Saint-Apollinaire (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Apollinaire.

Saint-Apollinaire
Saint-Apollinaire (Québec)
Blason de Saint-Apollinaire
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Lotbinière
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Bernard Ouellet
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Apollinairois, oise
Population 6 110 hab. ()
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 00″ nord, 71° 31′ 00″ ouest
Superficie 9 817 ha = 98,17 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Code géographique 2433090
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte administrative de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte topographique de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Apollinaire est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de Lotbinière au Québec (Canada), située dans la région administrative de Chaudière-Appalaches. Elle est nommée en l'honneur d'Apollinaire de Ravenne, évêque martyr du IIe siècle et disciple de saint Pierre. En 2007, la municipalité fête son 150e anniversaire de fondation.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Lotbinière.

La municipalité de Saint-Apollinaire est localisée sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent à environ 20 km des ponts de Québec près de 5 200 résidents permanents, territoire de 96 km2. Le territoire de la municipalité est traversé par l'autoroute Jean-Lesage (20) d'Est en Ouest et par la Route 273 du Nord au Sud.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Antoine-de-Tilly Rose des vents
Notre-Dame-du-Sacré-Cœur-d'Issoudun N Lévis
O    Saint-Apollinaire    E
S
Saint-Flavien Saint-Agapit Saint-Gilles

Histoire[modifier | modifier le code]

La fille du seigneur de Tilly, Angélique le Gardeur épousa un Aubert de Gaspé, seigneur de Port-Joly. Devenue veuve, elle se fait concéder en 1738 un nouveau territoire qu’elle nommera la seigneurie de Gaspé. Cette dernière est adjacente à la limite sud de la seigneurie de Tilly. La municipalité de St-Apollinaire se trouve dans la seigneurie de Gaspé.

La conquête anglaise modifiera l’économie. Ainsi, le petit-fils d’Angélique, Ignace, vendra en 1798 la seigneurie de Gaspé à Sir William Brown, négociant de New-York. Celui-ci la revendra en 1802 à Henry Caldwell déjà propriétaire de la seigneurie de Lauzon.

En 1806, une route entre Saint-Nicolas (maintenant fusionné avec la ville de Lévis) et ce qui deviendra la paroisse de Saint-Gilles rendra accessible la seigneurie de Gaspé et permettra ainsi son développement.

En 1829, le fils d’Henry Caldwell, John, se fait saisir ses biens et la seigneurie de Gaspé est vendue à Moses Hart de Trois-Rivières. Le fils de ce dernier sera propriétaire de la seigneurie et en tirera les bénéfices jusqu’à l’abolition de la tenue seigneuriale en 1854, année au cours de laquelle Saint-Apollinaire deviendra officiellement une paroisse.

Saint-Apollinaire avait d’abord reçu son élection canonique le 23 novembre 1853 après avoir eu le droit de construire une église et d’y faire venir un curé. La construction a débuté à l’été 1855 pour se terminer à l’été 1858. La bénédiction officielle a eu lieu le 20 septembre 1858. Le premier curé fut Thomas Aubert de Gaspé, l’arrière-petit-fils d’Angélique le Gardeur de Gaspé. Par la suite, le presbytère sera prêt en septembre 1857.

Jusqu’à la fin du XiXe siècle, le développement et l’évolution de Saint-Apollinaire progressent. Tous les rangs existent et ne changeront pas avec les années. Les constructions sont nombreuses et l’agriculture est florissante. De 1897 à 1901, la construction de la première école, l’arrivée du chemin de fer, l’installation de la première ligne télégraphique ne sont que les premiers signes de l’accélération du développement de la municipalité. L’arrivée du téléphone en 1905 poursuit cette progression.

En 1919, le village et la paroisse se divisent. Le village nommé Francoeur a son conseil municipal et la paroisse a aussi son conseil municipal. La fusion des deux conseils ne s’effectuera que le 6 février 1974.

  • Texte tiré du site internet de la municipalité de Saint-Apollinaire.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
3 7163 9304 4255 1026 110

Saint-Apollinaire a connu une constante augmentation de sa population depuis sa fondation en 1857 alors qu’un peu plus de 600 personnes y avaient élu domicile.

En 1871, 1634 paroissiens y vivaient. Le nombre a continué de croître. La construction du chemin de fer en 1897 a modifié de façon importante l’aspect de ce petit village. St-Apollinaire devient donc un lieu de transition pour les voyageurs et pour les marchandises.

Dans les années 1960, l’aménagement de la route transcanadienne (autoroute Jean-Lesage (20)) sera déterminante pour l’avenir de St-Apollinaire la favorisant encore davantage. Des entreprises seront bâties attirant des journaliers pour y travailler. Ces derniers s’établiront à St-Apollinaire pour y fonder leur famille. Donc, en 1977, 2 560 personnes résideront dans cette municipalité en expansion.

En 1990, 3 500 résidents sont recensés pour atteindre 4 002 en 2003 et 5 665 en 2014[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[2].

Saint-Apollinaire
Maires depuis 2005
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Ginette Moreau Voir
2009 Voir
2013 Bernard Ouellet Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]