Saint-Narcisse-de-Beaurivage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Narcisse-de-Beaurivage
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Lotbinière
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Denis Dion
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Narcissien, ienne
Population 1 106 hab. ()
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 00″ nord, 71° 14′ 00″ ouest
Superficie 6 080 ha = 60,8 km2
Divers
Code géographique 2433030
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Narcisse-de-Beaurivage

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Narcisse-de-Beaurivage

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte administrative de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Narcisse-de-Beaurivage

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte topographique de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Narcisse-de-Beaurivage
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Narcisse-de-Beaurivage est une municipalité de paroisse dans la municipalité régionale de comté de Lotbinière au Québec (Canada), située dans la région administrative de Chaudière-Appalaches. Elle est nommée de l'évêque Narcisse de Jérusalem et du bienfaiteur Narcisse Dionne[1]. L'érection canonique de la paroisse de Saint-Narcisse a eu lieu le , mais des colons y habitaient depuis 1830, alors que le territoire actuel de Saint-Narcisse faisait partie des paroisses limitrophes de Saint-Gilles, Saint-Patrice, Saint-Lambert et Saint-Bernard[1].

Description[modifier | modifier le code]

Selon le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, la municipalité compte environ 1130 habitants repartis sur une superficie de près de 60 kilomètres carrés. Au recensement de 2011, la population se chiffrait à 1091, alors qu'elle était de 975 au recensement de 2006[2]. L'âge médian en 2011 était de 35,7 ans en comparaison à 41,9 ans pour l'ensemble du Québec, ce qui dénote une population plus jeune que dans le reste du Québec[2].

L'économie est très fortement basée sur l'industrie agricole et sur la production de services pour cette dernière.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Lotbinière

Le code postal de l'ensemble de la municipalité est le G0S 1W0.

Les rues et rangs les plus importants sont :

Village : rue Principale, rue Saint-Louis, rue de l'École, rue Camiré, rue Larochelle, rue Lamontagne, rue Demers, rue Bélanger, rue Caux, rue Fontaine, rue Moore, rue Blais, rue Genest, rue Curé-Beaumont, rue Curé-Armand-Roy, rue Saint-Anne, rue Saint-Jaques, rue Saint-François

Municipalité : rang Sainte-Anne, rang Saint-Thomas, rang Saint-Michel, rang Saint-Joseph, route Saint-Michel, rang Iberville, rang Sainte-Hélène, rang Saint-Aimé.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Lambert-de-Lauzon Rose des vents
Saint-Gilles N Saint-Bernard
O    Saint-Narcisse-de-Beaurivage    E
S
Saint-Patrice-de-Beaurivage

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2002, la municipalité a procédé à des travaux de modernisation de ses infrastructures municipales ayant nécessité plus de 5 millions de dollars. Le chantier a été financé par les trois paliers de gouvernement. En plus de refaire à neuf son réseau d'aqueduc, Saint-Narcisse s'est dotée d'un réseau moderne d'égout et d'une station de traitement des eaux usées. Le projet a également contribué à la création d'un nouveau quartier résidentiel ayant comme centre la rue Bélanger et un quartier industriel situé autour de la rue Moore. Le développement de ce secteur s'est poursuivi avec une seconde phase, qui a permis la construction des rues Caux et Fontaine et le prolongement de la rue Moore.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
1 0801 0289751 0911 106

Administration[modifier | modifier le code]

Le maire de Saint-Narcisse est monsieur Denis Dion.

Le conseil municipal actuel est formé du maire Denis Dion, de la conseillère Sylvie Vachon et des conseillers Mario Picard, Johnny Gagnon, Norbert Drapeau, Roger Samson et Yves Joly. Aux dernières élections municipales en 2013, tous les candidats ont été élus sans opposition, sauf Johnny Gagnon.

La municipalité a un site Internet dont l'adresse est www.saintnarcissedebeaurivage.ca.

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[3].

Saint-Narcisse-de-Beaurivage
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Denis Dion Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Loisirs et culture[modifier | modifier le code]

Chaque été se tient dans cette municipalité le très populaire Festival de la Gargouille[4]. Plusieurs activités sont offertes dont une démolition d'autos, des festivités pour souligner la Fête nationale du Québec (Saint-Jean-Baptiste), des tournois sportifs et des spectacles[4].

La municipalité compte une bibliothèque municipale, un centre communautaire (comprenant, entre autres, les bureaux municipaux, une salle multifonctionnelle et la salle du conseil municipal), un complexe récréatif, une piscine extérieure, une maison des jeunes, un terrain de soccer, un terrain de baseball et plusieurs clubs sportifs.

Le projet de construction d'un complexe récréatif a été terminé en mai 2010 et l'édifice a été inauguré officiellement le [5]. Cette infrastructure a nécessité des investissements de 2,1 millions de dollars. En septembre 2008, les gouvernements provincial et fédéral ont annoncé une aide financière gouvernementale de 277 581 $ chacun dans le cadre du Fonds sur l'infrastructure municipale rurale (FIMR), portant le total de la subvention à 555 162 $[6]. Selon ce montage financier, le Comité sportif Neubois devait fournir 277 582 $ pour compléter l'investissement total prévu de 832 744 $[6]. Moins d'un an plus tard, soit en juillet 2009, l'aide financière annoncé en 2008 a été augmentée de 555 162 $ à 1 255 592 $, ce qui constitue une augmentation de 700 430 $ ou de 126 %[7]. Selon le communiqué de presse, « [l]’augmentation de l’aide financière gouvernementale est rendue nécessaire en raison notamment des modifications apportées aux travaux requis pour l’amélioration des infrastructures collectives de la paroisse. »[7] Le projet, auparavant évalué à environ 830 000 $, était maintenant évalué à plus du double de ce montant, soit 1,9 M$. Le coût final a été d'environ 2,1 M$. La municipalité a injecté 375 000 $[8]. En 2015, grâce à une subvention de 215 000 $ du Programme du mise en valeur intégrée d'Hydro-Québec, un système de refroidissement de la glace a été installé[9].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Saint-Narcisse est surtout concentrée dans le domaine agricole et dans le domaine des services.

Bernard Breton inc. et La Coop Seigneurie sont les deux principaux employeurs de la ville.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]