Saint-Antoine-de-Tilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Antoine-de-Tilly
Saint-Antoine-de-Tilly
Manoir de Tilly.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Lotbinière
Statut municipal Municipalité
Maire Guy Lafleur
2021-2025 (mandat)
Code postal G0S 2C0
Constitution
Démographie
Gentilé Antonien et Antonienne
Population 1 598 hab. ()
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 00″ nord, 71° 35′ 00″ ouest
Superficie 5 960 ha = 59,6 km2
Divers
Code géographique 2433095
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Antoine-de-Tilly
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Antoine-de-Tilly
Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches
Voir sur la carte administrative de Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Antoine-de-Tilly
Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches
Voir sur la carte topographique de Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Antoine-de-Tilly
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Antoine-de-Tilly est une municipalité du Québec d'environ 1 600 hbbitants située dans la MRC de Lotbinière dans la Chaudière-Appalaches[1].

Saint-Antoine-de-Tilly est à 25 kilomètres de Québec, sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, route 132, en direction ouest. Cette municipalité qui fait partie de l'Association des plus beaux villages du Québec a fêté son 300e anniversaire en 2002.

Cette municipalité, constituée le , a une superficie d'environ 59,6 km2 et a une densité d'environ 27 habitants/km2.

Les personnes de cette municipalité sont des Antoniens et des Antoniennes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La paroisse est d'abord connue sous le nom Saint-Antoine-de-Pade de Tilly[2]. Elle honore ainsi saint Antoine de Padoue[2]. Le nom Tilly fait référence à Pierre-Noël Le Gardeur, sieur de Tilly[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Lotbinière.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • - La territoire est donné à un lieutenant du régiment de Carignan, le sieur Claude-Sébastien de Villieu, par l'intendant Jean Talon[3].
  • - Le territoire de la municipalité est vendue à Pierre-Noël Le Gardeur, sieur de Tilly et elle adopte ce nouveau nom[3].
  • - Érection canonique de la municipalité[2].
  • - La municipalité est le site d'une bataille lors de la Conquête[3].
  • - Première fondation de la municipalité de paroisse, de laquelle Saint-Apollinaire se détache[2].
  • - La municipalité de paroisse est abolie[2].
  • - Deuxième fondation de la municipalité de paroisse[3].
  • - La municipalité de paroisse de Saint-Antoine-de-Tilly change de statut pour devenir la municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1861 1871 1881 1891 1901
2 0001 8091 7861 4501 416
1911 1921 1931 1941 1951
1 3251 2349681 1201 310
1956 1961 1966 1971 1976
1 2631 2011 1601 1051 173
1981 1986 1991 1996 2001
1 3131 2901 3641 3811 417
2006 2011 2016 - -
1 4491 6041 598--

Le recensement de 2011 y dénombre 1 604 habitants, soit 10,7 % de plus qu'en 2006[6],[7].

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[8].

Saint-Antoine-de-Tilly
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Robert A.-Boucher Voir
2005 Michel Cauchon Voir
2009 Ghislain Daigle Voir
2013 Christian Richard Voir
2017 Voir
2021 Guy Lafleur Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Circonscriptions électorales provinciales et fédérales[modifier | modifier le code]

Saint-Antoine-de-Tilly fait partie de la circonscription électorale fédérale de Lévis—Lotbinière[9] et fait partie de la circonscription électorale provinciale de Lotbinière-Frontenac[10].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Saint-Antoine contient une école primaire : L'École de la Clé-d'Or.

L'école secondaire la plus près est l'École secondaire Pamphile-Le May à Sainte-Croix.

Toutes ces écoles font partie du Centre de services scolaire des Navigateurs.

Santé[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Journal[modifier | modifier le code]

  • Le trait d'union, journal municipal mensuel[11].

Culture et loisirs[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Antoine de Tilly est construite entre 1786 et 1788[12]. Son décor intérieur est réalisé par l'architecte Thomas Baillairgé[13]. Fréquemment associé à l'architecte[14], l'entrepreneur André Paquet dit Lavallée réalise le décor intérieur, soit la fausse-voûte, le retable, le maître-autel, la chaire et le banc d'oeuvre[13]. Acquises par les religieux Louis-Joseph Desjardins et Philippe-Jean-Louis Desjardins, quatre toiles anciennes par Aubin Vouet, Claude François dit frère Luc, Samuel Massé et A. Oudry complètent la décoration[13]. Son ancien tabernacle se trouve aujourd'hui à l'église de Saint-Damase[15]. L'architecte David Ouellet conçoit sa nouvelle façade monumentale vers 1901[16]. Un orgue Casavant est installé vers 1931[17]. L'église de Saint-Antoine-de-Tilly est classée comme immeuble patrimonial depuis 1963[13]. Le presbytère[18] et le calvaire[19] sont également classés. Le cimetière adjacent se nomme également Saint-Antoine-de-Padoue[20]. On y retrouve une croix, parfois nommée calvaire[21].

Sur le plan du patrimoine résidentiel, la municipalité compte plusieurs maisons anciennes dont le manoir de Tilly (1786), le manoir Dionne (1850) et des maisons d’inspiration victorienne ou Regency[22].

Sur le plan du patrimoine commercial et agricole, l'ancien magasin général Normand est construit vers 1894[22]. Il subsiste un hangar remontant au milieu du XIXe siècle[23]. Parmi les bâtiments agricoles construits au tournant du XXe siècle, relevons un atelier de menuiserie[24], une beurrerie[25], une écurie[26] et un poulailler[27]. Construite en 1901, une grange octoganale à l'entrée du village est le seul témoin local de ce type d'architecture[28].

Agrandi en différents moments entre 1871 et 1956, le site du phare de Cap de la Madeleine comprend le phare, deux maisons, un abri et un hangar[29].

Archives[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives de la Seigneurie de Tilly est conservé au centre d'archives de Québec de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire des municipalités
  2. a b c d e f et g « Fiche descriptive », sur www.toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  3. a b c et d « municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly », sur www.saintantoinedetilly.com (consulté le )
  4. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Saint-Antoine-de-Tilly, MÉ » (consulté le )
  5. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Saint-Antoine-de-Tilly, MÉ » (consulté le )
  6. Recensement 2001
  7. Recensement 2006
  8. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en )
  9. « Carte de la circonscription Lévis-Lotbinière, Élections Canada »
  10. « Circonscription Lotbinière-Frontenac, Élections Québec »
  11. « Journaux locaux municipaux », sur MRC de Lotbinière (consulté le )
  12. « Inventaire des lieux de culte du Québec - Fiche », sur www.lieuxdeculte.qc.ca (consulté le )
  13. a b c et d « Église de Saint-Antoine-de-Tilly - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  14. « Paquet dit Lavallée, André - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  15. « Tabernacle de maître-autel - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  16. « Ouellet, David - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  17. « Orgue (Casavant, Opus 1413, 1931) - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  18. « Presbytère de Saint-Antoine-de-Tilly - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  19. « Calvaire - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  20. « Cimetière de Saint-Antoine-de-Padoue - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  21. « Croix de Saint-Antoine-de-Padoue - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  22. a et b « Association des plus beaux villages du Québec », sur www.beauxvillages.qc.ca (consulté le )
  23. « Hangar - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  24. « Atelier de menuiserie - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  25. « Beurrerie - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  26. « Écurie - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  27. « Poulailler - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  28. « Grange-étable - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  29. « Secteur du phare de Saint-Antoine-de-Tilly - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  30. Fonds Seigneurie de Tilly (P255) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Liens externes[modifier | modifier le code]