Saint-Janvier-de-Joly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Janvier (homonymie) et Joly.
Saint-Janvier-de-Joly
Saint-Janvier-de-Joly
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Lotbinière
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Bernard Fortier
2017-2021
Démographie
Gentilé Jolyen, enne
Population 984 hab.[1] (2016)
Densité 8,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 00″ nord, 71° 40′ 00″ ouest
Superficie 11 152 ha = 111,52 km2
Divers
Code géographique 33065
Localisation
Localisation de Saint-Janvier-de-Joly dans Lotbinière
Localisation de Saint-Janvier-de-Joly dans Lotbinière

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Saint-Janvier-de-Joly

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Saint-Janvier-de-Joly
Liens
Site web Site officiel

Saint-Janvier-de-Joly est une municipalité du Québec située dans la MRC de Lotbinière dans la Chaudière-Appalaches[2].

Situation[modifier | modifier le code]

Saint-Janvier-de-Joly est à l'ouest de Saint-Flavien et au nord-est de Val-Alain, à 20 km à l'ouest de Saint-Agapit.

Elle est traversée par l'autoroute 20.

Son maire est Bernard Fortier.

Toponyme[modifier | modifier le code]

La Commission de toponymie du Québec écrit à son propos : « Parce que son territoire comprenait une partie de Lotbinière, la paroisse fondée en 1914 portait la dénomination de Saint-Janvier-de-Lotbinière, dont le premier segment a été retenu pour identifier la municipalité créée en 1944, par suite de son détachement de Saint-Édouard-de-Lotbinière et dont les autorités administraient le territoire de Saint-Janvier-de-Joly entre 1918 et 1944. Ce nom de saint célèbre la mémoire de l'abbé Janvier Lachance (1884-1952), missionnaire desservant à Rivière-Henri, secteur du territoire municipal, de 1914 à 1926, ainsi qu'à Saint-Edmond-de-Lotbinière qui deviendra Val-Alain par la suite. Le constituant Joly, également retenu pour le bureau de poste ouvert en 1924, rappelle le souvenir de Henri-Gustave Joly de Lotbinière (1829-1908), seigneur de Lotbinière de 1860 à 1908, nom qu'il ajoutera à celui de la famille après le décès de sa mère en 1888[3]. »

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[4].

Saint-Janvier-de-Joly
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Bernard Fortier Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
936 906 890 968 984

Le recensement de 2011 y dénombre 968 habitants, soit 8,8 % de plus qu'en 2006[5].

Attraits[modifier | modifier le code]

Ce village est aussi connu pour son fameux festival rétro annuel (Festival rétro de Joly) qui est l'un des plus gros du Québec[6].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Édouard-de-Lotbinière Notre-Dame-du-Sacré-Cœur-d'Issoudun,
Laurier-Station
Rose des vents
Leclercville N Saint-Flavien
O    Saint-Janvier-de-Joly    E
S
Val-Alain Lyster Dosquet