Lac-Etchemin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac-Etchemin
Image illustrative de l'article Lac-Etchemin
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Les Etchemins (Chef-lieu)
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Camil Turmel
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Lacetcheminois, oise
Population 3 822 hab.[1] (2016)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ 00″ nord, 70° 30′ 00″ ouest
Superficie 15 769 ha = 157,69 km2
Divers
Code géographique 28053
Localisation
Localisation de Lac-Etchemin dans Les Etchemins
Localisation de Lac-Etchemin dans Les Etchemins

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Lac-Etchemin

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Lac-Etchemin

Lac-Etchemin est une municipalité de la région touristique des Etchemins résultant de la fusion, le 10 octobre 2001, de Lac-Etchemin et de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin. Elle est située au cœur de la région administrative Chaudière-Appalaches dans le sud du Québec.

D'après les derniers recensements, la population de la municipalité frôle les 4 000 habitants, sans compter les 1 000 autres qui viennent s'y établir en saison estivale.

Axée sur le tourisme, la municipalité de Lac-Etchemin sait charmer ses visiteurs. Le lac Etchemin, long de 5 kilomètres, est un attrait considérable pour la municipalité, tout comme la plage et les aménagements de l'Éco-Parc, le centre de ski Mont Orignal et le Club de Golf Lac-Etchemin, ce dernier étant classé parmi les 10 plus beaux parcours de golf du Québec en 2000 par Golf Québec Floride.

L'Armée de Marie a par ailleurs été fondée à Lac-Etchemin et y a construit le centre Spiri-Maria.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

On trouve sur le territoire de la municipalité de Lac-Etchemin plusieurs lacs. Tout d'abord, au centre de la municipalité, se trouve le majestueux lac Etchemin. Il y a aussi 3 autres lacs d'envergure sur ce territoire de 160 km2. Fait à noter, ces quatre lacs se situent tous à une altitude d'au moins 400 m au-dessus du niveau de la mer.

Premièrement, le premier de ces points d'eau se situe entre le 10e et le 12e rang de la municipalité. Il s'agit du Lac-à-la-Roche. D'une longueur d'un peu plus de 1,2 km, il s'étend sur une largeur pouvant atteindre jusqu'à 0,4 km. Ce n'est pas un lac très poissonneux, et il est reconnu pour la qualité de la faune qui se trouve aux alentours, principalement des orignaux et des cerfs de Virginie.

Le deuxième, le Lac Raquette est aussi situé près du rang 12, mais de l'autre côté, vers le 14e rang. Sa berge est en partie déboisée et habitée. Depuis quelques années déjà, un chemin de terre parcourt une grande partie de sa circonférence. Avec plus de 1,4 km de longueur et 1 km de largeur, il est le plus gros après le lac Etchemin. Il est renommé pour être très peu profond et il abrite des truites mouchetées et autres espèces de poissons ainsi que des moules.

Un autre plan d'eau très important est le Lac Caribou. Situé entre le 5e rang et la route 277, il mesure 0,75 km à son plus long et 0,5 km à son plus large. Ce lac, en plus d'être le 3e en superficie sur le territoire de la municipalité, est très important parce qu'il alimente, par sa décharge, le lac Etchemin dont il est le principal affluent. Il est reconnu pour la grande qualité de sa faune aquatique et a déjà été considéré comme un attrait touristique de taille. Depuis, la municipalité a fermé le site et il est impossible d'y ériger quelque habitation que ce soit.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1870 : Fondation de la municipalité de canton de Ware
  • 23 décembre 1873 : Ware devient la municipalité de paroisse de Sainte-Germaine du Lac Etchemin.
  • 1er janvier 1959 : Le village de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin.
  • 18 juin 1960 : Le village de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin devient le village de Lac-Etchemin.
  • 15 mars 1969 : La municipalité de paroisse de Sainte-Germaine du Lac Etchemin devient la municipalité de paroisse de Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin.
  • 19 novembre 1966 : Le village de Lac-Etchemin obtient le statut de ville.
  • 10 octobre 2001 : La ville de Lac-Etchemin et la municipalité de paroisse de Saint-Germaine-du-Lac-Etchemin fusionnent et deviennent la municipalité de Lac-Etchemin.

Historique[modifier | modifier le code]

Ville de Lac-Etchemin.

Le nom Etchemin est un autre nom pour désigner des Amérindiens appelés Malécites. L'origine du nom Etchemin est inconnue, mais n'est pas sans rappeler le mot basque "etxe" (maison) qu'on retrouve aussi (de façon déformée) dans des noms de famille québécois (Bernatchez, Daraîche, Bastarache, Chevarie).

William Henderson, arpenteur, y vit en 1828 un sol éminemment propice à l'établissement d'une colonie. L'exploration de Henderson et le rapport qu'il fit de son expédition sont d'ailleurs à l'origine des premières concessions qui datent de 1830. Considéré comme le premier défricheur des bords du lac Etchemin, Sir Randolph Routh qui venait de Londres, en Angleterre, fit l'acquisition d'une concession de 9 000 acres en 1835. Il confia l'intendance de son grand domaine à Monsieur Therrence McCaughry, d'origine Irlandaise. Ce dernier devint le premier habitant de la paroisse de Sainte-Germaine.

Ce fut la période d'enracinement qui précéda l'arrivée progressive des familles de colons. Au début, pendant la saison morte, les pionniers vivaient principalement de la chasse et de la pêche. Plus tard, ces bâtisseurs deviendront forestiers, quittant femmes et enfants durant plusieurs mois d'hiver, afin d'augmenter leur revenu et d'améliorer leur sort. Jusqu'alors sans organisation paroissiale, la mission de 560 âmes fut érigée en paroisse et baptisée Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin en 1869. L'érection civile suivit de près en 1870.

Si les premiers colons rêvaient de faire de leur coin de terre une paroisse agricole, le sort en décida autrement pour eux. À l'origine, tous les habitants étaient cultivateurs. En 1929, sur 347 familles, seulement 80 sont installées au village. Par contre, en 1956, il y a autant de gens habitant au village que dans les rangs.

Dix ans plus tard, l'urbanisation entraîne décidément la population villageoise dans son sillon. Le village compte 437 familles, et dans les rangs des alentours, on en dénombre 318, en incluant la station. Le village passera du titre de Municipalité pour obtenir celui de Ville de Lac-Etchemin en 1966.

S'il existe une séparation territoriale juridique entre ces deux municipalités, c'est qu'avec les années, les autorités ont pris conscience que les problèmes spécifiques de chacune demandaient des solutions différentes, ce qui nécessitait deux corps publics autonomes. Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin et Ville de Lac-Etchemin n'ayant fait qu'un jusqu'en 1966, on ne peut les dissocier lorsqu'on parle d'histoire. Les deux municipalités ont en commun un patrimoine fascinant qui représente plus de 100 ans de développement continu, le tout dans un environnement naturel exceptionnel[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1963 Florent Bégin    
1963 1967 Paul-Armand Taillon    
1967 1969 Joseph D. Bégin    
1969 1973 Paul-Armand Taillon    
1973 1977 Antonio Bouchard    
1977 1977 Alphée Fournier    
1977 1989 Pierre Pouliot    
1989 1991 Daniel Gagnon    
1991 1993 Marcel Pion    
1993 1997 Jean Vincent    
1997 2001 Martin Roy    
2001 2009 Jean-Guy Breton    
2009   Harold Gagnon    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1961 1966 1971 1976 1981 1986 1991 1996 2001
2 297 2 492 2 789 2 746 2 729 2 666 2 661 2 488 2 276
2006 2011 2016 - - - - - -
4 045 4 061 3 822 - - - - - -

Personnalités liées à la municipalité[modifier | modifier le code]

Culture et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Centre des Arts et de la Culture de Lac-Etchemin

Construit en 1967 pour souligner le centenaire du Canada et rénové en 2011, le Centre des Arts et de la Culture accueille des expositions et des spectacles [3].

Site construit sur une portion des fondations du moulin Beaudoin, érigé en 1860 et opéré pendant 3 générations. Reconstruit puis rajeuni grâce à l’aide de Martial Laflamme, il a été converti en centre d’art où cohabitent un musée où l’on peut assister à la transformation du blé en farine et expositions d’œuvres d’artistes de la région et de créateurs connus et de la relève. Ce centre d’art a été fondé par Lorraine Langevin et Jean Turmel [4].

  • Aréna Simon-Nolet

Construit en 1972, l’aréna a été nommé en l’honneur du joueur de hockey de la LNH Simon Nolet natif de Saint-Odilon-de-Cranbourne. Il a été rénové en deux phases en 2007 puis en 2011 [5],[6].

  • Mont-Orignal

La station de ski alpin comptant 23 pistes, dont 11 éclairées, offre aussi aux usagés d’autres activités comme la glissade sur tubes, le ski de fond et la raquette. Elle dispense plusieurs services tels qu’une école de glisse, un ski-bus, une boutique et une salle de réception [7].

  • Éco-Parc

Site de plein air regroupant, entre autres, plage, glissades d’eau, aire de jeux, plateforme de jeux d’eau, location d’embarcations non motorisées et aire de pique-nique[8].

Événements ayant lieu à l’Éco-Parc : Wake it Up festival, Fête nationale du Québec, Festival de l’Élégance (rassemblement de voitures antiques).

  • Le Club de Golf Coopératif de Lac-Etchemin : Golf offrant 18 verts parsemés de 13 plans d’eau. Sur place : champ et vert de pratique, boutique, restauration, bar et cours de golf[9],[10].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Léon-de-Standon Saint-Luc-de-Bellechasse Rose des vents
Saint-Odilon-de-Cranbourne N Sainte-Justine
O    Lac-Etchemin    E
S
Saint-Benjamin Sainte-Rose-de-Watford

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]