Alain fêta ses 75 ans d'existence.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner
Foi et Labeur

L'écu de Val-Alain se blasonne ainsi :

Écartelé : au 1 – d’or à la feuille de chêne de sinople, posée en barre sur la rivière d’azur, dont le cours est en bande de l’écu français ancien; au 2 – de sinople à la croix d’argent; au 3 – d’azur aux trois quenouilles au naturel, tigées de sinople et à l’onde d’azur; au 4 – d’or au pont couvert de gueules, enjambant en barre la rivière d’azur, qui coule du sud-est au nord-ouest[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[3].

Val-Alain
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Rénald Grondin Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Daniel Turcotte Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
895 952 901 955 924

Attraits[modifier | modifier le code]

Le village longe la Transcanadienne entre les sorties de Joly et de Villeroy à 30 minutes de la capitale nationale, Québec (sur l'autoroute 20 en direction Montréal).

Le pont couvert[modifier | modifier le code]

Un des attraits de la municipalité est le vieux pont Caron, un pont couvert au passage de la rivière du Chêne. Il se situe sur le rang 1, à l'extérieur du village.

Dans les médias[modifier | modifier le code]

Le village a été popularisé par le film Québec-Montréal lorsqu'un des protagonistes insiste pour prendre de l'essence chez « l'indien » (qui n'existe pas). D'ailleurs, aucune image n'a été tournée dans le village même.

Un sketch écrit par Mike Ward, dans le cadre de l'émission télévisée Le Mike Ward Show, a aussi popularisé le village, notamment dans un sketch ou le personnage du Gars Frustré de Jean-François Mercier, qualifie la ville d'esti de ville de malade mental.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Leclercville Saint-Janvier-de-Joly Rose des vents
N
O    Val-Alain    E
S
Villeroy Notre-Dame-de-Lourdes, Laurierville Lyster

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]