Saint-Apollinaire (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Apollinaire
Saint-Apollinaire (Québec)
Blason de Saint-Apollinaire
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Lotbinière
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Bernard Ouellet
2017-2021
Code postal G0S 2E0
Constitution
Démographie
Gentilé Apollinairois, oise
Population 6 110 hab. ()
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 00″ nord, 71° 31′ 00″ ouest
Superficie 9 817 ha = 98,17 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Code géographique 2433090
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire
Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches
Voir sur la carte administrative de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire
Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches
Voir sur la carte topographique de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Apollinaire est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de Lotbinière au Québec (Canada), située dans la région administrative de Chaudière-Appalaches. Elle est nommée en l'honneur d'Apollinaire de Ravenne, évêque martyr du IIe siècle et disciple de saint Pierre[1]. En 2007, la municipalité a fêté son 150e anniversaire de fondation.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Lotbinière.

La municipalité de Saint-Apollinaire est localisée sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent à environ 20 km des ponts de Québec près de 5 200 résidents permanents, territoire de 96 km2. Le territoire de la municipalité est traversé par l'autoroute Jean-Lesage (20) d'Est en Ouest et par la Route 273 du Nord au Sud.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1853 : Érection canonique [2].
  • 1919 : Séparation du village de Francoeur
  • 1974 : Fusion avec le village de Francoeur[2].

Croissance[modifier | modifier le code]

La municipalité connaît une progression importante dans la seconde moitié du XIXe siècle[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1861 1871 1881 1891 1901
1 5591 6341 6051 7401 462
1911 1921 1931 1941 1951
1 7551 5811 5331 6581 740
1956 1961 1966 1971 1976
1 9391 9861 9522 0332 369
1981 1986 1991 1996 2001
2 7963 0903 6083 7163 930
2006 2011 2016 - -
4 4255 1026 110--

Saint-Apollinaire a connu une constante augmentation de sa population depuis sa fondation en 1857 alors qu’un peu plus de 600 personnes y avaient élu domicile.

En 1871, 1634 paroissiens y vivaient. Le nombre a continué de croître. La construction du chemin de fer en 1897 a modifié de façon importante l’aspect de ce petit village. St-Apollinaire devient donc un lieu de transition pour les voyageurs et pour les marchandises.

Dans les années 1960, l’aménagement de la route transcanadienne (autoroute Jean-Lesage (20)) sera déterminante pour l’avenir de St-Apollinaire la favorisant encore davantage. Des entreprises seront bâties attirant des journaliers pour y travailler. Ces derniers s’établiront à St-Apollinaire pour y fonder leur famille. Donc, en 1977, 2 560 personnes résideront dans cette municipalité en expansion.

En 1990, 3 500 résidents sont recensés pour atteindre 4 002 en 2003 et 5 665 en 2014[5].

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[6].

Saint-Apollinaire
Maires depuis 2005
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Ginette Moreau Voir
2009 Voir
2013 Bernard Ouellet Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La municipalité de Saint-Apollinaire compte :

  • Une bibliothèque
  • Un centre multifonctionnel
  • Un chalet des loisirs
  • Un parc de planches à roulettes
  • Deux parcs de plein-air
  • Une salle communautaire
  • Un terrain de baseball
  • Un terrain de soccer[7]
  • La fontaine de Saint-Apollinaire

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Saint-Apollinaire est diversifiée. L'agriculture fait partie de celle-ci, puisqu'il existe encore des fermes et terres agricoles.

La municipalité contient plusieurs usines, ce qui permet d'avoir un apport constant d'emplois dans la municipalité. Plusieurs entreprises qui font de la mécanique existent aussi. Il y a aussi plusieurs petits commerces qui rendent surtout service aux gens qui habitent cette municipalité. Une quincaillerie existe près de la clinique médicale.

Plusieurs restaurants rapide-service peuvent être trouvés près de l'échangeur de l'Autoroute 20. Il existe également une épicerie et des restaurants locaux.

Dû à sa proximité de l'Autoroute 20 et des villes de Québec et de Lévis, l'économie de Saint-Apollinaire continue de croître et de se diversifier.

Transport[modifier | modifier le code]

La voiture est le principal moyen de transport.

L'Express vers Sainte-Foy passe par Saint-Apollinaire, ce qui permet de se rendre à Québec et Lévis en transport en commun.[8]

L'autoroute Jean Lesage traverse Saint-Apollinaire.

La route Route 273 traverse aussi la municipalité.

Éducation[modifier | modifier le code]

Saint-Apollinaire contient deux écoles primaires : l'École des Quatre-Vents et l'École des Sentiers.

L'école secondaire la plus près est l'École Beaurivage à Saint-Agapit.

Toutes ces écoles font partie du Centre de services scolaire des Navigateurs.

Santé[modifier | modifier le code]

La municipalité dispose d'une clinique médicale ainsi que d'une pharmacie. Le CLSC le plus proche est situé à Laurier-Station et le centre hospitalier le plus près est à Lévis.

Événements[modifier | modifier le code]

L'Affaire Martin Carpentier s'est passé à Saint-Apollinaire.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Apollinaire est construite entre 1855 et 1858, inaugurée le et agrandie en 1912[9]. Elle est citée comme immeuble patrimonial le [9]. Elle est conçue par François-Xavier Béland et Prime Béland[10]. Le noyau paroissial est complété par un presbytère bâti en 1913[11].

Sur le plan du patrimoine agricole, un ensemble de ferme à l'entrée du village comprend une grange-étable construite dans la seconde moitié du XIXe siècle[12]. Une autre grange-étable se situe à l'arrière d'une maison ancienne sur la rue Saint-Lazare[13]. Enfin, la municipalité comprend aussi un poulailler du début du XXe siècle[14].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche descriptive », sur www.toponymie.gouv.qc.ca (consulté le 5 février 2020)
  2. a b et c « Histoire et Armoiries », sur Saint-Apollinaire (consulté le 6 février 2020)
  3. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Saint-Apollinaire, MÉ » (consulté le 11 aout 2020)
  4. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Saint-Apollinaire, MÉ » (consulté le 9 aout 2020)
  5. « Municipalité de Saint-Apollinaire »
  6. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
  7. « Vivre Saint-Apollinaire »
  8. « Express vers Sainte-Foy - Express Lotbinière »
  9. a et b « Église de Saint-Apollinaire - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 5 février 2020)
  10. « Inventaire des lieux de culte du Québec - Fiche », sur www.lieuxdeculte.qc.ca (consulté le 5 février 2020)
  11. « Presbytère de Saint-Apollinaire - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 5 février 2020)
  12. « Grange-étable - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 5 février 2020)
  13. « Grange-étable - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 5 février 2020)
  14. « Poulailler - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 5 février 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]